Obrazy na stronie
PDF
ePub

DE M. MALOUET,

A M. SUARD.

Ce n'est donc pas assez pour vous, Monsieur, de m'avoir entendu conter mon histoire de galérien, vous voulez que je l'écrive : je vais vous satisfaire; mais, je l'avais abrégée, et je ne vous ferai grace aujourd'hui d'aucun détail. Vous n'avez jamais vu de galérien ; vous ne connaissez pas leur affreux domicile; il faut vous présenter ce triste tableau, vous montrer l'ini térieur du bagne de Toulon, au moment où-la voix des cômes et le retentissement des chaînes annonçaient l'arrivée de l'ins tendant de la marine. C'est sûrement dans un bagne que Milton avait pris les couleurs dont il peint la réunion des esprits infer. naux; et cependant ce sentiment d'horreur doit être tempéré par celui de la pitié; car ce séjour du crime peut être aussi, comme vous allez le voir, celui de l'innocence. Figurez-vous des salles immenses, garnies de lits de camp, sur lesquels six cents hommes sont enchaînés dans chaque salle. Là, se trouvaient pêle-mêle les voleurs, les assassins , les faussaires, les contrebandiers, les déserteurs. On y voyait des gens de tous états. Les salles sont des ateliers de toute espèce de métiers, et il n'est pas rare que la corruption des hommes libres metle en œuvre celle des forçats, et vienne chercher dans un bagne les crimes dont elle a besoin. Les faussaires sur - tout y sont très-employés : j'ai vu un capucin , condamné pour de fausses lettres-de-change, fabriquant à la chaîne des dispenses de ban, avec les sceaux de son évêque qu'il s'était procurés. Au moment de l'inspection, les travaux cessent; ces malheureux se lèvent, leur bonnet à la main : on brûle des parfums, et un silence, morne précède un bruit épouvantable, qui est celui du salut des chaînes, et de la voix de ces six cents misérables. Concevez - yous que la vanité du pouvoir ait imaginé ce genre d'étiquette dans l'asile du; crime et du malheur ? Vous croyez bien que je ne l'ai subi qu'une fois. - Mon premier

ES

soin fut de diviser les malfaiteurs par classes, et de séparer les moins coupables ; précaution nécessaire pour ne pas aggraver leur châtiment ! car la société d'un scélérat est aussi avilissante que funeste pour celui dont la corruption serait susceptible d'amendement. Il est difficile de se faire une idée de l'excès de dépravation qui se manifeste dans ces rassemblemens de criminels: on sait à quel degré de dégradation peut conduire l'habitude du crime, et celle des mauvaises meurs; mais ce qu'on ne sait pas, ce qu'on aurait peine à croire, c'est que, parmi les scélérats enchaînés, il y a une sorte de point d'honneur, qui consiste à se vanter entre eux de leurs crimes, à se les raconter avec exagération, et à se disputer la palme.de la scélératesse. La nécessité de surveiller, leurs mouvemens im. pose aux officiers; chargés de cette police l'obligation d’être instruits de tous leurs entretiens, et d'en rendre compte à l’intendant, quand il y a quelque apparence de complot. C'est ainsi que je fus un jour averti d'une conversation fort étrange qui avait eu lieu à l'hôpital entre deux forçats.

En 1784, on conduisit au bagne de Toulon

un

un jeune homme de 24 ans, condamné à A vignon aux galères perpétuelles, comme prévenu d'avoir assassiné un marchand de Nismes qui, avant de mourir, avait donné le signalement de son assassin, et avait dit quand on lui présenta le malheureux jeune homme : c'est lui-même : ils étaient deux , il en est un. Son procès lui fut fait par la chambre criminelle ; on l'appliqua à la question ordinaire et extraordinaire ; il la soutint en persistant à se déclarer innocent, et comme il n'y avait d'autre charge contre lui, que la déposition du mourant, on ne prononça pas la peine de mort, mais celle des galères perpétuelles. Il était dans un état de santé déplorable, le commissaire du bagne le fit mettre à l'hôpital. Au moment où il entrait dans la salle des fiévreux, un des forçals malades' le regarda avec beaucoup d'attention, et dit à son voisin : C'est lui-même : le pauvre diable me fait, pitié ; il est ici pour mon compte. Sur quoi le voisin avait répliqué: Mais quoique vous soyez de la même taille , vous ne vous ressemblez pas; comment a-t-il été pris pour toi? - Je t'ai dit que nous avions dîné à table d'hôte, nous étions vêtus de

même, on l'arrêta, et je me sauyai; le marchand crut le reconnaître, et on lui fit son procés. Je restai, moi, tranquillement à Avignon, et j'y serais encore, si ce misérable vol de bas de soie n'avait été découvert. :

Cette conversation avait été entendue par un infirmier; et le commissaire , après en avoir dressé procès-verbal, me le remit, signé de lui et de l'infirmier. Je chargeai sur-le-champ le prévôt de la marine d'aller interroger les deux forçats désignés, de les confronter avec l'infirmier ; et je mie rendis moi-même au bureau des Chiourmes, où je fis conduire le jeune infortuné, dont l'innocence présumée m'inspirait le plus vif intérêt. Il avait la fièvre, et traînait avec peine sa lourde chaîne ; mais il était prévenu de la déclaration de l'infirmier, un rayon d'espéranee brillait déjà sur son visage flétri par la douleur. Aussitôt qu'il m'aperçut, il se mit à genoux, et s'écria du ton le plus pénétrant : Monsieur, vous aurez pitié de moi, je suis innocent. Je le fis asseoir ; il ne pouvait se soutenir ; il était d'une haute taille, et de la plus belle figure, mais tout tremblant de la fièvre, et du mal

« PoprzedniaDalej »