Obrazy na stronie
PDF
ePub

exemplaire, qu'il s'est empressé de mettre à la disposition du savant éditeur, avec sa bonne grâce et son obligeance accoutumées. Nous avons retrouvé, à la fin du deuxième volume de la réimpression qui nous suggère ces quelques lignes, un remarquable travail sur les différentes éditions des Cent Nouvelles; dont la plus grande partie avoit été déjà publiée dans la première édition donnée par M. de Lincy, Nous avons vu avec plaisir que, cette fois, le bibliographe répare une légère erreur qu'il avoit commise en disant qu'un magnifique exemplaire de l'édition originale des Cent Nouvelles nouvelles, publiée à Paris par Ant. Verard, en 1486, se conserve à la bibliothèque de l'Arsenal. Le volume dont il avoit parlé est de la seconde édition donnée par Ant. Verard. On ignore en quelle année elle parut. Le texte adopté par l'illustre typographe est moins pur; les gravures dont elle est ornée sont assez grossières et l'impression est quelque peu négligée. Cette édition est, à coup sûr, infiniment précieuse, mais on doit, à notre avis, lui préférer de beaucoup celle qui porte la date de 1486. M. de Lincy en cite trois exemplaires qui existent, à Paris. Nous avons tout lieu de croire que ce chiffre est exact. Le premier appartient, comme le dit fort bien M. de Lincy, à la Bibliothèque Impériale. Il laisse à désirer sous le rapport de la conservation. Le second a fait partie de la vente des livres de M. Armand Bertin; malheureusement encore il renferme deux feuillets reproduits à la plume. Le troisième, magnifique de conservation et richement relié tout récemment par Trautz, n'a jamais cessé de faire partie du cabinet de l'amateur que cite M. de Lincy, depuis qu'il a eu l'heureuse fortune de le découvrir à Milan.

NÉCROLOGIE

Nous avons à enregistrer une mort regrettable pour les amis de l'iconographie : celle de M. Duchesne ainé, conservateur du cabinet des estampes de la Bibliothèque Impériale. M. Duchesne entré à la Bibliothèque du Roi en 1787, a passé par tous les rangs de la hiérarchie avant d'arriver au titre de conservateur, et sa vie entière s'est écoulée dans la perpétuelle préoccupation de classer, d'enrichir, d’orner le dépôt auquel il était attaché. Les journaux ont loué à l'envi les services et le dévouement de M. Duchesne, et voici en quels termes l'un d'eux annonce la nouvelle de sa mort :

M. Duchesne ainé, conservateur du cabinet des Estampes, vient de succomber après quelques jours de maladie dans sa 76e année : tous les habitués des salles iconographiques savent avec quelle urbanité et quel affectueux empressement M. Duchesne accueilloit le public. Digne successeur de M. Jolly qu'il a longtemps suppléé, c'est à lui qu'il faut faire honneur de l'ordre qui règne aujourd'hui dans cet important dépôt : ordre incomparable qu'on peut souhaiter à d'autres départements de la Bibliothèque Impériale et qui permet aux employés de satisfạire immédiatement aux exigences les plus diverses. Outre l'immense travail de classification et de rangement auquel M. Duchesne a consacré 60 ans de sa vie, on lui est redevable de nombreux ouvrages qui lui ont assigné un honorable rang dans la science. Nous n'en citerons que deux : Le Voyage d'un Iconophile, et surtout son Essai sur les Nielles, livre curieux qui le premier a ramené l'attention des artistes sur les trayaux si finis des orfèvres florentins au xve siècle. — M. Duchesne aîné qui laisse en portefeuille de précieuses recherches sur l'iconographie n'étoit pas seulement un littérateur de science et de goût, c'étoit un homme profondément honnête et bon, d'un désintéressement rare et d'une urbanité parfaite, et dont la fin toute chrétieoone a dignement couronné la longue et laborieuse carrière.

CATALOGUE DE LIVRES RARES ET CURIEUX DE LITTÉRATURE, D'HISTOIRE, ETC., QUI SE TROUVENT EN VENTE

A LA LIBRAIRIE DE J. TECHENER,

PLACE DU LOUVRE, 20.

FÉVRIER — 1855.

22. ARS MEMORANDI per figuras Evangelistarum, in-fol.

mar. fauve, fil. tr. dor. (Bauzonnet-Trautz). 3,200 fr. Exemplaire bien complet et très bien conservé de la première des deux éditions de ce bizarre livre, à juste titre considéré comme le premier dans lequel, longtemps avant l'invention de l'imprimerie, on ait eu l'idée de réunir plusieurs feuillets de gravures en bois, pour en former un volume non manuscrit. Les figures ont été coloriées dans le temps. — Volume trèsprécieux, de la plus haute importance xylographique qui n'existe en France que dans quelques bibliothèques publiques.

