Obrazy na stronie
PDF
ePub

Poisson mon bel amy, qui faites le prescheur; Vous irez dans la poëje; & vous avez beau dirc;

Dés ce soir on vous fera frire. . Un tien , vaut, ce dit-on, mieux que deux tu l'auras.

L'un est leur, l'autre'nę l'est pas. GONDOSCIDO CDTIDOtomers

· LXXXVI.

Les Oreilles du Lievre, UN animal cornu bleffa de quelques coups

Le Lion, qui plein de courroux, Pour ne plus tomber en la peine, Bannit des lieux de son domaine .

Toute beste portant des cornes à son front, · Chevres, Beliers, Taureaux auffi tôt délogerent,

Daims, & Cerfs dcclimat changerent ;

Chacun à s'en aller fut prompr. Un Lievre appercevant l'ombre de ses oreilles', Craignit que quelque inquisiteur . N'allait interpreter à cornes leur Jongucur : Ne les solltint en tout à des cornes pareilles. Adieu voisin Grillon, dit-il, je pars d'ici; Mes oreilles eofio feroicnt cornes aufli: Ei quand je les aŭrois plus courtes qu'ane Autruche, Je craindrois méme encor. Le Grillon repartit. Cornes cela? vous me prenez pour cruche; Ce sont oreilles que Dieu fit. On les fera passer pour cornes, Dit l'animal craintif, & cornes de Licornes.

J'auray

[ocr errors]

J'auray beau protester ; mon dire & mes rãiforms

Trofit aux petites Maisons. In per

[ocr errors]

lizn ., LXXXVII.' pow .

Le Renard ayant la queuë coupée.
UN vieux Renard', mais des plus fins,
Grand croqueur de Poulets, grand preneur de

1 Lapins, ...
Sentant fon Renard une lieve', ', ...
Fut enfin au piege attrapé.

Par grand hazard en étant échapé :O EX
Non pas franc, car pour gage il y laissa fa queuë:
S'étant, dis-je, sauvé fans queuë & tout honteux :
Pour avoir des pareils; (comme il étoit habile)
Un jour que les Renards tenoient conseil entr'eux,
Que faisons-nous, dit-il, de ce poids inutile,
Et qui va balayant tous les sentiers fangeux?
Que nous sert cette queuě? il faut qu'on se la coupe,

Si l'on me croit chacun s'y refoudra.l t Votre avis est fort bon, dit quelqu'un de la troupe ; Mais tournez-vous, de grace, & l'on voustépondra. A ces mots il se fit une telle huée, olen Que le pauvre écourté né pût étre entendu. A Pretendre ôter la queuë eut été temps perdu; La mode en fût continuée.iwin diblogitza

p. . -?', " miuderii: 2017

[graphic]
[graphic]

.

[ocr errors][merged small]
[graphic]
[ocr errors]

LXXXVIII.

[ocr errors]

La Vieille & les deux Servantes..
Il étoit une Vieille ayant deux Chambrieres.
| Elles filoient si bien , que les fæurs filandicres
Ne faisoient que broüiller au prix de celles-ci.
La Vieille n'avoit point de plus pressant souci
Que de distribuer aux Servantes leur tasche;
Dés que Thetis chafloit Phæbus aux crins dorez,
Toutes entroient en jeu, fuseaux étoient tirçż,
Deçà, delà, vous en aurez;

16:

42
Point de cefle, point de relâche.
Dés que l'Aurore, dis-jc, en son char remontoit;
Un miserable, Coq à poinę nomine chantoit.
Aufsi.côt nôtre Vieille encor plus miserable
S'affubloit d'un jupon crasseux & detestable;
Allumoit une lampe & couroit droit au lit
Où de tout leur pouvoir, de cout leur appetit,

Dormoient les depx pauvres Seryantes.";
L'une entr'ouvroit un æil, l'autre étendoit un bras,

Et toutes deux tres-malcontentes
Disoient entre leurs dents, maudit Coq tu mourras.
Comme clles l'avoicnt dit, la béte fur gripée.
Le Réveillc-marin cut, la gorge coupéo. , ,
Ce meurtre n'amanda nullement leur marché.
Nôtre Couple au contraire à peine étoit couché,
Que la Vieille craignant de laisser paller l'heure
Couroit comme un Latio par toute sa demeure.
C'est ainsi que le plus souvent.

Quand : Quand on pense sortir d'une mauvaise affaire, On s'enfonce encor plus avant:

Témoin ce Couple & fon salaire: vivir La Vieille au lieu du Coq les fit tomber par-là

De Caribdc en Sylla...

[ocr errors]

LXXXIX.

Le Satyre & le Passant. ?
A U fond d'un antre sauvage,
A Un Satyre & ses enfans,
Aloient manger leur potage
Er prendre l'écuelle aux dents. : :

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Delicat il souffle aufli,
Le Satyre s'en étonne,
Nôtre hôte, à quoy bon ceci? sle.

[ocr errors][ocr errors]

L'un refroidit mon potage;
L'autre réchaufic ma main. Fire,
Vous pouvez, dit le Sauvage,
Reprendre vôtre chemin.. :

Ne plaise aux Dieux que je couche. "
Avec vous fous même toit..!!mbo
Arriere ceux dont la bouche '.1' .c
Souffle le chaud & le froid. . . . :.

[ocr errors]

.: 79m . 3} !!!!!,! b):;: UN certain Loup, dans la saison,

Que les tiedes Zephirs ont l'herbe rajeunie
Et que les animaux quitrent tous la maison,

Pour s'en aller chercher leur vie.
Un Loup, dis-je, au sortir des rigueurs de l'hyver,
Apperceut un Cheval qu'on avoit mis au vert.

Je laisse à penser quelle joye. Bonne chasse, dit-il, qui l'auroit à son croc. Eh! que n'es tu Mouton? car tu me serois hoc: Au lieu qu'il faut ruser pour avoir cette proye. Rusons donc. Ainsi dit, il vient à pas comptez

[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »