Obrazy na stronie
PDF
ePub

il faudroit encore y ajouter les travaux de tout genre qu'il a fait insérer pendant vingt-cinq ans dans le Journal des Savants. Cet illustre archéologue, l'un des plus éminents qu'ait produits la France, n'a cessé de travailler qu'en cessant de vivre. Le Journal des Savants publioit, le 2 juillet 1854, un article de M. Raoul Rochetle, sur quelques peintures nouvellement découvertes à Rome, et quatre jours plus tard l'auteur de cet article avoit rendu le dernier soupir.

M. Raoul Rochette a laissé en mourant une bibliothèque nombreuse et importante. C'est une riche collection de livres et de planches relatifs à l'histoire ancienne des peuples et des villes, à l'archéologie et à la mythologie. Tous les pays ont concouru à l'enrichir; toutes les langues y sont représentées. Cette vaste série archéologique est d'autant plus précieuse, qu'elle renferme une grande quantité d'ouvrages que les savants se sont empressés d'offrir à M. Raoul Rochette, ouvrages dont la plupart sont inconnus en France, et dont quelques uns même n'ont jamais été mis dans le commerce. Le Catalogue de cette bibliothèque, qui sera vendue du 20 mars 1855 au 12 avril suivant, se compose de 3,363 articles, et forme un volume in-8 d'environ 400 pages.

Nous sommes heureux de pouvoir joindre à cette Notice le portrait de M. Raoul Rochette. C'est une bonne fortune pour le Bulletin du Bibliophile d'avoir acquis le droit de reproduire dans ce volume les traits d'un savant dont le nom est devenu européen.

ET

CATALOGUE DE LIVRES RARES ET CURIEUX DE LITTÉRATURE,
D'HISTOIRE, ETC. , QUI SE TROUVENT EN VENTE
A LA LIBRAIRIE DE J. TECHENER,
• PLACE DU LOUVRE, 20.

JANVIER—1855.

De Bry Et Meriajv. Collectiones peregrinationum in Indiam Orientalem et in Indiam Occidentalem, XXV partibus comprehensae, cum titulo, prsefatione et elencho capitum ultimae editionis, anni 1634; appendice regni congo, et altera editione navigationum in Indiam Occidentalem cum fig. aeneis fratrum de Bry etMeriani. Francofurti, anno 1590 et sequcntibus; 40 parties réunies en 12 vol. pet. infol., reliés en mar. bleu, mar. rouge et mar. citron (1) (Padeloup) 15,000 fr.

Le recueil que nous annonçons est connu sous le nom de Collection des grands et des petits voyages. Cette collection précieuse renferme presque toutes les relations originales des voyageurs qui ont découvert ou décrit les Indes-Occidentales, et qui ont écrit l'histoire particulière et détaillée des Indes-Orientales. C'est la réunion d'une foule de pièces fort curieuses, publiées originairement en différentes langues et imprimées en différents temps. Il faut observer, en outre, que toutes les figures ont été dessinées sur les lieux, d'après nature.

(1) Les grands voyages sont relitis en maroquin bleu, les petite voyages en maroquin rouge, la seconde et troisième édition des grands voyages, en maroquin citron.

L'ouvrage est divisé en vingt-cinq parties dont nous donnerons le détail, savoir : treize parties pour les grands voyages, et douze pour les petits voyages.

Ce nom de grands et petits voyages n'est relatif qu'au format des volumes. La première série de pièces, c'est-à-dire les voyages qui regardent l'Amérique ou les Indes-Occidentales, porte le nom de grands voyages, pour la distinguer des douze parties de la seconde série, concernant les Indes-Orientales, qui ont été imprimées dans un format plus petit.

Rien n'est plus rare qu'un exemplaire complet de ce recueil, car il est fort difficile de rassembler toutes les parties qui doivent concourir à le rendre parfait. Ces pièces ont été publiées séparément et à des époques diverses. De plus, la plupart des parties ont été réimprimées sous la même date en différents temps, mais avec des augmentations ou des changements dans le texte et dans les figures; de sorte qu'après avoir réuni avec soin les parties originales, il devient indispensable d'y joindre les parties réimprimées, parce que si les unes sont remarquapies par la beauté des épreuves, les autres sont précieuses par les différences qui les distinguent.

