Obrazy na stronie
PDF
ePub

L'Hymne angélique, divisée en cinq Cantiques, renferme 3984 vers latins formant 1328 strophes. Les deux premiers vers de chaque strophe sont de huit syllabes et riment ensemble; le troisième vers, de sept syllabes, rime avec le troisième vers de la strophe suivante. Les marges contiennent le sommaire des Questions, leur chiffre d'ordre et le nombre des articles dont elle se composent. Les vers, eux-mêmes, sont hérissés de chiffres qui rappellent les divers articles de la Somme. Ce livre a du etre fort recherché, autrefois, par les théologiens ; il nous paroit encore précieux aujourd'hui, par la beauté de l'impression et du frontispice gravé par Van Meulen, ainsi que par l'étrangeté du travail stérile auquel s'est livré le fr. Fr. Penon.

68. PERPETUA CRUx sive passio Jesu Christi a punctio in

carnationis ad extremum vitae; iconibus quadragenis explicata. Antverpiae, 1649; pet. in-12 vél. gauf. 48–» Accompagné de quarante figures ou tableaux d'une composition et d'une exécution des plus remarquables. — Sallaert ou Sallarte, peintre flamand contemporain de Rubens, qu'il a aidé dans ses travaux, a dessiné les figures de ce volume TRÈS-RARE.

69. PETRONIUS. Satyricon Petronii arbitri longè quam

antea tersius et emendatius, accesserunt Jani Douzae praecidanea et Joan. Richardi notae. Sulpitiae satyra de edicto Domitiani et in eam Schediasma Jani Douzae. Lutetiae-Parisior., 1585 ; in-8, veau fauve... 36-1) On a relié dans le même volume:

ANECDOTON

A NECDOTON ex Petronii arbitri satyrico fragmentum; prae

fixo judicio de styli ratione ipsius, cum conjecturis J. Caii Tilebomoni (Jac. Mentelii), Lutetiae Parisior, 1664; - Hadr. Valesii et Joh. Chrisphori Wagenseilii de cena trimalcionis nuper sub Petronii nomine vulgata dissertationes. Lut. Parisior, 1666; — MARINI STATILEI traguriensis responsio ad Christoph. Wagenseilii et Had. Valerii dissertationes de traguriensi Petronii fragmento. Parisiis, Ed. Marlini, 1666. Ces dissertations sont réunies au Petrone dans une bonne reliure de Boyet.

70. Titi PETRONII ARBITRI, equitis romani, satyricon :

cum fragmentis Albæ Græcæ recuperatis ann. 1688. Nuuc demùm integrum. Roterod., typis Regneri Leers,

1693 ; 1 vol. in-12....................... 10—.)) On sait que l'ouvrage de Pétrone n'est pas parvenu jusqu'à nous dans son intégrité. J. Lucius en découvrit un fragment considérable à Trau, en Dalmatie (1663). François Nodot, commissaire des vivres sous Louis XIV, supposa qu'en 1688, un officier françois au service de l'Autriche avoit trouvé à Belgrade, un nouveau fragment du Satyricon ; il ajouta qu'il avoit obtenu l'autorisation d'en prendre copie, et il l'intercala dans une édition latine de Pétrone, qu'il publia en 1693 (Paris, in-8, et Rotterdam, in-12), une seconde édition eut lieu à Paris, l'année suivante, avec la traduction françoise.

L'exemplaire de l'édit. de Rotterdam, qui fait le sujet de cette note, contient une lettre de Nodot à Fr. Charpentier, alors président de l'Acadé mie françoise, dans laquelle il donne des détails spécieux sur sa précieuse . découverte; une lettre de Fr. Charpentier à Nodot, qui prouve que cet académicien reconnoissoit l'authenticité de ces fragments. Cette opinion fut suivie par d'autres savants; mais les plus célèbres critiques de l'époque signalèrent dans ces fragments une foule de gallicismes et d'expressions barbares qui en dénotent la fausseté. 71. PÉTRONE. OBSERVATIONS sur le Pétrone trouvé à Bel

grade en 1688, et imprimé à Paris en 1693 ; avec une lettre sur l'ouvrage et la personne de Pétrone (par Brugière de Barante). Paris, 1694; 1 vol. in-12, mar. viol., tr. dor. Janseniste (Duru). Rare............. 30–»

Dans cette critique, Brugière de Barante, sous le pseudonyme de Georges Pelissier, relève les fautes de tout genre qui prouvent évidemment que les fragments attribués à Pétrone par Fr. Nodot, sont complétement apocryphes. Nodot répliqua par la Contre-Critique de Pétrone. Paris, 1700, in-12; mais sa justification ne fut point favorablement accueillie, et il a toujours été considéré comme le seul auteur de ces fragments. On peut consulter sur cette polémique l'Histoire littéraire de la France (t. 1er), par Dom Rivet.

