Obrazy na stronie
PDF
ePub
[graphic]

Le volume fut imprimé à Paris, en février, chez Yolande Bonhomme, veuve de Thielman Kerver, aux frais de Maturin Papolin et de Gabriel Le Plat, libraires jurés de lUniversité de Nantes. Ceux-ci tenaient leur boutique dans la grande ville bretonne. On donne le « Privilege de la Court de Parlement, » car l'ouvrage était publié « cum privilegio Regis et Supremi Senatus Britanniæ. »

Majuscules ornées; petites gravures sur bois ; au commencement du Commune Sanctorum, gravure prenant toute la page, et représentant les diverses catégories de saints.

Voici la composition du livre que nous avons étudié :

a) Officium sancti Philiberti. Cet opuscule comprend l'office du bréviaire et l'office de la messe. La première page porte la marque des imprimeurs, avec une banderole sur laquelle on lit les noms de JACQUES BOUCHET et de Guill[aum]E BOUCHET. La liturgie gothique en l'honneur de saint Philibert a été ajoutée après coup, sans doute lorsque le bréviaire nantais vint en la possession d'un prêtre de Saint-Philibert-de-Grand-Lieu, qui le fit relier. – Consulter : SilveSTRE, Marques typographiques, p. 686, n° 1186 : Jacques Bouchet, libr. et imprim. à Poitiers, 1522-1545. Dans le Dict. de géogr. anc. et modern, à l'usage du libraire (Paris, Didot, 1870), aux col. 738 et 739, il est question de Guillaume Bouchet.

Cet officium sancti Philiberti, exemplaire peutêtre unique, est une des rarissimes pièces où les noms de Jacques et de Guillaume Bouchet soient unis.

b) Le calendrier, auquel manquent les mois de jan vier et de février. – J'y relève un bon nombre de Saints bretons, ou de saints particulièrement chers à la Bretagne :

Albinus, episcopus; Guengaloeus, abbas ; Paulus, episcopus leonensis; Paternus, cpiscopus venetensis ; Gildasius, abbas; Yvo, confessor; Donatianus et Rogatianus, martyres; Mereadocus, episcopus venetensis; Similianus, episcopus nanetensis; Hoarveus, confessor; Mevennus, abbas ; Marcus, presbiter, confessor; Gunhardus, martyr, cum sociis; Salomon, rex Britanniæ et martyr; translatio sancti Felicis (7 juillet); Pascharius, episcopus nanetensis ; Thurianus, episcopus; Sanson, confessor; Guillemus, episcopus ; Germanus, episcopus (31 juillet); Armagillus, confessor; Victor, confessor (31 août); Dedicatio ecclesie Nanetensis (30 sep. tembre); Clarus, episcopus nanetensis ; Translatio Donatiani et Rogatiani (16 octobre); Moderanus, episcopus redonensis; Martinus, abbas vertanensis; Translatio sancti Ivonis (29 octobre); Gobrianus, episcopus; Melanus, episcopus (6 novembre); Martinus, archiepiscopus (11 novembre); Maclovius, episcopus; Columbanus, abbas (21 novembre); Hermelandus, abbas (25 novembre); Corentinus, episcopus; Judicael, rex Britannie (17 décembre).

Au 18 novembre, on a ajouté à la main : Maudet; a autre part, je vois au 21 juillet un Severedus car. dinalis, qui ne me parait pas vulgaire. Au 15 juillet, ollice Sepulchri Domini.

C) Observations liturgiques : fêtes obligatoires dans le diocèse ; comment on doit réciter les heures canoniales... Je note : Festivitas beati Clari habet Credo, et hoc in diocesi Nanetensi solum. d) Propre du temps et offices ordinaires. (Au folio Ix, verso commence la Letania seu Rogatio.) Commun des saints.

[graphic]

e) Incipit proprium sanctorum huius partis estive. Et primo de sancto Benedicto abbate, xij calendas aprilis (Feuillet signé aaij).

C'est la partie vraiment intéressante pour l'histoire de l'hagiographie et de la liturgie bretonnes :

Saint Yves, office très intéressant. · Hymne : Gaulle mater ecclesia et exulta Britannia.

Hymne : Yvo quis tibi debitas sufficit laudes solvere.

Saints DONATIEN et RoGATIEN : Ilymne : Exultet aula celica, tuba sonet angelica. Hymne : Fratres extracti carcere ducuntur ante presidem.

