Leçons de rhétorique et de belles-lettres, Tom 1

Przednia ok³adka
Ledentu, 1830 - 354
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 296 - La Mort a des rigueurs à nulle autre pareilles: On a beau la prier; La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier. Le pauvre en sa cabane, où le chaume le couvre, Est sujet à ses lois; Et la garde qui veille aux barrières du Louvre N'en défend point nos rois.
Strona 73 - Their dread commander : he, above the rest In shape and gesture proudly eminent, Stood like a tower : his form had yet not lost All her original brightness ; nor appeared Less than arch-angel ruined, and the excess Of glory obscured...
Strona 58 - Il se cache , mais sa réputation le découvre; il marche sans suite et sans équipage, mais chacun, dans son esprit , le met sur un char de triomphe. On compte, en le voyant, les ennemis qu'il a vaincus, non pas les serviteurs qui le suivent; tout seul qu'il est, on se figure autour de lui ses vertus et ses...
Strona 348 - Tu céderas, ou tu tomberas sous ce vainqueur, Alger, riche des dépouilles de la chrétienté. Tu disais en ton cœur avare : Je tiens la mer sous mes lois, et les nations sont ma proie.
Strona 258 - I shall detain you now no longer in the demonstration of what we should not do, but straight conduct you to a hill-side, where I will point you out the right path of a virtuous and noble education ; laborious indeed at the first ascent, but else so smooth, so green, so full of goodly prospect, and melodious sounds on every side, that the harp of Orpheus was not more charming-.
Strona 349 - ... vit développer toutes les adresses et tous les secrets d'une politique si différente ; où l'un se donnait du poids par sa lenteur, et l'autre prenait l'ascendant par sa pénétration : auguste journée, où deux fières nations longtemps ennemies , et alors réconciliées par...
Strona 348 - ... qu'on irait chercher parmi ses rochers et dans son nid où il partage son butin à ses petits. Tu rends déjà tes esclaves. Louis a brisé les fers dont tu accablais ses sujets, qui sont nés pour être libres sous son glorieux empire. Tes maisons ne sont plus qu'un amas de pierres.
Strona 75 - L'univers ébranlé s'épouvante .... Le Dieu, D'un bras étincelant dardant un trait de feu, De ces monts, si souvent mutilés par la foudre...
Strona 128 - JUSTUM et tenacem propositi virum Non civium ardor prava jubentium, Non vultus instantis tyranni Mente quatit solida, neque Auster, Dux inquieti turbidus Adriae, 5 Nee fulminantis magna manus Jovis : Si fractus illabatur orbis, * Impavidum ferient ruinae.
Strona 279 - Uls prodigua la beauté, Versa sur tous ses traits ce charme heureux qui touche; Elle-même en secret, d'un souffle de sa bouche, Fait luire sur son front, rayonner dans ses yeux, Ce doux éclat qui fait la jeunesse des dieux , En boucles fait tomber sa belle chevelure, Et pour lui de ses dons épuise sa ceinture. C'est un dieu, c'est son fils. Bien moins resplendissant, Sort d'une habile main l'ivoire éblouissant; Ainsi l'art donne au marbre une beauté nouvelle ; Ou tel , entouré d'or, le rubis...

Informacje bibliograficzne