72, PHILALETHES, S. l. n. d. in-4 goth. de 16 ff. 36—

Voir sur cet opuscule l’Analecta-Biblion, page 102 de la présente livraison.

73. Pius. Præfationes gymnasticæ Jo. Baptistæ Pii bono

niensis, alliique varii sermones, Bononiæ, Bened. Hectoris, 1552; in-4, mar. r. tr. dor........... 18 -.»

74. Prédication (dela). S.l.n. d.; in-12, v. marb. 10 - 1

Cet ouvrage est de l'abbé Coyer, né à Baume-les-Dames en FrancheComté en 1707, et mort à Paris en 1782. La police en fit saisir toute l'édition lors de sa publication, et on p'en put se procurer d'exemplaire qu'après la mise en vente de plusieurs réponses qui y ont été faites par ordre du gouvernement. » Extrait d'une note manuscrite de l'époque, jointe à l'exemplaire. 75. Recueil curieux et édifiant sur les cloches de l'église,

avec les cérémonies de leur bénédiction (par Dom Remi Carré). Cologne, 1757 ; in-12, v. marb. ...... 6—-)

«A l'occasion de la cérémonie qui fut faite à Paris le 3 juin 1756 à l'abbaye de Penthemont, sous le gouvernement de madame de Béthisy, en présence et aux noms de M. le Dauphin et de madame Adélaide de France, et le 14 septembre suivant à l'Abbaye-aux-Bois sous le gouvernement de madame de Mornai en présence de Monseign. le prince de Condé. »

76. Recueils de curieux traités de médecine, en 1 vol.

pet. in-8, v. f. (Derome). ...

ou. Woo, v. 1. (Derome).................. 18 – » Savoir : Enchiridion de Trophime Serrier, médecin ordinaire du roy; diuisé en trois liures : le premier contenant les cinq parties de la médecine, selon la Doctrine de Gallien et de Paracelse. Le second, les Opérations chirurgicales, opinions curieuses sur les causes, et siège du cancer et de la goutte, par la supposition des semences. Le troisième, la Chimie naturelle, modèle de l'artificielle. Lyon, J. Pavlhe, 1664. — Quæstio medicochirurgica (Dissertatio de Vulneribus) proposita ab illustriss. Viro D. D. Petro Chirac et Ant. de Jussieu. Monspelii, Pech, 1707. - Quæstio medica eaque therapeutica (an in febribus intermitentibus usus kinæknæ, præmissis phlebotamia et purgatione, sit efficacior), propos. ab. illustriss. viro D. D. Joan. Bezac et J. Steph.-Dan. Deshayons. Monspelii, Pech, 1718. Quæstio medica (an à parciori victus mentis et corporis sanitas) propos. ab illustriss. D.-D.-J.-B. Gastaldy et P. Combet de Mours. Avenione, 1728.

- Dissertation de M. Belloste, D. M., sur ses pilules mercurielles (entièrement gravée). 77. Recueil de pièces biographiques, politiques, histori

ques et littéraires. In-8, d.-rel., bas....... 18 — 1

Pièces contenues dans ce volume : la Vie militaire, politique et privée de demoiselle d'Eon de Beaumont, par de La Fortelle. Paris, 1779, portrait. - Pièces relatives aux demelés entre mademoiselle d'Eon de Beaumont, et le s. Caron dit de Beaumarchais, S. L., 1778. - Observations sur le mémoire justificatif de la cour de Londres, par P.-A. Caron de Beaumarchais. Londres, 1779. – Vie du prince Albregt-Henri de Brunswick et de Lunebourg, mort le 8 d'août d'une blessure reçue dans un combat aux environs

de Soest. La Haye, Gasse, 1762. — Relation curieuse de différents pays nouvellement découverts; de la manière extraordinaire dont ils sont gouvernés, etc., par Monsieur *** (de Francheville). Paris, 1741. – Discours qui a remporté le prix d'éloquence, à l'académie de Montauban, en 1752, par Fromageot (sur cette question : La vraio philosophie est incompatible avec l'irréligion). Montauban, Teulières, 1752. – Dissertation qui a remporté le prix à la société libre et æconomique de Saint-Pétersbourg, en l'année 1768; sur cette question proposée par la même société : « Est-il plus avantageux à un état que les paysans possèdent en propre du terrain, ou qu'ils n'aient que des biens meubles ? Et jusqu'où doit s'étendre cette propriété ? » par Beardé de l'Abbaye. Amsterdam, Rey, 1769. – Discours prononcés à l'académie françoise, le jeudi 22 janvier 1767, à la réception de M. Thomas. Paris, Regnard, 1767.