Saint Clair :

Hymne : Pange lingua sacerdotum gemma mirabilia.

Hymne : Vatem vatum veneremur.

Je n'ai pas vu dans ce livre d'autres hymnes spéciales pour des saints de Bretagne. - Le dernier office est celui de saint Eloi : Prima die mensis decembris est festum beati Eligii episcopi el confessoris.

– Après cet office, feuille qui porte au verso la marque de Thielman Kerver, et, au recto, le nom de l'imprimeur et des libraires, avec la date de 1556.

f) Enfin vient : Ordinarium divini officii secundum ritum insignis ecclesie nanetensis, ex decreto Reverendi in Christo Patris et Domini, Domini Antonii a Crequi, miseratione divina eiusdem ecclesie episcopi, diligentissime castigatum, auctum et recognitum.

Cet ordinarium, c'est ce que nous appellerions aljourd'hui l'ordo, est destiné à faire connaitre quel office on doit réciter chaque jour de l'année.

Signalons, en terminant l'article des bréviaires, les sculs propres nantais que nous connaissions : de 1611 [Bibl. de M. Boismen, à Nantes); de 1622 (Bibl. Mazarine, à Paris, dans un volume intitulé : Liturgiæ diversæ et ritus diversi, cote : 11,846]; de 1623 [Musée Bollandien, à Bruxelles); de 1675, 1721, 1733, 1782 [Bibl. dụ Grd. Sém., à Nantes); de 1790 (Bibl. de la ville de Nantes, et Bibl. de la ville de Rennes).

L'exemplaire de la Mazarine est incomplet. Il ne comprend que la partie d'hiver. C'est un in-quarto de 74 pages, d'une impression assez fine et d'aspect élégant, avec le titre : Proprium sanctorum nannetensium, romano usui accommodatum. Ex decreto priinum R. P. D. Caroli de Bourgneuf nannetensis episcopi editum; deinde R. P. D. Philippi Cospeani etiam nannetensis episcopi authoritate recognitum et auctum permultis quæ antea desiderabantur, tam ab ipsa Cathedrali ecclesia quam a collegiata B. Mariæ et cæteris. A Vincentio Charron Nanneten. Canonico ordinatum. Pars Hiemalis (armes de l'évêque). Nannetis. Ex officina Petri Dorio'i typographi Regis et Academiæ. M DC XXII. Superiorum permissu, cum approbatione et privilegio Regis. A la fin du privilège, on lit : Achevé d'imprimer le 1. de mars 1622.

L'exemplaire du Musée Bollandien est en deux petits volumes. La pars hiemalis n'a malheureusement pas le feuillet de titre. Mais le privilège du roy (p. 117-118) est daté du 11 février 1622. La pars æstivalis, qui est absolument la jumelle de l'autre, contient (p. 111-112) le même privilège, avec la même date. Mais le feuillet de titre porte la date de M DC XXIII. Ce propre de Nantes, je dis tant la pars hiemalis que la pars æstivalis, n'est pas un in-quarto. Aussi bien la page d'impression n'occupe-t-elle (sans les marges, qui sont peu grandes d'ailleurs dans l'exemplaire) que 10cm sur 5em gmm. La pars hiemalis comprend exactement quatre feuillets non numérotés (avec le titre, qui manque, cela ferait cinq) et cent dix-sept pages (le verso de la page 117 n'est pas numéroté). La pars æstivalis comprend cent dix pages et neuf feuillets non numérotés. Je dois la description de l'exemplaire bollandien au R. P. Poncelet. Que ce savant jésuite daigne recevoir ici mes remerciements pour les services qu'il m'a rendus avec une complaisance toute fraternelle.

[graphic]

§ II. – MISSELS

A. Manuscrits.

39. – Missel de Barbechat du XIIe siècle.

Barbechat est une petite paroisse du canton du Loroux-Bottereau, dans l'arrondissement de Nantes. Sainte Marie-Madeleine est la patronne du lieu.

Dans son Inventaire sommaire des Archives départementales, antérieures à 1790, Loire-Inférieure (t. V, série E supplément, Nantes, 1892, p. 348 - 349), M. Léon MAITRE a signalé un missel du XII° siècle, « missel de l'église de la Madeleine de Barbechat, écrit en caractères gothiques, avec notes musicales sans portée, orné de deux miniatures. » Les autres

[graphic]
[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »