Revue d'histoire littéraire de la France, Tomy 1-6

Przednia ok³adka
Maurice Tourneux
A. Colin, 1899
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 176 - Un homme du peuple ne saurait faire aucun mal, un grand ne veut faire aucun bien et est capable de grands maux ; l'un ne se forme et ne s'exerce que dans les choses qui sont utiles, l'autre y joint les pernicieuses : là se montrent ingénument la grossièreté et la franchise, ici ,se cache une sève maligne et corrompue sous l'écorce de la politesse...
Strona 401 - D'ailleurs nous n'avons rien à ménager sur ce faux point d'honneur. Notre langue n'est qu'un mélange de grec , de latin et de tudesque , avec quelques restes confus de gaulois. Puisque nous ne vivons que sur ces emprunts, qui sont devenus notre fonds propre, pourquoi aurions-nous une mauvaise honte sur la liberté d'emprunter , par laquelle nous pouvons achever de nous enrichir ? Prenons de tous côtés tout ce qu'il nous faut pour rendre notre langue plus claire, plus précise, plus courte et...
Strona 370 - Sur le style et le langage; 2° Sur les pensées et les sentiments ; 3° Sur le fond et sur les règles de l'art de chacun de ces ouvrages. Nous avons dans les remarques de l'Académie sur le Cid , et dans ses observations sur quelques odes de Malherbe, un...
Strona 268 - ... la fièvre et les insurrections. Car le peuple est impertinent ; des coquins de paysans s'attaquent aux vainqueurs de l'Europe. Quand ils nous prennent, ils nous brûlent le plus doucement qu'ils peuvent. On fait peu d'attention à cela : tant pis pour qui se laisse prendre. Chacun espère s'en tirer avec son fourgon plein, ou ses mulets chargés, et se moque de tout le reste.
Strona 555 - Moi ! je brûle près de toi . Ah ! quand l'amour jaloux bouillonne dans nos têtes, Quand notre cœur se gonfle et s'emplit de tempêtes...
Strona 31 - Et quand à ce, te fourniront de matière les louanges des dieux et des hommes vertueux, le discours fatal des choses mondaines, la solicitude des jeunes hommes, comme l'amour, les vins libres, et toute bonne chère.
Strona 615 - ... fait un moineau. Je tirerai pourtant de mon cerveau Plus aisément, s'il le faut, un rondeau, Que je n'avale un plein verre d'eau claire A la fontaine. De ces rondeaux un livre tout nouveau A bien des gens n'a pas...
Strona 502 - En général , les Alpes , quoique plus élevées que les montagnes de l'Amérique septentrionale, ne m'ont pas paru avoir ce caractère original , cette virginité de site que l'on remarque dans les Apalaches , ou même dans les hautes terres du Canada : la hutte d'un Siminole sous un magnolia, ou d'un Chipowais sous un pin , a tout un autre caractère que la cabane d'un Savoyard sous un noyer.
Strona 269 - J'assistai à une délibération ' où il s'agissait de savoir si je serais pendu, brûlé ou fusillé. Je fus admis à opiner. C'est un récit dont je pourrai vous divertir quelque jour. Je l'ai souvent échappé belle dans le cours de cette campagne ; car, outre les hasards communs, j'ai fait deux fois le voyage de Reggio à Tarente...
Strona 268 - Reynier; sa constance ne s'est pas démentie un instant. A le voir vous eussiez dit qu'il ne se passait rien d'extraordinaire. Il reçoit la nouvelle la plus accablante comme si on lui annonçait que le souper est servi. Il fait voir en lui réellement tout ce qu'ont écrit les stoïques de leur Sage dans l'adversité. Cette imperturbabilité toute admirable qu'elle est, ne suffit pourtant pas à un chef dont le but doit être moins de montrer du courage que d'en inspirer 3.

Informacje bibliograficzne