Obrazy na stronie
PDF
ePub

V. JOU R.

Ceux qui fement avec larmes, recueilleront une moiffon de joie. David. VI. JOU R.

230

Seigneur, vous fçavez bien que je vous aime. S. Pierre.

231

VII. JOUR.

Celui qui me mange, doit vivre pour moi. Jefus Chrift.

232

VIII. JOUR.

N'aimez point le monde, ni les chofes qui font dans le monde. S. Jean, IX. JOU R.

234

Je vous laiffe ma paix. Je vous donne ma paix, non comme le monde la donne. Jefus-Chrift,

236

[merged small][merged small][ocr errors][merged small]

XXVI. Avis à une personne engagée à la

Cour,

239

XXVII, De l'Humilité,

244

XXVIII. Du bon ufage des Maladies, 259. XXIX. Sur la Mort,

270

274.

XXX. Du bon ufage des Croix XXXI. Entretiens afectifs pour les principales fêtes de l'Année

XXXII. Durant l'Avent

[ocr errors]

290°

ibid.

5

XXXIII. Pour le jour de S. Thomas, 294

XXXIV. Pour le jour de Noël, 299 XXXV. Pour le jour de faint Jean l'E

vangélifte,

303

XXXVI. Pour le jour de la Circonci

fion,

308

XXXVII. Pour le jour de l'Epiphanie,

ou des Rois,

312

XXXVIII. Pour le même jour,
XXXIX. Sur la Converfion de faint

317

Paul,

XL. Sur la même Fête,

321

325

333

337

350

XLI. Pour le jour de la Purification, 329
XLII. Pour le tems du Carême,
XLIII Pour le Jeudi faint,
XLIV. Pour le Vendre di faint.
XLV. Pour le Samedi faint,
XLVI. Pour le jour de Pâques.
XLVII. Pour le jour de l'Afcenfion, 362
XLVIII. Pour le jour de la Pentecôte, 366
XLIX. Pour le même jour,
374
L. Pour la fête du faint Sacrement, 378
LI. Sur fainte Madeleine,
382.
LII. Pour le jour de l'Assomption, 384
LIII. Sur faint Auguftin,
387
LIV. Sur la fête de tous les Saints, 390
LV. Sur la Commémoration des Morts,
393

LVI. Sur la violence qu'un Chrétien se
doit faire continuellement pour aquérir
la beatitude

396

[ocr errors]
[ocr errors]

342

346

LVII. Priere pour se donner entierement

à Dieu,

LVIII. Prieres du Matin,
LIX. Prieres du Soir,
LX. Explication des Fruits
Efprit,

Fin de la Table

399

401

410

du faint

413

[merged small][merged small][ocr errors]

JESUS-CHRIST.

Pour lui demander fes lumieres &fes graces, pour comprendre &pratiquer les vérités qui font renfermées dans ce Livre.

H

EUREUX l'homme, Seigneur, que vous enfeignez, & auquel vous donnez l'intelligence de votre loi. Il est d'autant plus heureux, qu'il ne peut jamais s'égarer vous aïant pour guide , parce que vous êtes la voïe par laquelle il faut marcher; ni se tromper, quand vous êtes fon Docteur & fon Maître, d'autant que vous êtes la vérité; ni périr lorfque vous êtes fon Protecteur, parce que vous êtes la vie. Je vous fuplie donc, ô Jefus adorable, de répandre vos lumieres dans mon efprit. Souvent je lis des Livres propres à m'inftruire & à m'édifier; mais comment les pourrai-je comprendre, fi vous n'éclairez mon ef

prit: & de quelle maniere pratiqueraije ce que je lis, fi vous n'enflâmez mon cœur? Je trouve en moi la volonté de faire le bien, mais je ne trouve point le moien de l'acomplir; car comnie je puis tout par votre grace, je ne puis rien par moi-même.

Pendant, mon Dieu, que je lirai ce qui eft écrit dans ce Livre, écrivez de votre doigt dans mon cœur, ce que j'y lirai; car les vérités qu'on trouve dans les Livres frapent les oreilles, mais fans l'onction de votre grace, elles ne touchent point le cœur. C'eft donc inutilement qu'un homme semblable à moi me parle, fi vous, qui êtes homme & Dieu tout enfemble, ne daignez me parler au fond du cœur. Parlez, Seigneur, parce que votre ferviteur vous. écoute; & s'il étoit affez maheureux pour ne vous point écouter faites qu'il vous écoute, vous qui faites entendre les fourds & parler les muets.

>

Mais, mon Sauveur, ajoûtez à cette grace, que mon cœur foit ardent & tout brûlant quand vous lui parlerez.Enfeignez-moi à faire votre volonté, à pratiquer ce qui m'eft néceffaire pour faire une pénitence fincere & véritable; de peur qu'aiant connu cette volonté

« PoprzedniaDalej »