78. Recueil de pièces choisies, tant en prose qu'en vers.

La Haye, Gosse, 1714; 2 vol. pet. in-8, v. f.. 12- » PREMIER VOLUME : Voyage de Bachaumont et La Chapelle. — Lettre de Racine à l'auteur des Hérésies imaginaires et des deux Visionnaires. -Poésies du chevalier d'Asceilly. — Avis à Ménage sur son églogue intitulée Christine. - Traduction du commencement de Lucrèce en vers françois par Hesnault. – La Satire des Satires par Boursault. - SECOND VOLUME : Poëme de la Madeleine, par le père Pierre de Saint-Louis, - Le Louis d'or, par Isarn. – Relation des campagnes de Rocroy et de Fribourg. – -- Les Visionnaires, comédie de Desmarets. 79. SEDULIUS. Cælii Sedulii carminis paschalis libri V et

hymni duo, cum notis Casp. Barthii, Christ. Cellarii, Corn. Valerii Vonckii, Joan. Frid. Gruneri, aliorumque, quibus accedunt Th. Wopkensii adversaria emendatiora, curante Henr. Joan. Arntzenio qui adnotationes adjecit. Leovardice, 1761 ; in-8°, mar. brun fil. tr. dor. doublé de mar. rouge dent. .......... 65— »

Très-bel exemplaire, relié sur brochure. 80. STATUTA ALMAE URBIS Romae auctoritate S. D. N. D.

Gregorii papae XIII Pont. Max. a senatu populoq. Roman. reformata et edita. Romae, 1580; pet. in-fol. vélin, fil. tr. dor. (Aux armes de De Thou)... 90–) Très beau volume d'une remarquable conservation et contenant deux parties reliées ensemble. Voici l'intitulé de quelques chapitres curieux : De Incendiariis - De Sodomitarum poena - De Adulterio et incestu - De Concubinis - De Plagiariis - De Verbis iniuriosis, etc., etc.

81. STROZAE (Petri) de dogmatibus chaldaeorum dispu

tatio. Romae, Zanetti, 1617; in-4, mar. rouge, fil., comp. tr. dor. et cis. (Belle reliure italienne). 260—» Exemplaire de dédicace aux armes du CARDINAL BORGHÈSE, neveu du pape Paul V. Voir sur ce livre l'Analecta-Biblion, page 109 de la présente livraison du Bulletin. 82. TORTEREL et PERRISSIN. --TABLEAUX DE LA LIGUE. Le

premier volume contenant quarante tableaux ov histoires diuerses qui sont mémorables, touchant les guerres, massacres et troubles aduenus en France en ces dernières années; le tout recueilli selon le tesmoignage de ceux qui y ont esté en personne, et qui les ont veus, lesquels sont pourtrais à la vérité. S. l. n. d.; in-fol. obl., d.-rel............................ 650 - » Voici la liste des tableaux contenus dans ce volume : la Mercuriale tenue aux Augustins à Paris, le 10 de juin 1559 où le Roy Henry II y fut en personne.--Le tournoy où le roy Henri II fut blessé à mort le dernier juin 1559. -La mort du roy Henry II aux Tournelles à Paris, le 10 juillet 1559.-Anne do Bourg, conseiller du Parlement de Paris, bruslé à S. Jean en Grève le 21 décembre 1559. — L'entreprinse d'Amboise descouuerte les 13, 14 et 15 de mars 1560. - L'exécution d'Amboise, faite le 15 mars 1560. — L'Assemblée des trois estats tenus à Orléans au mois de janvier 1561. - Le massacre faict à Cahors le 19 novembre 1561. — Le Colloque tenu à Poissy, le 9 décembre 1561. – Le Massacre de Vassy, le premier iour de mars 1562. - Le Massacre fait à Sens en Bourgogne par la populace au mois d'avril 1562, auant qu'on prinst les armes. - La prinse de Valence en Dauphiné, où M. de la Mothe-Gondrin, gouuerneur d'icelle, fut tué le 25 d'avril 1562.La prinse de la ville de Montbrison au pays de Forest, au mois de juillet 1562. — Le massacre fait à Tours par la populace au mois de juillet 1562. - La desfaite de S. Gilles en Languedoc, au mois de septembre 1562. — L'ordonnance des deux armées de la bataille de Dreux donnée le 19 de décembre 1562. - La 1'charge de la bataille de Dreux, là où M. le conestable fut prins, le 19 de décembre 1562. – La 2e charge de la bataille de Dreux, où M. le prince de Condé poursuit la victoire, le 19 décembre 1562. - La 3e charge de la bataille de Dreux, où M. le prince de Condé fut prins le 19 décembre 1562. — La 4* charge de la bataille de Dreux, où M. le mareschal Saint-André fut tué, le 19 décembre 1562. – La retraite de la bataille de Dreux, le 19 décembre 1562. — Orléans assiégé au mois de januier 1563. — Le duc de Guise est blessé à mort le 18 février 1563. - La paix faite en l'Isle-aux-Boufs près Orleans, le 13 mars 1563. – L'exécution du S. Jean Poltrot dict du Meray à Paris, le 18 de mars 1563. — Le massacre

« PoprzedniaDalej »