Obrazy na stronie
PDF
ePub

Ce que c'est que la Cour la mer : & ton empire,
Fortunc, qui nous 'fais paffer devant les yeux
Des dignitéz, des biens, quo Jusqu'au bout du monde
Ön fait sans que l'effet aux promesses réponde,
Deförmais je ne bouge,& Feray cent fois mieux,

En raisonnant 'ac cette forte..
Et contre la Fortune ayant pris 'cc conseil,
: 'Il 'la trouve affite à la porte einnig
De son ami plôngé dans un profond-sommeil.

[ocr errors]

CXXXVI. :

10. I'.

Gorici
Les deux Cogs."

: eiti ini D eux Coqs vivoicnt en paix, une Poule survint,

Et voilà la guerre allumée. . Amour, tu perdis Troye: & c'est de toi que vint

Cette querelle envenimée,' ; oggi .
Où du sang des Dieux même on vid le Xante teint.
Longtemps eñtre nos Cogs le combat le maintint.
Le bruit s'en répandit par tout le voisinage.
La gent qui porte créte au fpoctaele accourut.

Plus d'une Helene au beau plumage
Fut le prix du vainqueurzile vaincu disparut.
Il alla se cacher au fond de fa retraite, :

Plcura fa gloire & ses amours ; ',-
Ses amours qu’un rival tout fier de la défaite ,
Posledoit à ses yeux. Il voyoit tous les jours.
Cet objet rallumer fa haine & son courage.
Il aiguisoit son bec, batoit l'air & ses fancs

[graphic]

Et s'exerçant contre les vents tibuov Il

S'armoit d'une jaloufe rage.ov H D Il n'en eut pas befoin. Son vainqueur far les toits S'alla percher, & chanter fa vietaire.

Un Vautour entendit fa voix : isan

Adieu los amours & la gloire. BONI Tout cet orgueil perit sous l'ongle du Vautour.

Enfin par un fatal retour au 73 273
Son rival autour de la Pouley M M

S'en revint faire le coquet: LoL)
Saje laiffe à penser quel caquet,11

o b 1
Car il eut des femmes en foule scobitonto
La Fortune se plait à faire de grans coups;
Tout vainqueur infolent à la perte travaille. 190
Défions-nous du fort, & prenonsgarde à nous

Aprés le gain d'une bataille.vdou a suplirl! distinos viui

9 7 98199 OG TIEM GONOSCO

COCOS 2019 CXXXVII ISI DI 981599 2901 2000 1503 L'ingratitude & l'injustice des hommes

pilot envers la Fortune. W DOISI

[ocr errors]

I IN tranfiquant:fur mer par bonheur s'enrichit. U ! It triompha des vents pendant plus d'un voya

Goufre, banc ;- ni rocher, n'exigea de peage
D'aucon de ses balots; le fort l'en affranchit.cu",
Sur tous ses compagnons Atropos & Neptuno T
Recueillirent leur droit, tandis qóe la Fortune :)
Prenoit soin d'amener fon marchand à bon portu
Facteurs, associez, chacun lui fue fidele..

Il vendit son tabac, son fucre, fa canele 1

Ce qu'il voulut, fa porcelaine encor. Le luxe &lafolie enfierent son trésor;:4714 i Bref il plût dans son cfoarcelle, On ne parloit chez luy que par doubles ducats. Et mon homme d'avoir chiens, chevaux, & ca.: 75 g rosses. Tisti,

Ses jours de jeûne étoient des nop.ces.in Un sien ami voyant ces somptueux repas. Luidit; Et d'où vient dancún fibon ordinaire ? . Et d'où me viendroit-il que de mon savoir faire ? Je n'en dois rien qu'à moi, qu'à mes soins, qu'au tą.

: 1020:ent 2,0ti sicians trendi
Derisquer à propos & bico placeril'argent...in
Le profit lui femblant une fort douce chose, ...,
Il risqua de nouveau le gain qu'il avoit fait:
Mais rien pour cette fois ne lui vint à souhait.

