De la philosophie scolastique, mémoire couronné, Tom 1

Przednia ok³adka
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 11 - Dequibusdam locis ad nos refertur neque magis« tros , neque curam inveniri pro studio litterarum : idcirco « in universis episcopiis subjectisque plebibus et aliis locis, « in quibus necessitas occurrerit, ommino cura et diligen...
Strona 108 - ... cum sentitur. Hic innuit nobis Boetius, quod « eadem res individuum et species et genus est, et non esse « universalia individuis quasi quiddam diversum. » Cela est clair : Raban refuse d'attribuer à l'universel une sorte de quiddité propre, distincte en nature de ce qui subsiste individuellement, quasi quiddam diversum ; mais il concède volontiers aux réalistes qu'il ya, chez l'individuel, autre chose encore que le phénomène perçu par les sens sous la forme de l'individualité.
Strona 380 - Ibn-Roschd n'achève pas sa pensée ; il est évident que, n'ayant pas. fait de l'intellect matériel une substance individuelle, mais une simple disposition qui naît et périt avec l'homme, il n'ya, dans son opinion, rien d'éternel que l'intellect universel. L'homme, par la conjonction, ne gagne donc rien individuellement qui aille au-delà des limites de cette existence terrestre, et la permanence de l'âme individuelle est une chimère. Les notions générales, qui émanent de l'intellect universel...
Strona 277 - S'ils sont créature, le créateur a « été avant la créature. Donc Dieu a été avant la justice « et la force, que quelques-uns n'hésitent pas à poser « en Dieu comme quelque chose d'autre que Dieu (1).
Strona 178 - In eorum quippe animabus ratio, quae et princeps et iudex omnium debet esse quae sunt in homine, sic est in imaginationibus corporalibus obvoluta, ut ex eis se non possit evolvere, nec ab ipsis ea, quae ipsa sola et pura contemplari debet, valeat discernere.
Strona 35 - quemadmodum de his ac de propositis proba« biliter antiqui tractaverunt, et horum maxime « peripatetici, tibi nunc tentabo monstrare. » En voici la traduction française : « Chrysaore, puisqu'il est nécessaire pour com« prendre la doctrine des Catégories d'Aristote de « savoir ce que c'est que le genre, la différence, « l'espèce, le propre et l'accident, et puisque cette « connaissance est utile pour la définition, et...
Strona 246 - Chartres, les deux éléments primitifs et éternels sont la matière et l'idée. La Providence applique l'idée à la matière, et la matière s'anime et prend une forme '. Dans l'intelligence divine étaient d'avance les exemplaires de la vie, les notions éternelles, le monde intelligible et la prescience des choses qui doivent arriver un jour. Or, ce qui est dans l'intelligence suprême lui est conforme, et l'idée est divine de sa nature2.
Strona 218 - Je veux dire que la substance divine est partout, non seulement dans l'univers, mais infiniment au delà ; car Dieu n'est pas renfermé dans son ouvrage, mais son ouvrage est en lui, et subsiste dans sa substance, qui le conserve par son efficace toute-puissante.
Strona 275 - M sujet, que, dès qu'elles disparaissent, la matière ne diffère « plus d'une autre matière, sous aucun rapport, et que tous « les sujets individuels se réduisent à l'unité et à l'identité. « Une grave hérésie est au bout de cette doctrine ; car, avec « elle, la substance divine, qui est reconnue pour n'admettre « aucune forme, est nécessairement identique à toute subs« tance quelconque ou à la substance en général...
Strona 184 - Ainsi la main est une substance incomplète, si vous la rapportez à tout le corps, dont elle est partie ; mais si vous la considérez toute seule, elle est une substance complète. Et pareillement l'esprit et le corps sont des substances incomplètes, lorsqu'ils sont rapportés à l'homme qu'ils composent ; mais étant considérés séparément, ils sont des substances complètes.

Informacje bibliograficzne