Confucius et Mencius: Les quatre livres de philosophie morale et politique de la Chine

Przednia okładka
Charpentier, 1862 - 465
 

Co mówią ludzie - Napisz recenzję

Nie znaleziono żadnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wyświetl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyrażenia

Popularne fragmenty

Strona 42 - Depuis l'homme le plus élevé en dignité jusqu'au plus humble et au plus obscur, devoir égal pour tous : corriger et améliorer sa personne, ou le perfectionnement de soi-même, est la base fondamentale de tout progrès et de tout développement moral.
Strona 122 - La doctrine de notre maître consiste uniquement à « avoir la droiture du cœur et à aimer son prochain « comme soi-même *.
Strona 232 - Taï-chan pour la transporter dans l'Océan septentrional, et que cet homme dît : Je ne le puis, on le croirait, parce qu'il dirait la vérité; mais si on lui ordonnait de rompre un jeune rameau d'arbre...
Strona 186 - Tseu-koung dit : Comment se fait-il que personne ne vous connaisse ? Le Philosophe dit : Je n'en veux pas au ciel , je n'en accuse pas les hommes. Humble et simple étudiant, je suis arrivé par moi-même à pénétrer les choses les plus élevées.
Strona 463 - les hommes de l'antiquité ! (et aux hommes qui s'at« tachent fermement à la pratique du bien) : Pourquoi « dans vos actions et dans toute votre conduite êtes-vous « d'un si difficile accès et si austères? » Pour moi, je veux [continue MENG-TSEU] que celui qui est né dans un siècle soit de ce siècle. Si les contemporains le regardent comme un honnête homme, cela doit lui suffire. Ceux qui font tous leurs efforts pour ne pas parler et agir autrement que tout le monde sont des adulateurs...
Strona 417 - ... l'équité. Si celui qui est serviteur ou ministre sert son prince pour l'amour de l'humanité et de l'équité; si celui qui est fils sert son père pour l'amour de l'humanité et de l'équité; si celui qui est fils cadet sert son frère aîné pour l'amour de l'humanité et de l'équité : alors le prince et ses ministres, le père et le fils, le frère aîné et le frère cadet, ayant repoussé d'eux l'appât du gain, n'auront des égards l'un pour l'autre que pour le seul amour de l'humanité...
Strona 226 - Mais, au lieu de cela, vos chiens et vos pourceaux dévorent la nourriture du peuple, et vous ne savez pas y remédier. Le peuple meurt de faim sur les routes et les grands chemins, et vous ne savez pas ouvrir les greniers publics. Quand vous voyez des hommes morts de faim, vous dites : Ce n'est pas ma faute, c'est celle de la stérilité de la terre. Cela diffère-t-il d'un homme qui, ayant percé un autre homme de son glaive, dirait : Ce n'est pas moi, c'est mon epée!
Strona 100 - ... pénétrer, dans tous les lieux que le ciel couvre de son dais immense, sur tous les points que la terre enserre, que le soleil et la lune éclairent de leurs rayons, que la rosée et les nuages du matin fertilisent ; tous les êtres humains qui vivent et qui respirent ne peuvent manquer de l'aimer et de le révérer. C'est pourquoi il est dit : Que ses facultés, ses vertus puissantes l'égalent au ciel.
Strona 5 - Chou-King, n'est que ce que le peuple voit et entend. « Ce que le peuple juge digne de récompense et de punition, est ce que le « ciel veut punir et récompenser. Il ya une communication intime entre « le ciel et le peuple : que ceux qui gouvernent le peuple soient donc
Strona 5 - Ce que le Ciel voit et entend n'est que ce que le « peuple voit et entend. Ce que le peuple juge digne de « récompense et de punition est ce que le Ciel veut pu

Informacje bibliograficzne