Son imprudence en fut la cause. I
Un vaisseau mal freté perit au premier vent,,
Un autre mal pourveu des armes necessaires
..... Fut enlevé par les Çorfaires, ,

** Un troisiéme au port arrivant,
Rien n'eut cours ni debit. Leluje & la folie

N'étoient plus tels qu'auparavant. *.. Enfin ses facteurs le trompant, I Et lui-même ayant fait grand fracas, cherè lio, Mis beaucoup en plaisirs, en bâtimens beaucoup,

Il devint pauvre tout d'un coup. 1,970 Son ami le voyant un mauvais équipage, .. . Lui dit: d'où vient cela ; de la Fortune, helas! Consolez-vous, dit l'autre, & s'il ne lui plaît pas Que vous soiez heureux; cout au moins soiez sage. Je ne fais s'il crut ce conseil;

Mais je fais que chacun impute en cas pareil .

Son bon-heur à son industrie.
Et fi de quelque'échec notre faute est suivie, ..

Nous disons injurcs au Sort.

Chose n'est ici plus commune: Lc bien nous lc faisons, le mal c'est la Fortune, On a toûjours raison, le Destin toûjours tort. எலலைலை

. CXXXVIII...

Les Devinereges.
C'Est souvent du hazard que nait l'opinion;

Et c'est l'opinion qui fait coûjours la vogue.
. Je pourrois fonder ce prologuc
Sur gens de tous états; tout est prévention,
Cabalc, entétement, point ou peu de justice:
C'est un correot; qu'y faire ? il faut qu'il ait Con

cours,
Cela fut & sera toûjours :
Une femme à Paris faisoit la Pythoniffe.
On l’alloit consulter sur chaque évenement;
Perdoit-on un chifon , avoit-on un amant,
Un mari vivant trop au gré de son épouse.
Une mere fåcheuse, une femme jalouse;

Chez la Devineute on couroit,
Pour se faire annoncer ce que l'on deliroit.

Son fait consistoit en adresse.
Quelques termes de l'art, beaucoup de hardiesle,
Du hazard quelquefois, tout cela concouroit: ...
Tout cela bien Touvent faisoit crier miracle.

Enfin

Enfin quoi qu'ignorante à vingt & trois carats, i

Elle palloit pour un oracle.'
L'oracle: éioiti logé dedans un galetas.
Là cette femme emplit sa bourse,..

Er fans avoir d'autre reflource,
Gagne dequoi donner un rang à son mari : 1
Elle achete:un office,, une maison auffs. .

- Voilà le galetas rempli-
D'une nouvelle hofteffe, à qui toute la ville,
Femmes, filles, valets, gros Messieurs, tout enfin,
Alloit comme autrefois demander son destin.
Le galetas devint l'antre de la Sibille.
L'autre femelle ayoit achalandé ce lieu.
Cette derniere femme eut beau faire, eut beau dire,
Moi Devine ! on se moque; Eh, Meffieurs, lay-je

. .?. lire? ?
Je n'ai jarnais appris que ma croix de pardieu.
Point de raifon; fálut deviner &-predire, 'n
- Mettre à part force bons ducats, ..!
En gagner-malgré soi plus que deux Avocats.'
Le meuble, & l'équipage aidoient fort à la chose:
Quatre fieges boiteux, un manche de balai,
Tout sentoit fon sabat , & sa metamorphose;
Quand cette femme auroit dit vrai

Dans une chambre tapiflée,
On s'eni feroit mioqué, la vogue étoit passée-

Au galetas; il avoit le credit :
L'autre femme se morfondit.

L'enseigne fait la chalandise.
J'ai veu dans le Palais une robe mal-mise?

Gagner gros : les gens l'avoient prise
Pour maitrc tel, qui traînoit aprés loi ...t
Force écoutans; Demandez-moi pourquoi. :';

CXXXIX. Le

« PoprzedniaDalej »