Quelques amateurs cherchèrent, dans le siècle dernier, à compléter cet ouvrage et à perfectionner l'exemplaire qu'ils possédoient. G.-F. de Bure (Bibl. instructive, t. I"), cite l'abbé d'Orléans-Rothelin, Gaignat et Sainte-Foy (1). L'exemplaire dont il s'agit dans cette Notice, est celui que l'abbé d'Orléans-Rothelin commença à former. Il n'épargna rien pour le rendre le plus beau et le plus complet possible, soit par le choix des épreuves, soit par la réunion des frontispices et des figures qui

(1) Dans le catalogue de Stanley, qui contenoit un exemplaire do cet ouvrage, vendu 546 livres sterling (13,656 fr.) quoiqu'il ne fût composé que de sept volumes, on lit la note suivante : « Tliis copy will, therefore, most probably, romain Bniqck, and one of those rarities : Qui ne se présent'nt pas deux fois dans le cours de la vie, et qu'il faut saisir au vol comme des oiseaux de passage; le véritable amateur est ardont, ce qu'il désire devient un besoin, et il laisse bien rarement échapper une occasion qu'il ne rencontrera jamais.

présentoient quelques différences. Il engagea même plusieurs savants à faire des recherches dans le but de constater les diverses pièces qui dévoient nécessairement faire partie d'un exemplaire porté à son plus haut point de perfection. Ces recherches donnèrent lieu à une dissertation que l'abbé de Rothelin publia en 1742, sous le titre de : Observations et détails sur la Collection des grands et des petits voyages. Néanmoins, lorsqu'il mourut, son exemplaire étoit encore imparfait. Il devint alors la propriété de Paris de Meyzieu qui, pendant vingt ans, ne cessa d'y ajouter tout ce qui pouvoit le rendre plus précieux et plus complet. Ce n'est cependant que le troisième possesseur, M. Gouttard, qui de d-iux superbes exemplaires n'en formant qu'un seul, est parvenu à le rendre le plus beau qui existe, avec toutes les différences indiquées dans la Bibliographie instructive, et à compléter enfin cette collection en lui adjoignant un très grand nombre de figures doubles et variées ainsi que plusieurs autres qui n'ont jamais été décrites.

Tel est l'exemplaire que nous offrons aujourd'hui aux bibliophiles. Il est de la plus insigne beauté sous le rapport de la condition et de la reliure, et il est tellement complet qu'on ne sauroit rien y ajouter d'essentiel.

Ordre Chronologique dans lequel on peut lire les XIII parties des Grands Voyages; extrait de la préface latine de l'édition de 1634.

n Si tu désires suivre dans ta lecture l'ordre chronologique des temps, voici le conseil que je te donnerai. Parcours d'abord la IV" partie, qui contient l'admirable histoire de la découverte de l'Inde-Occidentale, par Christophe Colomb, en 1492.

u Lis ensuite les deux navigations d'Améric Vespuce, entreprises en 1497 et 1499, sous les auspices de Ferdinand, roi de Castille; elles se trouvent dans la X" partie.

t Puis après, la VT partie, de quelle manière les Espagnols s'emparèrent, en 1526, des provinces du royaume du Pérou;

la III« partie, qui renferme l'histoire mémorable de la province du Brésil, écrite en 1547, par Jean Stadius, de Hombourg (Hesse), les lettres relatives à la navigation de Nicolas de Villegagnon, en 1555, et la relation du voyage de Jean de Lery, au Brésil, en 1556.

« La VI partie, dans laquelle on trouve l'agréable et exacte description de quelques-unes des principales contrées et îles de l'Inde-Occidentale, jusqu'alors inconnues, découvertes par Ulric Faber, en 1534.

« La Ve partie, qui se compose de l'histoire des cruautés extraordinaires exercées par les Espagnols sur les nègres esclaves et les Indiens; des dépouilles enlevées aux Espagnols par les pirates françois; et de l'arrivée des Espagnols dans le continent de l'Inde, qu'ils nommèrent la Nouvelle-Espagne.

« La II° partie, où tu pourras lire une courte relation de l'expédition françoise dans la Floride, en 1564, sous la conduite de René de Laudonnière, et d'une autre expédition des François dans le même pays en 1565, ainsi que de leur défaite par les Espagnols. Cette dernière pièce se trouve répétée dans la VI partie.

« La VIII partie, où tu liras d'abord le premier voyage de François Drake, en 1577; çe hardi navigateur, qui, le premier, fit le tour du monde, recueillit un grand nombre de faits dignes de mémoire. Puis, après avoir lu dans la 1re partie, l'admirable récit des meurs et usages des habitants de la Virginie, écrit en 1585, lorsque Richard Greinville y conduisit une colonie aux frais de Walter Raleigh , reprends la VIII partie où tu trouveras le second voyage de François Drake dans l'Inde-Occidentale, en 1585 ; le voyage autour du monde exécuté en 1586 par Thomas Candish ; le troisième voyage de Fr. Drake, entrepris en 1595, pour s'emparer de la ville de Panama ; et enfin, les deux navigations de Walter Raleigh, en 1595 et 1596.

« Lis ensuite la IX• partie, c'est-à-dire, le récit de deux expéditions hollandoises dans différentes parties du globe, divisé en deux livres. Dans le premier, on raconte les voyages

« PoprzedniaDalej »