Obrazy na stronie
PDF
ePub

« sa voix et se fait entendre à mon âme. Le silence et « l'obscurité deviennent ses interprètes et me dévoilent « sa marche mystérieuse, ce n'est plus un être de raison, « que ne peut saisir ma pensée, mes sens eux-mêmes « l'aperçoivent. Je le vois dans le ciel qui chasse devant « lui les étoiles vers l'occident. Le voilà qui pousse les « fleuves à la mer, et qui roule avec les brouillards le « long de la colline.... J'écoute : les vents gémissent sous

: « l'effort de ses ailes rapides, et la cloche lointaine frémit « à son terrible passage. »

Ce qui prédomine ici, est assurément l'élément proprement littéraire, l'expression heureuse et forte de ce que tous peuvent penser et sentir. Le temps qui n'existe pas réellement et ne serait qu'une punition de la pensée, renferme pourtant une idée qui n'appartient pas à tous, et cache peut-être, sous la forme du paradoxe, l'une des plus hautes vérités auxquelles puisse atteindre l'esprit humain.

Sans entrer ici dans aucune discussion sur cette grave matière, je me borne à constater que de Maistre avait réfléchi depuis longtemps à la question du temps. La lecture de saint Augustin éveilla en lui des idées nouvelles ; il vaudrait la peine de les connaître. Assurément une controverse entre le génie puissant de l'évêque d'Hippone et la pensée souple et gracieuse du plus aimable des écrivains de la Savoie , aurait de l'intérêt et du charme. N'y trouverait-on point aussi quelque lumière, quelque lueur au moins pour la plus noble et la plus difficile des sciences ? Dire non, sans examen, serait téméraire. Si l'écrit sur le temps existe encore, et si des juges compétents lui trouvent de la valeur, on pourrait le mettre au jour, sans entrer, à aucun degré, dans la voie des publi

[ocr errors][merged small]

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

cations indiscrètes. La famille de M. de Maistre consentirait-elle à rechercher ce manuscrit, et, si on le trouve, à le communiquer à des experts qui prononceraient s'il doit être imprimé? Je l'ignore. Mais une chose me semble certaine : une demande semblable aurait toutes les bonnes chances en sa faveur, si elle était faite par l'Académie de Savoie. Qui donc pourrait lui contester le droit et le devoir de veiller sur l'héritage intellectuel de Xavier de Maistre?

Genève, le 8 octobre 1867.

@

TABLE DES MATIÈRES

V

XIII

Pages Tableau des Menbres de l'Académie.... Compte-rendu des travaux de l'Académie pendant l'année 1867. Habitations lacustres de la Savoie , par Laurent Rabut..

1 La Sainte-Chapelle de Chambéry, par A. de Jussieu..

65 Notice sur les (puvres de Xavier de Maistre , par Ernest Naville. 323

3081.

CHAMBÉRY, IMPRIMERIE DE F. PUTHOD, RUE DU VERNEY.

[ocr errors]
[graphic]
« PoprzedniaDalej »