Obrazy na stronie
PDF
ePub

sans motif que l'évangéliste nous fait remarquer qu'ils habitaient au milieu des tombeaux. Que sont en effet les corps de ceux qui trahissent leur Dieu, si ce n'est une demeure funéraire où les péchés ont enterré non la parole de Dieu, mais l'âme qu'ils ont tuée? S'il est ajouté que personne ne pouvait passer par le chemin, c'est qu'avant l'avénement du Sauveur la gentilité était en chemin. Ou bien par ces deux hommes entendez les Juifs et les païens qui n'habitaient plus dans leur maison, c'est-à-dire dans leur conscience, mais dans des tombeaux, c'est-à-dire dans des @uvres mortes, et personne ne pouvait plus passer dans le chemin de la foi qu'infestaient les attaques des Juifs.

S. Hil. - Ceux qui viennent à son devant nous figurent ceux qui par leur volonté se portent au-devant du salut. Les démons, voyant que leur place dans le paganisme a été détruite, demandent qu'on leur laisse occuper le cœur des hérétiques, et une fois qu'ils s'en sont emparés, par l'instinct qui leur est naturel, ils les précipitent dans la mer, c'est-à-dire dans les passions humaines, pour y périr avec les nations in fidèles. – BÈDE (1). — Ou bien les cochons sont ceux qui trouvent leurs jouissances dans de honteuses actions , et ce n'est que ceux qui vivent ainsi de la vie des porcs en lesquels le diable ait puissance. Ou bien s'ils entrent en un autre, ce n'est pas pour le perdre, mais pour l'éprouver. Ces porcs qui ont été précipités dans le lac nous sont une figure de ceux qui, après le monde délivré du pouvoir des démons, exercent dans des endroits écartés leurs sacriléges, ces incrédules du Christ, qui sont aveugles et comme submergés dans les abimes de leur curiosité. Ces pasteurs-dés. porcs, qui s'enfuient en annonçant la merveillesignifient ces princes des imples qui, tout en se dérobant à la loi chrétienne, ne peuvent pas s'empêcher de proclamer avec stupeur la puissance du Christ. Ceux qui, frappés d'une grande crainte , demandent que le Christ s'éloigne, c'est la multitude que retient la douceur d'une vieille passion, ne voulant pas rendre des honneurs à cette loi chrétienne qu'elle dit ne pouvoir pas suivre.

(1) C'est à tort que dans les autres éditions, ainsi que dans celles de Rabanus et de saint Anselme, ceci faisait suite à la citation précédente de saint Hilaire.

Bepulcra, in quibus non Dei sermo, sed | instinctu, cum reliquarum infidelitate moanima peccatis mortua recluditur ? Dicit rituri. BEDA, in Luc. sup. 8 cap.). Vel autem : Ita ut nemo posset transire per porci sunt, qui lutulentis delectantur activiam illam ; quia ante adventum Salvatoris bus : nam nisi quis porci more vixerit, non in via Gentilitas fuit. Vel per duos, Judæos in eum diaboli accipiunt potestatem ; aut ad et Gentes accipe, qui non habitabant in do- probandum tantum, non ad perdendum acmo, id est, in conscientia sua non requies- cipiunt. Quod autem in stagnum præcipicebant; in monumentis manebant, id est, tati sunt porci, significat quod etiam libein operibus mortnis delectabantur : nec si rato populo gentium a dominatione dæmonunt per viam fidei (quam viam Judæi im. num, in abditis agunt sacrilegos ritus suos, pugnabant) aliquem transire.

qui Christo credere noluerunt, cæcati et proHILAR. (ut sup.). Occursu autem eorum, funda curiositate submersi. Quod autem concurrentium ad salutem voluntas indica- pastores porcorum fugientes ista nuntiant, tur : videntes autem dæmones, non sibi jam significat quosdam etiam primates impiolocum in gentibus derelinqui, ut patiatur rum, qui quanquam christianam legem fuhabitare se in hæreticis deprecantur ; qui- giant, potentiam tamen Christi stupendo bus occupatis, in mare (id est, in cupidita- prædicare non cessant. Quod autem magno tem secularem dæmonum præcipitantur timore perculsi rogant ut ab eis discedat,

S. Hiu. – Ou bien cette ville signifie le peuple juif, car ainsi qu'ayant entendu parler des œuvres du Christ, elle va au-devant de son Seigneur, l'empèche de toucher aux limites de ses possessions ou aux murs de sa cité, ainsi la loi repousse les Évangiles. .

significat multitudinem vetusta suavitate populi habuit speciem, quae Christi opedelectatam, honorare quidem se nolle chris- ribus auditis, Domino suo obviam pertianam legem, dum dicunt quod eam im- git, prohibens ne fines suos urbemque conplere non possint.

tingeret ; neque enim Evangelia lex recerHILAR. (ut sup.). Vel' urbs iH: judaici i pit.

[merged small][merged small][ocr errors]
[merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]
[ocr errors]

DES

QUATRE ÉVANGILES

PAR LE DOCTEUR ANGÉLIQUE

SAINT THOMAS D'AQUIN

DE L'ORDRE DES FRÈRES PRÊCHEURS

PORNEE D'EXTRAITS D AUTEURS GRECS ET LATINS, ET SURTOUT DE GLOSES ET DE PASSAGES DES SAINTS PERES
RÉDIGÉE ADMIRABLEMENT EN UN SEUL TEXTE ET UN SEUL ENCHAINEMENT

BT APPELÉE A JUSTE TITRE

LA CHAINE D'OR

Edition purgée d'une foule infinie de fautes énormes
que contiennent les autres éditions, ainsi que de leurs indications fausses ou incomplètes

enrichie d'additions et de nouvelles notes

PAR LE P. R. F. JEAN NICOLAI De Pordre des Frères Précheurs, docteur en théologie de la Faculté de Paris, premier professeur de théologia

et préfet d'études dans le couvent de Saint-Jacques

TRADUITE POUR LA PREMIÈRE FOIS

PAR M. L'ABBÉ EM. CASTAN
Docteur en théologie, chanoine bonoraire de Paris, du clergé de la paroisse Saint-Sulpice

[merged small][graphic][subsumed][merged small]
« PoprzedniaDalej »