Obrazy na stronie
PDF
ePub

reconnaître et de s'unir. Ils ne veulent pas renoncer à réunir deux choses inconciliables, leur vertu et l'approbation des méchants, et ils ne peuvent se décider à déclarer mauvais ce qui est mauvais. Si on s'est mis au-dessus de cette espérance et de ce besoin, on n'a plus rien à craindre, et notre vie suit son cours sans obstacle; les méchants peuvent bien nous hair, mais ils ne peuvent nous nuire. Leur mauvaise volonté diminue même de beaucoup, lorsqu'ils ont perdu tout espoir de nous rendre semblables à eux, et ils sont plus disposés à nous prendre tels que nous sommes. A prendre les choses au pire, un seul homme de bien ferme et décidé est plus fort que cent hommes méchants.

Je crois maintenant avoir dit tout ce que je voulais dire ici, et je termine par là mes leçons. Je désire votre suffrage, messieurs, mais non votre suffrage sans condition, et je désire qu'il soit tel qu'il vous honore vous et moi.

FIN.

[ocr errors]
[blocks in formation]

PREMIÈRE LEÇON.

[ocr errors]

DEUXIÈME LEÇON.

[ocr errors]

Ce sujet appartient à la métaphysique ou à l'ontologie. Il doit être

traité ici d'une manière populaire.

[ocr errors]

contre la possibilité de cette entreprise.

-

[ocr errors]
[blocks in formation]

Explication du caractère essentiel d'une exposition populaire en
opposition avec l'exposition scientifique. En fait, cette méthode a
réussi depuis le christianisme. Des nombreux obstacles qui de

-

notre temps s'opposent au succès de cette méthode.

D'une part,

sa forme précise et dogmatique va contre le penchant aux opinions
arbitraires et contre cette indécision qui se décore du nom de scep-
ticisme. D'autre part, son contenu paraît étrange et prodigieuse-
ment paradoxal. - Enfin, les gens non prévenus sont troublés et
intimidés par les discours des partisans fanatiques de la méchan-
ceté, Explication génétique du fanatisme de la méchanceté,

TROISIÈME LEÇON.

QUATRIÈME LEÇON.

Ce qu'il y a d'absolument nécessaire et ce qui est nécessaire seule-
ment sous condition pour la vie bienheureuse.

-

[ocr errors]

La

Comment l'être,
puisqu'il existe tel qu'il est en lui-même, peut-il entrer avec son
unité dans l'existence ou dans la conscience et la variété ?
réponse à cette question n'est nécessaire que sous condition pour
arriver à la vie bienheureuse. Sa solution. L'en tant que ré-
sultant d'une distinction qui n'appartient qu'à l'existence, ou bien
la caractéristique par l'antithèse, est l'antithèse absolue et le prin-
cipe de toute division.
Cet en tant que pose comme être fixe ce
qui est caractérisé, et par là ce qui est en soi la vie intime de Dieu

-

CINQUIÈME LEÇON.

[ocr errors]
[ocr errors]

SIXIÈME LEÇON.

Démonstration de ce qui a été dit en passant, que cette doctrine est la
doctrine du véritable christianisme, telle qu'elle est présentée dans
l'évangéliste Jean. Pourquoi nous nous appuyons de préférence
sur l'autorité de cet évangéliste.

[ocr errors]
[ocr errors]

-

Notre principe herméneutique.

-

Ce qui

- Distinction dans l'évangile de Jean de ce qui est vrai d'une ma-
nière absolue et de ce qui est vrai d'une manière relative.
est vrai d'une manière absolue est contenu dans l'exorde de l'évan-
gile jusqu'au verset 5. Cet exorde ne renferme pas l'opinion par-

« PoprzedniaDalej »