Obrazy na stronie
PDF
ePub

qu’à vous, Milord, qui, à ce que j'ose espečer, vous rappellerez avec plaisir le résultat de ces rechercher faites Jous vos yeux , f qui ont été' l'objet de votre attention particulière. Te me

trouve heureux J'avoir cette occasion de termoiguer publiquement | reconnoimance de l'amitie-dout Dotre Seigneurie m'a honoré', ainsi le

que

respect & l'attachement sincère lesquels je Juice,

[ocr errors]

avec

MILORD,

Votre très-humble & très-obéiffant serviteur,

GUILLAUME COXE.

Au collège du roi, dans l'université de

Cambridge. Le 2 Avril 1784.

D E L A U TE U R.

L'ouvrage que je présente au public est le résultat des informations que je me suis procurées, & des observations que j'ai faites pendant le cours de mes voyages dans les royaumes du nord de l'Europe, & il est nécessaire que je rende ici compte à mes Lecteurs des fondemens des principaux faits que j'y rapporte.

A l'égard de la Pologne, des personnes du plus haut rang m'ont honoré de la communication de leurs lumières sur plusieurs objets. J'ai eu le bonheur d'avoir en ma possession quelques lettres originales écrites de Varsovie avant & après le fameux partage, au moyen desquelles j'ai pu répandre beaucoup de jour sur cette période intéressante. Je puis donc me flatter que ma relation de la Pologne renferme plusieurs particularités qui ont été jusqu'ici inconnues au public.

A l'égard de la Russie, l'Impératrice ayant daigné répondre elle - méme à quelques questions sur l'état des 'prisons de cet empire , cette marque précieuse de bonté de la part d'une fi grande Souveraine n'a pu manquer de faciliter mes autres recherches.

Je dois ajouter que le célèbre historien de la Rullie, M. Muller, (1) a eu la bonté de me communiquer des mémoires sur

(1) M. Muller est mort vers la fin de l'année 1783. L'impératrice qui avoit récompensé son grand mérite en lui donnant l'ordre de St. Uladimir , a honoré encore sa mémoire en annoblisfant son fils , & en donnant une pension à sa veuve.

divers points importans & difficiles de l'histoire de Russie, & de m'indiquer les écrivains les plus estimés qui en ont traité.

La nature du gouvernement de Suède est telle que l'accès aux sources où l'on peut puiser des connoissances sur ce royaume n'est pas difficile. Et depuis non retour en Angleterre plusieurs Suédois qui connoissent bien la constitution politique de leur pays m'ont procuré de nouvelles connoissances sur ce sujet.

Celles que j'ai pu acquérir sur le Dannemarc étant moins étendues , je me suis borné à dire de ce royaume ce que j'ai pu en savoir avec certitude, ma résolution invariable ayant tou. jours été de ne jamais adopter des relations incertaines , & de m'en tenir aux faits que je croyois tenir d'une autorité incontestable.

Dans les relations historiques j'ai eu recours à plusieurs auteurs anglois & étrangers, & en particulier à des écrivains allemands, dont la vérité & l'exactitude font reconnues sans contradiction, qui ont fait un long séjour dans les pays du nord, & qui pouvoient me fournir plusieurs anecdotes inconnues à nos lecteurs anglois.

Dans tout le cours de cet ouvrage j'ai cité scrupuleusement mes garans. Je dois aussi reconnoître publiquement les obliga- . tions que j'ai à M. Wraxall, M. Pennant & le docteur Pulteney pour les secours qu'ils m'ont fournis, & dont je fais mention dans le cours de cet ouvrage. Je n'en dois pas moins à M. le colonel Floyd qui a bien voulu me communiquer un journal très - exact qu'il a fait de notre voyage. Je dois plusieurs particularités intéressantes à ses observations & à ses descriptions , & j'en ai emprunté divers détails dont j'ai enrichi mon ouvrage.

[ocr errors]

A V ER TISSE M E N T

DU TRA DUCTEUR.

[ocr errors]

La réputation de M. Coxe & le sujet de son ouvrage ayant excité ma curiosité, je résolus d'abord sans autre projet que de la satisfaire & de m'instruire , d'en faire une lecture attentive ; l'intérêt que cette lecture m'inspira m'engagea ensuite à en faire des extraits étendus , & de les accompagner de notes ; enfin l'importance , la nouveauté des faits & des observations que je trouvois dans cet ouvrage , le ton de simplicité, de candeur , d'impartialité qui me parut caractériser l'auteur , Son exactitude , son amour pour la vérité & l'humanité , m'attachant à ce travail , il s'est étendu insensiblement sous ma plume , & il est devenu à -peu-près une traduction entière , que j'ai cru pouvoir donner au public après y avoir fait quelques retranchemens & quelques additions.

Je devrois des excuses à M. Coxe des uns & des autres', ce seroit en effet disposer avec trop de liberté de l'ouvrage d'autrui , si je n'avois eu toujours l'attention d'avertir de ces changemens & d'en expliquer les motifs , fi M. Coxe n'étoit pas fait pour comprendre que les lecteurs qui liront Son ouvrage en françois sont à divers égards asez différens de ceux auxquels il le destinoit quand il l'écrivoit en anglois , enfin si mes retranchemens ne portoient pas presque toujours sur des digressions historiques qui peuvent paroître étrangères au but principal que Se proposent ceux qui lisent des relations de voyages , & qui ne sont pas l'ouvrage de M. Coxe ausi rigoureusement que le font

Ses observations & ses réflexions que j'ai toujours scrupuleusement traduites,

A l'égard de mes additions & de mes notes celles qui ont quelque étendue & quelque importance regardent principalement le Dannemarc, & l'on vient de lire dans la préface de M. Coxe que c'est de son aveu l'article de son livre le moins étendu & le moins complet. Comme c'est en même temps celui dont le sujet m'est le mieux connu , j'ai cru faire une chose qui ne seroit désagréable ni à lui ni à ses lecteurs que d'y suppléer sur quelques points intérel'ans.

Il me refieroit à dire un mot du voyage en Norvège qu'on trouvera à la suite de ceux de M. Coxe , & qui est en entier de ma composition. Mais je ferai connoître ailleurs l'objet de cet ouvrage , & l'occasion qui me l'a fait naître. Et je n'ai pas besoin de faire observer ici combien il étoit naturel de joindre à une description du nord de l'Europe , celle d'un pays qui en fait une parti: si étendue & si importante.

[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »