Obrazy na stronie
PDF

mentions si utiles j & tout ensemble ft agréables: car , que peut~on souhaiter davantage que ces deux poinfls ì Ce jmt eux qui ont introduit les Sciences parmi les hommes. Esope a trouve un art singulier de les joindre l'un avec Poutre. La kEinre 4e fin Ouvrage répand insensiblement dans me ame les semences de la Vertu ^ & lui apprend à conmître 3 fans qu'elle s'apperçoive de cette étude ^ & tandis qu'elle croit faire toute autre chose. Qefi une adref se dont s'ejl Jèrvi tres-heureufiment celui fur lequel fa ^Majesté a jes les yeux pour vous donner des Insiruâliçns. II fait en forte que vous apprenez fans peine , ou , peur mieux parler * avec plaisir ^ tout ce qu'il est nécessaire qu'un Grince sache. Nçus esterons beaucoup de cette Conduite; mais à dire la veru téj il y a des choses dont nous efperonï %JÍ 4 Ph

infiniment davantage. Cejònt, MONSEIGNEUR j les qualitez que tre Invincible ^Monarque vous a données avec la Naijsance; f est sexe?»' fie que tous les jours il vous donne. Quand vous le votez former de si grands desseins; quand vous le cofifiderez qu'il regarde fans s'étonner l1* agitation de P Europe j & les machines qu'elle remué pour le détourner de son entreprise } quand il pénètre dés fa première démarche jusques dans le cœur d'une province ou l'on trouve à chaque pas des Barrières insurmontables, S> qu'il en subjugue une autre en huit jours j pendant la saison la plus ennemie de la guerre , lors que le .repos & les plaisirs règnent dans les Cours des autres <Priftces; quand non con. tent de dompter les hommes v il veut triompher auffì des Elemens ,\ & quand :.' , au

au retour de cette expédition il a vaincu comme un Alexandre, vous le voyez gouverner ses peuples comme un xyíuguste; avouez le vrai j ttMONSEIGNEVR , vous sotípirez four la gloire auffi bien que lui j malgré l'impuijsance de vos années; vous attendez avec impatience le temps, vous pourrez vous déclarer fin Rival dans l'amour de cette divine tJMaitrejfe. Vous ne Vattendez pas , CMONSEIGNEVR, vous lèpre, venez. Je n'en veux pour témoignage que ces nobles inquiétudes, cette vi' vacité, cette ardeur , ces marques d'esprit, de courage, Çj) de grandeur d'àme que vous faites paroitre à tous les momens. Certainement cyefl une joye bien sensible à nôtre Monarque , mais c'est un spectacle bien agréablepour l'Vnivers; que de voir ains croitre une jeuA s ne

ne plante * quiçouvrira m jour de fòn ombre tant de ¥ eusses & de Nations. Je devrais m1 étendre fur ce Jùjet', mais comme le dessein quej'ay de vous divertir est plus proportionné à mes forces que celui de vous louer je me hâte de venir aux Fables -3 & rìâjoûterai aux veritess, que je vous ai dites que celle-ci? Oest, CHONSEIGNEVR , que je sitis avec un %ek rejpetfueux. i

Vostre tres-humble, tres-obe'i'Ê
sant, & tres-fidellc serviteur,.

DE LA FONTAINE.

PRE

[graphic]

PREFACE.

'Indulgence que l'on a eue' pour quelquesunes de mes Fables, me doone lieud'esperer la même grâce pour ce Recueil. Ce n'est pas qu'un des Maîtres de nôtre Eloquence n'ait desapprouvé le dessein de les mettre en Vers. Il a creu que leur principal ornement est de n'en avoir aucun, que d'ailleurs la contrainte de laPoëficjointe à la sévérité de nôtre Langue m'embarasseroient en beaucoup d'endroits, & banniraient de la plupart de ces récits la breveté , qu'on peut fort bien appeller l'ame du conte, puisque sans elle il faut nécessairement qu'il languisse. Cette opinion ne sçauroit partir que d'un homme d'excellent goût : je demanderoi^ seulement qu'il en relachaft quelque peu, & qu'il crût que les Grâces Lacedemoniennes ne font pas tellement ennemies des Muses Françoiscs, que l'on ne puisse souvent les faire marcher de compagnie.

Aprés tout, je n'ai entrepris la chose que sur l'exemple, je ne veux pas dire des Anciens, qui ne tire point à conséquence pour moi, mais fur celui des Modernes. C'est de tout temps, & chez tous les peuples qui font profession de Poésie, que le Parnallê a jugé ceci de son appanage. A peine les Fables qu'on attribue à Esope virent le jour, que Socrate trouva à

[graphic]
« PoprzedniaDalej »