23. Æsopi Phrygis fabulæ elegantissimis eiconibus veras

animalium species ad viuum adumbrantes. Lugduni, J. Tornaesium, 1582; in-16, vél........... 18 — » Exemplaire bien conservé d'une édition ornée de jolies petites figures gravées sur bois et qui contient encore, outre les fables d'Esope avec la traduction latine à côté : Gabrice Græci Fabellae, Batrachomyomachia Homeri Galeomachia Tragedia Græca, hæc omnia cum latina interpretatione; nunc primum accesrerunt Auieni antiqui autoris fabulæ (latinæ) nusquam antehac editæ. 24. CAMPANUS. Franç. Campani collensis quaestio Virgiliana. Parisiis, 1541 ; pet. in-8, cart........ 12 — »

Quæstio virgiliana, per quam diligentiss., poetae negligentia , quam Tucca et Varus, ac cæteri hactenus obiecerunt, absoluitur : et fine qua multa in diuina veide ad hanc diem obscurissima loca, sed in secundo

præsertim et sexto, intelligi non possunt, ideoque lectores iure torquebant, quod ex iis essent, quæ insolubilia dicuntur. Non pauca item apprimè erudita adjiciuntur. »

25. CENSOPINUS. De Die natali cum perpetuo commentario

Lindenbrogii, nec non notarum spicilegio collecto ex Scaligeri, Meursii, Salmasii, aliorumque scriptis. C. Lucilii satyrarum reliquiæ cum notis Franç.-Jan.-F. Douzæ, ex recensione Sigeberti Havercampi. Lugd. Bat., 1767; in-8°, mar. bleu fil. dent. doublé de moire tr. cor. (Bozerian) ..................... 45- » Très-bel exemplaire de la bonne édition de ce recueil. 26. CHARRON. Les Trois Véritez, seconde édition, reueüe,

corrigée et de beaucoup augmentée, etc., par Pierre Le Charron, Parisien. Bourdeaus, S. Millanges, 1595; in-8, mar. bleu, tr. dor.................. 75 -- » Superbe exemplaire relié par Padeloup, avec portraits ajoutés.

27. LA CONIVRATION DE CONCHINE, ov l'Histoire des Mouuemens derniers. Paris, Thevenin, 1619; portrait. – La Magicienne estrangere, tragédie,en laquelle on voit les tirannicques comportemens, origine, entreprises, desseins, sortilège, arrest, mort et supplice, tant du marquis d'Ancre que de Leonor Galligay, sa femme, auec l'aduantureuse rencontre de leurs funestes ombres, par vn bon François nepueu de Rotomagus. Roven, D. Geuffroy, 1617. – Le Definement de la gverre appaisée par la mort de Concino Concini, marquis d'Ancre; lequel a esté carrabiné, enterré, desterré, pendu, decoyonné, demembré, traisné et bruslé à Paris, ayant esté trouué atteint et conuaincu de crime de leze maiesté. De l'Imprimerie de la Voix publicque, qui chante VIVE LE Roy. 1617. - Inventaire des pièces, mémoires et instrvctions dv procès intenté par puissant, haut et redoutable saigneur, messire Concino Coyon, Coquefredouille, marqué d'Ancre, pretendant à l'Empire françois. Con

tenant en gros quatre-vingts et unze articles, à la diligence de Happeloppin, son procureur général et spécial, dressé à juges et commissaires fauorables : nonobstant declinatoires, alibiforains, excuses, subterfuges et fins de non-receuoir des parties à ce contraires. S. l., 1617.

– Recveil des charges qui sont au procez faict à la mémoire de Conchino, n'aguéres mareschal de France, et à Leonora Galigay, sa vefve, sur le chef du crime de leze maiesté diuine. S. l. n. d. (1617). - Histoire générale du mareschal et de la mareschale d'Ancre, par le S. D. P. Paris, Bovillerot, 1617. - La Satire Menippée dv bon ange de la France. S. l., 1617; in-8, mar. olive, à comp., fil., tr. dor .......... 75 – » Toutes ces pièces sont très-rares et en très-bon état.

br...........

28. Conversations morales sur les jeux et les divertissements (par Fr. Du Tremblay). Paris, 1701; in-12, v.

............. 6 — 1) « Où l'on parle de la passion du jeu, des différentes espèces de jeux, du choix des jeux et des divertissements; et où l'on rapporte les canons de l'église contre les joueurs et les sentiments des casuistes sur le jeu. »

29. COQUEREL. Discours de la perte que les François

reçoivent en la permission d'exposer les monnoies étrangères...., par M. Nicolas de Coquerel. Paris, Jacquin, 1608. -- Advertissement pour servir de réponse au discours naguères fait sur le fait des monnoies. Paris, Buon, 1609; in-8, bas. (très rare).......... 10 - 1 « Le dernier du présent mois, dit l'Estoile, je recouvrai par hasard un « discours sur le changement des monnoies qu'on se préparoit de faire, a dressé par Coquerel, et imprimé à Paris, chez Jacquin, sur lequel, aussitôt e qu'il fut achevé, furent saisies toutes les copies et portées au greffe avec « défense d'en vendre. »

(Note de Bazin). 30. DESPAUTERIUS. Ars epistolica Joannis Despauterii Nini.

uitæ ex Dato : Sulpitio : Nigro : Herasmo Badio : Bebelio :. et ipso Cicerone : cæterisque vere latinis diligenter excerpta multo copiosius Q. post syntaxin ha

« PoprzedniaDalej »