Obrazy na stronie
PDF
ePub

puis l'Autorité Civile n'a pas jugé à propos d'en nom. mer une autre.

Mais, quand dans le cours de la Providence Divine, les Etats-Unis de l'Amérique se furent rendus indépendants quant au Gouvernement Civil, leur Indépendance Ecclésiastique fut nécessairement admise; et les différentes dénominations chrétiennes dans les Etats-Unis eurent également l'entière liberté d'organiser leurs Eglises respectives, d'établir les formes du culte et de la discipline de la manière qu'ils jugeroient la plus favorable à leur prospérité future; fans porter préjudice à la Constitution et aux Loix de

leur Pays

Les premiers changements, dont s'occupa cette Eglise, furent ceux, que la Révolution avoit rendus indispensables, dans les Prières que l'on faifoit pour nos Magistrats Civils.

Et son principal foin, à cet égard, fut de les faire conformément au vrai but que doivent avoir de telles prières, c'est à dire,

que les Magistrats obtinssent la grâce, la sagesse et le jugement, d'exercer la justice et de maintenir la vérité,” et que le Peuple “ menât une vie tranquille et paisible, confacrée à la piété et à la vertu.

[ocr errors]

Mais tandis que la CONVENTION etoit occupée à la révision de ces changements, elle ne put s'empêcher, en témoignant sa reconnoissance à Dieu, (se voyant dégagée de toute espèce d'influence et de contrainte de la part des autorités humaines,) de saisir l'heureuse occasion qui se présentoit, de réviser de nouveau le Culte Public, et d'y faire tels autres changements et amendements qu'elle croyoit nécessaires.

Il paroit inutile de détailler ici tous les changements et les amendements qui ont eu lieu. Ils se feront aisément apercevoir, ainsi que les raisons qui les ont fait adopter, dans la comparaison que l'on fera de ce Li

cane.

vre avec celui des Prières Publiques de l'Eglise Angli

On verra, de même, que cette Eglise ne cherche point à s'écarter des points essentiels de doctrine, de discipline, ou de culte admis par celle d'Angleterre; et qu'elle ne s'en écartera, qu'autant que des cir. constances locales le demanderont.

A présent, que cet important ouvrage est achevé, il faut esperer, que chaque vrai Membre de notre Eglise, et tous les veritables Chrétiens le receveront et l'examineront, dans son entier, avec douceur, avec candeur, et avec charité ; fans préjudice ni prévention ; en confiderant sérieusement ce que c'est que le Christianisme, et ce que c'est que les vérités de l'Evangile ; et en suppliant sincèrement le Dieu Tout-Puissant, de bénir les efforts qui seront faits pour les propager parmi les hommes, de la manière la plus claire, la plus simple, la plus affectueuse et la plus majestueuse, pour l'amour de Jésus Christ, notre Divin Seigneur et Sauveur.

QUE L'ON DOIT OBSERVER DANS LA LECTURE DES

PSEAUMES.

Ox lira le Pleautier, dans son entier, une fois tous les Mois felon
l'ordre marqué tant pour les Prières du Matin que pour celles du
Soir. Mais en Février on re le lira que jusqu'au Vingt-huitième,
ou Vingt-neuvième Jour du Mois.

Et comme Janvier, Mars, Mai, Juillet, Août, O&obre et Dé-

cembre ont, chacun Trente et un Jours ; on lira, le dernier Jour de

ces Mois, les Pleaumes qu'on aura lus le Jour précédent ; enforte

que l'on puisse recommencer le Pseautier le Premier Jour du Mois

suivant.

Et comme le Pseaume CXIX divisé en XXII Parties, est

trop long pour être lu en son entier, il est ordonne qu'il n'en fera
lu que quatre ou cinq Parties chaque fois.

Le Ministre, au lieu de lire les Pseaumes tels qu'ils sont divisés
pour les Prières du Matin et du Soir, peut lire ceux, dont cette
Eglise a fait choix.

Et dans les Jours de jeûne et d'Actions de Grâces ordonnés par

les Autorités soit Civiles soit Ecclésiastiques, on laisse à la discrétion

du Ministre le choix des Pseaumes ; pour vu cependant que l'Auto-

rité Ecclésiastique n'en ait point ordonné d'autres dans un service

adapte à l'occalion ; et dans ce cas ceux-là seuls feront lus.

PSEAUMES PROPRES POUR CERTAINS JOURS.

Matin.

Soir.

Le Jour De Noel,
Pleaumes 19

Pleaumes 89
45
85

132

LE MERCREDI DES CENDRES, 6

130

143

LE VENDREDI SAINT,

64

40

88

54

LE JOUR DE PAQUES,

113

57

114

118

LE JOUR DE L'ASCENSION,

8

24

15

47

103

LE JOUR DE LA PENTECOTE, 148

104

68

145

Au lieu des Parties cy deffus, le Ministre peut lire quelqu'un

des Pseaumes Choifis.

IIO

III

QU'IL FAUT SUIVRE DANS LA LECTURE DU RESTE DE

L'ECRICTURE SAINTE.

TABL

Cir

'Est du vieux Testament que l'on pr ndra Les Premières Leçons pour les Prières du Matin et du Soir; de sorte qu'il s'en lira la plus grande partie une fois l'Année, suivant l'ordre du Calendrier.

Les Secondes Leçons, pour les Prières du Matin et du Soir, se prendront dans le Nouveau Testament.

nh

Pour connoitre qu'elles Leçons se doivent lire chaque Jour, on cherchera le Jour du Mois dans le Calendrier suivant, et là on trouvera les Chapitres qui doivent se lire pour les Leçons, tant aux Prières du Matin qu'à celles du Soir ; excepté aux jours des Fêtes Mobiles qui ne sont pas dans le Calendrier, et des Immobiles où l'on a laissé un espace en blanc dans la Colonne des Leçons ; les Leçons propres pour ces Jours se trouvent dans la Table des Leçons propres.

[ocr errors]

Les Jours de Jeûne et d'Actions de Grâces, on observera la même Règle qu'en lisant les Pseaumes.

[ocr errors][ocr errors][merged small]

Toutes les fois qu'il y aura des Conventions Ecclésiastiques et que l'on fera des quêtes pour les Pauvres, le Ministre a de même la permission de faire un choix.

Remarquez que, Quand il y a des Pseaumes ou des Leçons propres prescrites, alors les Pseaumes et les Leçons marqués à l'ordinaire dans le Pleautier, ou dans le Calendrier, s'ils sont différents, feront omis pour cette Fois là.

21.

Remarquez auff, Que la Collecte, l'Epitre, et l'Evangile du Dimanche serviront pour toute la Semaine Suivante, à moins qu'il D'en soit autrement ordonné dans ce Livre.

« PoprzedniaDalej »