Obrazy na stronie
PDF

Qotre usage ce feu nouveau, qui a été tiré d'un caillou; et accordez-nous que pendant ces Fêtes de Pâques , nous soyons tellement enflammés des

pur, arriver à la solemnité des fêtes de la gloire éternelle. Par le même Jésus-Christ, etc.

PRIONS. Eigneur Dieu , Père tout-puissant, la lumière D perpétuelle, et Créateur de toute lumière ; bénissez celle-ci, comme vous l'avez bénie et sanctifiée, en éclairant tout le monde, afin que vous en fassiez naître nn feu divin, dont nous soyons embrâsés et illuminés ; et comme vous avez éclairé Moïse , lorsqu'il sortit d'Egypte, répandez de même votre lumière dans nos cours et dans nos sens, afin que nous puissions un jour arriver à la participation de la vie et de la gloire éternelle. Par Jésus-Christ.

PRION S.
Eigneur, Père Saint, Dieu tout-puissant et

éternel, coopérez, s'il vous plaît, avec nous, qui bénissons ce feu en votre nom ; et au nom de votre Fils unique Jésus-Christ notre Seigneur et notre Dieu, et du Saint-Esprit, munissez-nous contre les traits enflammés de notre ennemi, et nous éclairez par votre grace céleste ; Qui étant Dieu, vivez et régnez avec le mème Jésus-Christ votre Fils unique, et avec le Saint-Esprit , dans tous les siècles des siècles.

Bénédiction de cinq grains d'encens. T Ieu tout-puissant, nous vous supplions de

faire couler sur cet encens les graces de votre bénédiction ; et renouvellant invisiblement le monde, allumez ce flambeau de la nuit, afin que , non seulement le sacrifice qui vous a été offert

cette nuit, soit rempli de lumière par le mélange de votre clarté; mais même qu'en quelque lieu que l'on portera quelque chose du mystère de cette sanctification, tous les artifices de la malice, du Diable en étant bannis, on y ressente les effets de la présence de votre majesté divine : Par JésusChrist notre Seigneur.

Ensuite le Célébrant, avec ses Ministres , va à l'Autel, et le Diacre à genoux, dit : Mon Père, bénissez-moi. | Jube, Domne, be

nedicere.

Le Prétre.
Ue le Seigneur soit en votre coeur et en vos

lèvres, afin que vous publiez dignement et comme il faut, la louange de la Pàque. Au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

Le Diacre, après avoir reçu la bénédiction, chante ce qui suit, tout le monde étant debout comme pour l'Evangile.

Bénédiction du Cierge Paschal. nUe la multitude des Anges qui sont dans le

W Ciel, se réjouisse maintenant : Que les saints mystères se célèbrent avec une sainte joie : Que le son de la trompette salutaire publie la victoire d'un si grand Koi : Que la terre éclairée par des rayons si brillans, soit comblée de réjouissance, et qu'elle ressente au milieu des lumières que le Monarque

ténèbres qui couvroient tout monde : Que l'Eglise notre mère se réjouisse aussi de l'éclat d'une si vive clarté, et que ce lieu retentisse des acclamations des peuples. C'est pourquoi, mes très-chers fières, à la faveur de l'admirable clarté de cette lumière, invoquez avec moi, je vous prie, la

miséricorde de Dieu tout-puissant, afin que lui ayant plu, par sa bonté, de me mettre au nombre des Lévites, il répande sur moi les rayons de la lumière ; et me fasse la grace de louer dignement ce Cierge Paschal. Par notre Seigneur.

V. Dominus vobis-1 V. Le Seigneur soit avec cum ,

vous, Bc? Et cum spiritu BcEt avec votre esprit. tuo. · . Sursum corda. V. Elevez vos cours en

Jhaut. : Re. Habemus ad Do- Re. Nous les ayons vers mninum.

le Seigneur. V. Gratias agamus V. Rendons graces à Dieu Domino Deo nostro. notre Seigneur.

