Les livres d'histoire moderne utilisés par Montaigne: contribution à l'étude des sources des Essais, suivi d'un appendice sur les traductions françaises d'histoires anciennes utilisées par Montaigne

Przednia ok³adka
Librairie Hachette, 1908 - 261
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 205 - Je hay un esprit hargneux et triste qui glisse par dessus les plaisirs de sa vie et s'empoigne et paiSt aux malheurs; comme les mouches, qui ne peuvent tenir contre un corps bien poly et bien lissé, et s'attachent et reposent aux lieux scabreux et raboteux; et comme les vantouses qui ne hument et appetent que le mauvais sang9.
Strona 28 - ... car les fines gens remarquent bien plus curieusement et plus de choses, mais ils les glosent ; et, pour faire valoir leur interpretation et la persuader, ils ne se peuvent garder d'alterer un peu l'histoire. Ils ne vous representent jamais les choses pures, ils les inclinent et masquent selon le visage qu'ils leur ont veu...
Strona 133 - Et aux diverses leçons qu'ont souvent les histoires, je prens à me servir de celle qui est la plus rare et mémorable. Il ya des autheurs desquels la fin c'est dire les événements. La mienne, si j'y sçavoye advenir, seroit dire sur ce qui peut advenir.
Strona 25 - Plutarque beaucoup de discours estendus, tresdignes d'estre sceus; car, à mon gré, c'est le maistre ouvrier de telle besongne...
Strona 133 - Aussi en l'estude que je traitte de noz mœurs et mouvements, les tesmoignages fabuleux, pourveu qu'ils soient possibles, y servent comme les vrais. Advenu ou non advenu, à Paris ou à Rome, à Jean ou à Pierre, c'est tousjours un tour de l'humaine capacité, duquel je suis utilement advisé par ce récit.
Strona 198 - ... et fiere, tant qu'ils sont vuides; mais, quand ils sont pleins et grossis de grain en leur maturité, ils commencent à s'humilier et à baisser les cornes.
Strona 213 - Pour moy donc, j'ayme la vie et la cultive telle qu'il a pieu à Dieu nous l'octroier.
Strona 209 - ... quelque diversité et nouvelleté, ne laisse chez nous aucune trace apparente de la nature. Et en ont faict les hommes comme les parfumiers de l'huile : ils l'ont sophistiquée de tant d'argumentations et de discours appeliez du dehors, qu'elle en est devenue variable et particulière à chacun, et a perdu son propre visage, constant et universel, et nous faut en cercher tesmoignage des bestes, non subject à faveur, corruption, ny à diversité d'opinions.
Strona 223 - Besançon : & me souvient que les gensd'eglise de la vile de Pontarli, ensemble les nobles, les bourgeois, et marchans, firent une congrégation et une assemblée, par procession, pour aler au-devant du Roy Jaques qui venoit en ladicte ville...
Strona 202 - Car ce monde est un temple tressainct, dedans lequel l'homme est introduict pour y contempler des statues, non ouvrées de mortelle main, mais celles que la divine pensée a faict sensibles : le Soleil, les estoilles, les eaux et la terre, pour nous représenter les intelligibles1.

Informacje bibliograficzne