Obrazy na stronie
PDF
ePub

PAPE ET L'ÉVANGILE

OU ENCORE DES

ADIEUX A ROME,

PAR

J.-J. MAURETTE

CURÉ DE SERRES (ARIÉ GE), EN 1841,

Prêtre démissionnaire.

Celui qui veut arriver à la vraie foi, ne doit
la chercher que dans les Écritures divines. (St
Hilaire, évèque de Poitiers, ad Coxst. IMPERAT.)

Bxaminez toutes choses ; et retenez ce qui
est bon. (ore Épître aux Thessal. V, 21.)

GENEVE
CHEZ mmes ve BEROUD ET sne GUERS, LIBRAIRES,

Rue de la Cité, 219.

1844

[graphic]
[merged small][ocr errors][ocr errors]

Un penseur chrétien a dit :

Qu'on ne se laisse pas tromper par quelques appa« rences. La société ne peut être indifférente à ce que - pensent ses membres. Elle sent le besoin de connai« tre le vrai sens de leur vie, c'est-à-dire, l'idée qui « préside à l'ensemble de leurs actes.....

La société éprouve le besoin de connaitre la con« science de l'individuo.»

Je ne suis qu'un individu simple et obscur; mais parvenu à une conviction très-positive, je crois devoir la faire connaitre. Une dette pour être petite n'en est pas moins une dette. Je viens acquitter la mienne. Je viens manifester ma conscience, ma pensée et raconter les faits auxquels cette conscience m'a amené.

Dieu veuille que cette pensée serve à éclairer quelques-uns de ceux entre les mains desquels ces simples feuilles tomberont!

Tout ce qui me concerne se réduit à cette double déclaration, savoir : JE ME SÉPARE DU PAPE POUR M'ATTACHER A JÉSUS-CHRIST.

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Clément, évêque de Rome, mort l'an 81:

« Jésus-Christ n'est qu'avec les humbles, il n'est • point avec ceux qui s'élèvent sur son troupeau. Jé• sus-Christ, notre unique Seigneur, malgré sa puis

sance, n'est point venu au monde avec faste et or« gueil".

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Ignace, martyr, évêque d'Antioche, † 108:

ܕ

1 Vinet, Manifestation des convictions religieuses. · Épitre aus Romains, XVI.

Quiconque suit aveuglément ceux qui s'écartent « du chemin de la vérité, n'héritera point du royaume « de Dieu; et celui qui peut distinguer la vérité de « l'erreur, mais qui ne fait pas usage de cette faculté

et n'abandonne pas un pasteur de mensonge, sera puni de Dieu'.,

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Justin, martyr, + 163 :

« L'homme vraiment pieux et sage, doit estimer « plus que toutes choses la vérité qu'il a reconnue lui« même, et rejeter les opinions des anciens (majorum opiniones), dès qu'il en reconnait la fausselé”.)

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Cyprien, évêque de Carthage, + 258 :

Aussi nul évêque au monde ne doit prétendre être « évêque des évêques, ni exercer aucune contrainte < sur la foi et les actions de ses collègues, par des me« naces et des punitions (tyrannico terrore). Car cha« que évêque a sa pleine liberté, il peut user de sa

puissance spirituelle selon sa propre conviction, et s'il le fait, il doit aussi peu étre jugé par un autre, qu'il ne doit lui-même juger les autres. »

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Hilaire, évêque de Poitiers, + 369:

« Gardez-vous de cet Antechrist : c'est à tort que ( vous vous êtes pris d'attachement pour

les murs des temples, à tort que vous respectez l'Eglise de Dieu « dans des édifices, à tort que vous répétez sous leurs < toits le nom de paix. Doutez-vous donc que l'Ante( christ n'y établisse son tròne? Les monts et les forêts « et les lacs et les prisons et les gouffres me sont des « lieux plus sûrs*. ,

Je me sépare du pape, parce que je dis avec saint Basile, évêque de Césarée, + 379:

[ocr errors]
[ocr errors]

· Saint Ignace, épitre aux Philadelphiens et aur Éphésiens.
* Première Apologie, chap. III.
* In prolog. Concil. Carthag. de batis. hæret.
* Lib. Contrà Auxent., 12.

« PoprzedniaDalej »