Obrazy na stronie
PDF
ePub

Se dit écolier d'Hippocrate:
Qu'il connoît les vertus & les proprietc.

De tous les fimples de ces prez: .

Qu'il sçait guerir, sans qu'il fe fate,"
Toutes sortes de maux. Si Dom Coursier vouloit

Ne point celer la maladie; ...,191 0
Lui Loup gratis. le gueriroit. We stoc :-
Car le voir en cette prairie ..VOL. 2031

Paistre ainsi fans étre lié,' .;97991.! Témoignoit quelque mal selon la Medecine,

J'ay, dit-la Beste chevaline, s tinigar

Une apostume sous le pied. mehrin gov Mon fils, dit le Docteur, il n'est point de partic

Susceptible de tant de maux, s uch J'ay l'honneur de servir Nofseigneurs les Chevaux;

Et fais aufit la Chirurgie Mon galant ne longeoit qu'à bien prendre son temps, Afin de haper fon malade. L'autre qui s'en doutoir luy lasche une ruade,

Qui vous lui met en marmelade

Les mandibules & les dents.' C'est bien fait (dit le Loup en foy-même fort triste) Chacun à son metier doit toujours s'attacherz?

Tu veux faire icy l'Arboriste, jalan to Et ne fus jamais que Boucher: 29199 * ot!

2000 Il to'? 100; ;;" 5,25; siguris,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

Sunt ! . **

10XCI. Le

லைலலைணை

xót.
Le Laboureurs fes Enfans.

Ravaillez, prenez de la peine. :.10;.! .
1 C'est le fonds qui manque le moins ,
Un riche Laboureur feptant la mort prochaines
Fit venir ses enfans, leur parla sans témoins. ,
Gardez-vous, leur ditřilo de vendre l'heritage,

Que nous ont laissé nos parens.
Un tresor eft caché dedans..

. :)
Je ne sçais pas l'endroito mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout,
Remuez vostre champ dés qu'on aura fait l'Ouft.
Creusez ; foüillez, béchek z ne laissez nulle place

Où la main ne paffe & repaffe. T Colin SO .
Le pere mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, par tout; fi bien qu'au bout de l'an

Il en rapporta davantage.
D'argento, point de caché. Mais le Pere fut fage

De leur montrer avant la mort,
Que le travail est un trefor.

e shpi si nutron

[graphic]
[ocr errors][merged small]

Welcomecente

[ocr errors]

XCII.

La Montagne qui accouche.
Í | Ne Montagne en mal d'enfant

Jettoịt une clameur (i haute, .".".!,
Que, chacun bu bruit accourant. .
Crût qu'elle accoucheroit, sans faute, ! :

D'une Cité plus grofle qué Paris; 2 .4
Elle accoucha d'une Souris.

0 .

[ocr errors]

Quand je songe à cette Fable, : terji ? Dont le recit est '

menteur. " ,,
Et le sens est veritable," ""
Je me figure un auteur, -, !

Qui dit : Je chanteray la guerre , si:
Que firent les Titans au Maître du tonnerre. :
C'est promettre beaucoup; mais qu'en sort-il-souvent?
21 Du vent. .

. 591EVSD DOOGET DONE

[graphic]

AC . A fis 16 91 9
La Fortune & le jeune Enfant.
Ur le bord d'un puits tres-profond,

Dormoit étendu de son long
Un Enfant alors dans ses classes.
. Tout est aux écoliers couchette & matelas.

las. Un

Un honnéte homme en pareil cas ::..
Auroit fait un faut de vingt bralles.

Prés de là tout heureusement
La Fortune paffa, l'éveilla doucement,
Luy disant, Mon mignon, je vous fauve la vici
Soyez une autre fois plus fage, je vous pric.
Si vous fufsicz tombé, l'on s'en fut pris à moy;

Cependant c'étoit vôtre faute.
Je vous demande en bonne foy..

Si cette imprudence si haute ii iin
Provient de mon caprice. Elle part à ces mots

Pour moy j'approuve son propos. ...
Il n'arrive rien dans le monde !
Qu'il ne faille qu'elle en réponde.

.
Nous la faisons de tous écots. i . , i
Elle est prise à garand de toutes avanturcs..
Et-on fot, étourdi, prend-on mal ses mesuress,
On pense en étre quitter en accusant fon fort.
Bref la Fortune a toûjours tort. bilan is . 2

XCIV. : ii :
Les Medecins.

I E Medecin Tant pis alloit voir un malade,
L Que vistoir aum Ion confrere Tant-micur.

"Ce dernier esperoit, quoyque son camarade Soârint que le gisant iroit voir ses ayeux. Tot Tous deux s'étant trouvez differens pour la cure, Leur malade paya le tribut à Nature ;.. .

A

[ocr errors]

Aprés qu'en ses conseils Tant-pis eut été cru U
Ils triomphoient encor sur cette maladie. sio A
L'un disoit, il est mort, je l'avois bien prevû,
S'il m'eụst étú, difoit l'autre, lil feroit plein de vier

DIV II svust 2DOV TOTEM DOM i b von

[graphic]
[ocr errors]

Poule Aux Deus d'or. . APICI 299 S 1187. 1.014", ;... 'Avarice pod tout en voulant tout gagner. L je ne veux pour le témoigner'i nil Que celuy donela Poule, å bé que dit la Fable ,

Pondoit tous les jours on oeur d'ot. :..in Il crût que dans son corps elle avoit un tresor. . Il la tua', l'ouvrit , & la trogva semblable, i l A ceHes dont les aufs ne lay rapportoient rien ;) S'étant luy-même @té. Je plus beau de son bien

Belle leçon pour les gens chiches : Pendant ces derniers temps combien en a-t-on veus, Qui du soir au matin font 'pauvres devenas,

Pour vouloir trop tôt étre riches ?

XCVI.

L'Ane portant des Reliqués,'. I IN Bandit chargé de Reliques,

S'imagina qu'on l'adördit. , Dans cc penter it to quartoit,

« PoprzedniaDalej »