Obrazy na stronie
PDF
ePub
[merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

DE MM. CH. NODIER, Paulin PARIS et G. DUPLESSIS,

AVEC LE CATALOGUE RAISONNÉ DES

LIVRES DE L'ÉDITEUR.

N° 2. FÉVRIER.

SIXIÈME SÉRIE.

PARIS, TECOENER, ÉDITEUR, PLACE DE LA COLONNADE DU LOUVRE,

No 12.

16" 7:1843,

[ocr errors][merged small]

Table des articles contenus dans le numéro 2 du Bulletin

du Bibliophile, 6e série.

Dissertations choisies de M. l'abbé Le Beuf.
Voyage dans une bibliothèque de province, par M. Dinaux.
Variétés bibliographiques.
Nouvelles bibliographiques.

51 70 75 83

[ocr errors][merged small]
[ocr errors]

... in. Nous avons maistre Jehan Bergier

:9, 90, Qui des lois est dict grand bergier...) 9:3 sol Robert Porcin, devers Auxerre, Szent Bien scet coucher sa rime en serre. Disse er i!!!! Si Mere sotte appellé Gringoire '1..

Est dit docteur en ceste affairé.
Nul n'est homme tant soit mynchot
Qui doyve contemner Vachot,
Car de rithmer scei la praticques Trailer
Regaillardant tout phantasticque,
De Castanea de Thoucy
Scet bien rithmer sans grant soucy,
Tant en latin comme en françoys,
Bon est facteur de l'auxerroys.

.
Celluy Castanea rithma

22:
François et latin estima,

Son compendiole l'enseigne,
· Aussi faict nois, figue et chasteigae. x:

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small]

vu

Il y auroit peut-être, Monsieur, de quoi former un volume entier à quiconque entreprendroit de donner une notice de tous les personnages qui sont nommés ci-dessus., Entre les cinq Auxerrois que j'y aperçois, Jelan, Regnier est connu de tout le monde, et on a déjà fait mention de lui et de ses poésies, dans le Mercure de juillet 1725, p. 1603 (t). Roger des Collerie a été aussi célebré dans les Mercures depuis un an ou environ. Gi. rard Vaillot et Castanea, sont des noms, tout-à-fait nouveaux pour moi. A l'égard de Robert Porcin, j'ai quelque idée d'avoir

son nom parmi ceux des chanoines de la cathédrale d'Auxerre, sous le règne de François Ier. Il pourroit bien avoir composé en vers la représentation de la Vie de Saint-Germain qui fut jouée alors (c'étoit le terme dont on se servoit) en présence de loute la ville. Je dis ceci de ményeire, n'ayant point ici tous mes recueils, où les époques sont marquées,

Au reste, est-on obligé de counoître tous ces petits poètes en province, puisqu'à Paris à peine connoît-on ceux qui y ont travaillé il y a deux cents ans ? J'ai trouvé dans une des bibliotheques (2) de la même ville un manuscrit de Chants royaux. Ce sont des vers héroïques en forme de ballades et toutes poésies pieuses dont les auteurs sont marqués au bas des pages. Comme

(1) Dans une lettre de l'abbé Le Beuf sur l'abbé des Cornards, qui a été réimprimée, t. IX, p. 35a de la collection Leber, Le Beuf ne cile Jean Regnier qu'à propos du mot corner appliqué aux méoétriers. Il ajoute qu'il n'a connu le livre de Jehan Regnier que par le noyen, de M. le marquis de G...., qui descend en droite ligne de ce Jean Regnier, et qui l'avoit dans sa bibliothèque dans une terre à trois lieues d'ici : fd’Auxerre). Il dit à tort que ce livre a été imprimé à Paris en 1524, c'est en 1526. C'est un volume très rare et très intéressant, qui contient même des batlades 'faites par des princes de la maison de Bourgogne, et qui renferme quelques scènes des terribles événemens dont la France fut aftligée au xpe siècle. Techener m'en a vendu un bel exemplaire en 1840.

Ce marquis de G. est sans aucun doute le marquis de Guerchy, mort le jer février 1748, à l'âge de 85 ans, qui, bien que Regnier de son nom ne descendoit du poète Jehan Regnier que par les femmes. En effet, Jehan Regnier n'eut qu'une fille (Marie) qui épousa, vers 1456, Jehan Regnier, gentilhomme auvergnat, de qui descendoit le marquis de Guerchy.

Cl. G.

(3) A Notre-Dainc, cod. M. 19,

Girard Vaillot de l'Auxerrois
Etoit facteur latin-françois.

Maistre Françoys nommé Villon
Bien sçavoit rimer sur billon,
Tant jours ouvriers comme dimenches,
Quant il cerchoit ses repus

franches.
Quant au regard de Coquillart
C'étoit un composeur gaillart.
Pierre Fahry est autenticque,
Bien le monstré en sa réthoricque.
Jehan Regnier, le bailly d'Auxerre,
Point ne tenoit son peuple en serre;
Des fortunes bien composa
Et en belle rime posa.
Laisser ne fault point Molinet,
Car il a bien son moulin net;
Et aussi maistre Jehan le Maire
Tant prose que rithme sçait faire.
Maistre Rogier de Collerie
C'est un docteur de collerie;
A faire epistres et rondeaux,
Il les compose très fort beault.
Jean Bouchet est homme sçavant,
Point n'en voy qui aille devant.
Jehan Marot et Guillaume Cretin
Ont bien fait ouït leur retin.

[ocr errors]

Et de présent Clément Marot
Faict merveille, et Rodin Perot,
Dudict Marot la grande doetrine
Démonstre bien sa clementine:

Oclarian de Sainct Gelais
Virgile et Ovide en françoys
Composa autenticquement,
Chacun le scet évidemment.

Maistre Martial, homme saige,
Fist les Vigiles en beau langaige
Du roy Charles, de grand renom,
Qu'on nomme 'septième du nom,

« PoprzedniaDalej »