Première [-neuvième] lettre à monsieur de Voltaire, Tom 1

Przednia ok³adka

Z wnêtrza ksi±¿ki

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 200 - Le choix des actions ou mauvaises ou bonnes Ne fait qu'anéantir la force des couronnes; Le droit des rois consiste à ne rien épargner. La timide équité détruit l'art de régner : Quand on craint d'être injuste, on a toujours à craindre ; Et qui veut tout pouvoir doit oser tout enfreindre, Fuir comme un déshonneur la vertu qui le perd , Et voler sans scrupule au crime qui le sert.
Strona 73 - Sans cesse en divers lieux errant à l'aventure , Des spectacles nouveaux que m'offre la nature, Mes yeux sont égayés; Et tantôt dans les bois , tantôt dans les prairies , Je promène toujours mes douces rêveries Loin des chemins frayés. Celui qui , se livrant à des guides vulgaires , Ne détourne jamais des routes populaires Ses pas infructueux , Marche plus sûrement dans une humble campagne Que ceux qui , plus hardis, percent de la montagne Les sentiers tortueux. Toutefois c'est ainsi que...
Strona 122 - Et ne savez-vous pas que, sur ce mont sacré, Qui ne vole au sommet tombe au plus bas degré, Et qu'à moins d'être au rang d'Horace ou de Voiture On rampe dans la fange avec l'abbé de Pure?
Strona 14 - Quand j'entends le sifflet, je ne trouve jamais Le changement si prompt que je me le promets; Souvent au plus beau char le contrepoids résiste; Un dieu pend à la corde et crie au machiniste; Un reste de forêt demeure dans la mer Ou la moitié du ciel au milieu de l'enfer...
Strona 97 - Quel faux artifice! ne les connaît-il pas? ne saitil pas que c'est sa mère? ne s'en est-elle pas vantée à lui-même ? Je n'ai point de...
Strona 56 - Ce fut sur son charmant rivage, Que sa fille volage Me promit de m'aimer toujours. Le zéphyr fut témoin, l'onde fut attentive, Quand la nymphe jura de ne changer jamais; Mais le zéphyr léger et l'onde fugitive Ont bientôt emporté les serments qu'elle a faits.
Strona 205 - Car enfin n'attends pas que j'abaisse ma haine : Je te l'ai déjà dit, César, je suis Romaine, Et, quoique ta captive, un cœur comme le mien De peur de s'oublier ne te demande rien.
Strona 33 - Pourquoy de mesmes n'estimons nous un homme par ce qui est sien ? Il a un grand train, un beau palais, tant de crédit, tant de rente : tout cela est autour de luy, non en luy. Vous n'achetez pas un chat en poche...
Strona 73 - D'obéir et de se rendre , Qu'il n'a pas eu pour le prendre Loisir de le menacer. Tel qu'à vagues épandues Marche un fleuve impérieux , De qui les neiges fondues Rendent le cours furieux : Rien n'est sûr en son rivage : Ce qu'il trouve, il le ravage , Et, traînant comme buissons Les chênes et leurs racines...
Strona 63 - N'offrit plus rien de rude à l'oreille épurée. Les Stances avec grace apprirent à tomber, Et le vers fur le vers n'ofa plus enjamber. Tout reconnut fes loix, & ce guide fidele Aux Auteurs de ce temps fert encor de modele.

Informacje bibliograficzne