Obrazy na stronie
PDF
ePub

ET

MARIAMNE,

TRAGEDIE,
DE M. DE VOLTAIRE.

Æftuat ingens
Imo in corde pudor , mixto quæ insania luctu,
Et furiis agitatus amor, &c.
Le prix est de 30.

fols.

ro
A PARIS, QUAY DES AUGUSTINS,
NOEL PISSOT, à la descente du Pont-

Neuf, à la Croix d'Or,
Chez)

ET
FRANÇOIS FL AHAULT, du
côté du Pont. S. Michel , au Roy de

Portugal.

1

M. DCC. XXV.

AVEC PRIVILEGE DU ROY.

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

PRE FACE:

[ocr errors]

υυυυυυυυυυυυυο !

L seroit utile qu'on abolit la coû., tume que plusieurs personnes ont prise depuis quelques années, de trànscrire pendant les Represen

tations, les Pieces de Theatre, bonnes ou mauvaises , qui ont quelqu'apparence de succès. Cette précipitation répand dans le Public des Copies défectueuses des Pieces nouvelles, & expose les Auteurs à voir leurs Ouvrages imprimez sans leur consenteinent, & avant qu'ils y aïent mis la derniere main. Voilà le cas où je me trouve. Il vient de paroître coup sur coup trois mauvaises Editions de ma Tragedie de MARIAMNE", l'une à AMSTERDAM chez CHANGUION , & les deux autres sans nom d'Imprimeur. Toutes trois sont pleines de tant de fautes , que mon Quvrage y elt

entierement méconnoillable. Ainsi je me vois forcé de donner moi-même une Edition de MARIAMNE, ou du moins il n'y ait de fautes

que

les miennes; & cette necessité où je suis d'imprimer ma Tragedie , avant le temps que je m'étois prescrit pour la corriger, serviroit d'excuse aux fautes qui sont dans cet ouvrage ; si des défauts pouvoient jamais être excusez.

La destinée de cette Piece a été extraordinaire. Elle fut jouée pour la premiere fois en 1724. au mois de Mars, & fut fi mal reçûë qu'à peine pût-elle être achevée : Elle fut rejoüée avec quelques changemens en 1725. au mois de May, & fut reçûë alors avec une extrême indulgence.

J'avouë avec sincerité, qu'elle méritoit le mauvais accueil que lui fit d'abord le Public. Et je supplie qu'on me permette d'entrer sur cela dans un détail , qui peut-être

pas inutile à ceux qui voudront courir la carriere épineuse du Theâtre, ou j'ai le malheur de m'être engagé ; ils verront les écueils où j'ai échoué. Ce n'est que par - là que je puis leur être utile.

Une des premieres regles , est de peindre les Heros connus , tels qu'ils ont été, ou

ne sera

plûcôt tels que le Public les imagine ; car il est bien plus aisé de mener les Hommes par les idées qu'ils ont; qu'en voulant leur en donner de nouvelles,

Sit medeå ferox Invictaque , flebilis inó. Perfidus Ixion io vaga , tristis Orestes , &ci. Fondé sur ces principes , & entraîné par la complaisance respectueufe , que j'ai tout jours euë pour des personnes qui m'hono: rent de leur amitié & de leurs conseils , je me résolus de m'assujetir entierement à l'idée que les Hommes ont depuis long-temps, de MARIAMNE & d'HERODE, & je ne fona geai qu'à les peindre fidelement d'après le portrait que chacun s'en est fait dans fon imagination. Ainsi Herode parut dans cette Piece,

cruel & politique, tiran de ses Sujets , de fa Famille, de fa femme, plein d'amour pour Mariamne;mais plein d'un amour barbare , qui ne lui inspiroic pas le moindre repentir de ses fureurs

: je ne donnaia Mariamne, d'autres sentimens qu'un orguëil imprudent, & qu'une haine inflexible pour son mary.Et enfin,dans la vûë de me conformer aux opinions reçû ës, je ménageai une entrevûë

« PoprzedniaDalej »