Be. Dignum et jus- Be. Nous le devons , et il tum est.

est juste. "T Erè dignum et TL est véritablement de

V justum est, in- I notre devoir, et il est visibilem Deum, Pa- juste de rendre gloire avec trem omnipotentem , l'affection de notre coeur et Filiumque ejus uni- de notre ame, et avec toute genitum , Dominum la force de notre voix à Dieu nostrum Jesum Chris- invisible , le Père touttum', toto corde ac puissant, et son Fils unique mentis affectu , et vocis notre Seigneur Jésus-Christ: ministerio personare. Qui a payé pour nous à son Qui pro nobis æterno Père élernella detted’Adam, Patri* Adæ debitum et qui a effacé par son sang solvit, et veteris pia- précieux la cédule du vieux culi cautionem pio péché. Car ce sont ici les cruore detersit. Hæc fètes de Paques auxquelles sunt enim festa Pas- le vrai Agneau est in molé, chalia in quibus verus , et par le sang duquel les ille Agnus occiditur, portes des fideles sont concujus sanguine postes sacrées. C'est cette nuit en

oyant Crés des l'abymeline

laquelle vous avez premiè- fidelium consecrantur. rement fait passer la mer Hæc nox est , in qua rouge à nos pères, les en-primùm patres nostros fans d'Israël , après les avoir filios Israel eductos de fait sortir d'Egypte. C'est Ægypto, mare rubrum cette même nuit qui a dissi- sicco vestigio transire pé les ténèbres des pécheurs fecisti. Hæc igitur nox par la clarté d'une colonne est, quæ peccatorum de feu. C'est cette nuit qui tenebras columnæ ilremet aujourd'huiengrace, luminatione purgavit. et remplit de sainteté par Hæc noc est, quæ hotout le monde, ceux qui die per universum croyant en Jésus-Christ se mundum in Christo sont séparés des vices du credente à vitiis secusiècle , et retirés de l'abyme li , et caligine peccatodes ténèbres. C'est cette nuit rum segregatos, reden laquelle Jésus-Christ re- dit gratiæ , sociat sanctourne victorieux des en- titati. Hæc nox est , fers, après avoir brisé les in qua destructis vinchaînes de la mort. Car il culis mortis Christus nous auroit été inutile de ab inferis victor ascennaitre , si nous n'eussions eu dit. Nihil enim nobis Je bonheur d'être rachetés. nasci profuit , nisi ( effet admirable de la bon-redini profuisset. O té de Dieu , qui a livré son mira circa nos tuæ Fils à la mort pour sauver pietatis dignatio ! 0 des esclaves ! O péché d’A-inæstimabilis dilectio dam vraiment nécessaire, charitatis, ut servum qui a été effacé par le sang redimeres , Filium tradu Fils de Dieu ! O faute didisti ! O certè necesheureuse, qui a mérité d'a- sarium Adæ peccatum, voir un si grand Rédemp- quod Christi morte teur ! O nuit fortunée, qui deletum est! O felix seule a eu le privilège de culpa , quæ talem ac savoir le temps et l'heure tantum meruit habere où Jésus-Christ est ressus-Redemptorem!Overè

Tam

[ocr errors]

beata nox, quæ sola cité des morts ! C'est de meruit scire tempus et cette nuit qu'il est écrit : horam , in qua Chris- La nuit sera claire comme tus ab inferis resur- le jour; et la nuit est ma rexit! Hæc nox est , clarté dans mes délices. C'est de quâ scriptum est: donc par la sainteté de cette Et nox sicut dies illu-nuit que les crimes sont minabitur : et nox il-abolis, les fautes lavées , luminatio mea in deli- l'innocence est rendue aux ciis meis. Hujus igitur criminels , et la joie aux afsanctificatio noctis fu- fligés : c'est elle qui dissipe gat scelera , culpas la- les haînes, et réconcilie les vat, et reddit innocen- ennemis, et abaisse l'orgueil tiam lapsis , et moestis des empires. lætitiam, fugat odia ,

concordiam parat , et · curyat imperia.

Recevez donc, ô Père Saint, en faveur de cette nuit, cet encens et ce sacrifice du soir, que votre sainte et sacrée Eglise vous offre par ses Ministres dans l'oblation solemnelle de ce cierge, dont les abeilles ont fourni la matière. Le Diacre met, en forme de Croix , au Cierge

Paschal les cinq grains d'encens. Mais nous reconnoissons déjà l'excellence de cette colonne, qu'un feu brillant allume en l'honneur de Dieu.

Le Diacre allume le Cierge Paschal. Et quoique ce feu soit partagé , toutefois il ne perd rien dans la communication de sa lumière qui se nourrit de la cire fondue que la mère abeille a produite, pour en former la substance de ce précieux flambeau.

« PoprzedniaDalej »