Théorie analytique du système du monde, Tom 2

Przednia ok³adka
Bachelier, Imprimeur-Libraire pour les Mathématiques, 1829
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Spis tre¶ci

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 426 - ... calculer également dans le cas , beaucoup plus général , où le sphéroïde est composé d'un nombre quelconque de couches elliptiques de densités arbitrairement variables. Alors l'intensité de la pesanteur et les longueurs des degrés du méridien vont en croissant , depuis l'équateur jusqu'au pôle , proportionnellement au carré du sinus de la latitude; tandis que les rayons menés du centre décroissent , au contraire , suivant la même loi ; et il existe entre la variation totale de...
Strona 430 - ... équation remarquable entre l'ellipticité de la terre et la variation de la longueur du pendule de l'équateur aux pôles. Dans le cas de l'homogénéité...
Strona 487 - Sn't — znt, qui ne sont que du troisième ordre par rapport aux excentricités et aux inclinaisons, c'est-àdire de l'ordre le moins élevé qu'ils puissent être à cet égard , mais aussi dont le diviseur, après la double intégration, n'est que (5n
Strona 476 - La détermination de ce rapport est nécessaire pour conclure des observations des marées, les rapports véritables des actions du soleil et de la lune , dont dépendent les phénomènes de la précession des équinoxes et de la nutation de l'axe terrestre.
Strona 431 - L' est la longueur du pendule à secondes, à l'équateur, et que cette longueur croît de l'équateur aux pôles proportionnellement au carré du sinus de la latitude.
Strona 406 - Ces résultats font aussi connoître le rapport de l'excentricité à l'axe du pôle, et celui de la force centrifuge à la densité du corps , au moyen de la longueur du pendule à secondes et de la grandeur du degré du méridien observées l'une et l'autre à «ne latitude donnée.
Strona 408 - ... l'équilibre cesse d'être possible , c'est qu'avec un mouvement plus rapide on ne sauroit donner à la masse fluide une figure elliptique telle que la résultante de son attraction et de la force centrifuge soit perpendiculaire à la surface. L'auteur examine ensuite si l'équilibre peut subsister avec une figure alongée vers les pôles , et il prouve que cela ne sauroit avoir lieu.
Strona 293 - X la tangente de la latitude de la Terre, vue de la Lune, et supposée audessus de l'écliptique lunaire, laquelle est égale, mais de signe contraire à celle de la Lune vue de la Terre. On aura, comme il est très-facile de le concevoir...
Strona 430 - Mais la forme elliptique détruit cette égalité , et l'attractitm doit augmenter en allant de l'équateur au pôle , proportionnellement au carré du sinus de la latitude ; ce que l'on prouve par des calculs que nous ne saurions rapporter ici.
Strona 252 - Lune sur le sphéroïde terrestre, serait • 2(1— f)co\.li.ccos(fi + &); cette action change donc encore l'étendue de la variation de l'année, et la réduit à peu près au quart de la valeur qu'elle aurait sans cette action. 8. Considérons présentement l'influence de cette action sur la durée du jour moyen. Nous observerons...

Informacje bibliograficzne