La papauté au moyen age: Nicolas 1er, Gregoire VII, Innocent III, Boniface VIII : études sur le pouvoir pontifical

Przednia ok³adka
Didier, 1881 - 393
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Spis tre¶ci


Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 283 - En 1302, d'ailleurs, Du Bois remettait d'autres mémoires à Philippe le Bel. Pourquoi aurait-il gardé trois ans entre ses mains un écrit antérieur, destiné au roi seul ? La pensée dominante de Pierre Du Bois était la résistance aux empiétements de l'Église et l'extension des pouvoirs de la société civile. La lutte de Philippe le Bel et de Boniface VIII vint lui offrir une occasion excellente pour donner cours à ses passions anticléricales. Pendant toute la durée de cette lutte, nous...
Strona 260 - Un procès est intenté au légat par devant les barons et pairs du royaume. Ce procès pose la question, souvent reprise, de la compétence d'un tribunal autre que celui du pape dans la cause d'un évêque. En réponse, le Pape convoque un concile à Rome pour pourvoir à la défense de l'Église, à la correction du Roi et au bon gouvernement de la France.
Strona 169 - C'est le pape qui partout semble agir et penser pour eux. Cette ingérence du saint-siège ne se faisait pas sentir uniquement à l'égard des évoques. Quand on lit les lettres dites de constitution, où le pape établit soit pour des couvents, soit pour des chapitres, des règlements de discipline, on est surpris des détails qui attirent son attention. Les moindres particularités du vêtement, la forme et la longueur des étoffes, l'attitude au chœur, au réfectoire, au dortoir, sont minutieusement...
Strona 51 - I", on pourrait de même alléguer des précédents. En somme, il faut bien le reconnaître, ce pontife ne faisait que s'appuyer sur des doctrines établies ou exprimées avant lui, sinon généralement acceptées. A la vérité, il n'empruntait au passé que les doctrines favorables à la puissance du saint-siège, forçant même, en certains cas, l'interprétation des textes qu'il invoquait7. Mais, dans cette interprétation, comme dans le choix de ses arguments, 1 Nicol. IEp. 33; cf. Ep. 76. 1...
Strona 218 - Idipsum dicatis omnes, et non sint in vobis schismata. Quod servari non posset nisi quaestio fidei de fide exorta determinaretur per eum qui toti Ecclesiae praeest, ut sic eius sententia a tota Ecclesia firmiter teneatur. Et ideo ad solam auctoritatem Summi Pontificis pertinet nova editio symboli: sicut et omnia alia quae pertinent ad totam Ecclesiam, ut congregare synodum generalem et alia huiusmodi.
Strona 94 - Romanae universalis ecclesiae pontifice inprimis cardinales episcopi diligentissima simul consideratione tractantes mox sibi clericos cardinales adhibeant, sicque reliquus clerus et populus ad consensum novae electionis accedant.
Strona 299 - Zaringie tractatum habere ceperunt, ut ipsi eum in regem eligerent, pro quo ipse cum eis plus quam VI milia marcarum expendit; qui cum post multam hanc expensam in negotio processum optatum habere non posset, ipse tanto labori et futuris expensis se subtrahens, ab incepto negotio continuit.
Strona 320 - ... du sien, il répond d'un ton hautain et résolu '. Innocent III veut-il intervenir dans ses démêlés avec Jean d'Angleterre? Il lui déclare que le pape « n'a rien à voir dans une affaire qui se passe entre rois ». Lorsqu'Innocent III soutient Otto de Brunswick, il lui écrit : « Je m'étonne de votre insistance à protéger un prince que ses intérêts de famille rendent ennemi de votre royaume. Que Votre Sainteté le sache bien, je regarde l'élévation de ce prince, à laquelle vous...
Strona 29 - En même temps, dit-il, que par le don du pallium aux métropolitains et par la sanction exercée sur le choix de certains évêques, la papauté se prépare les moyens de dominer les élections, on voit poindre cette autorité des légats qui dépassera un jour celle de l'épiscopat.
Strona 262 - ... cette occasion l'avocat de Coutances dut par conséquent être rédigé dans les premiers jours de 1302. Cet écrit nous a été conservé. On sait qu'à la bulle Ausculta, fili, le gouvernement de Philippe le Bel substitua la fausse bulle Scire te volumus, où les principes de Boniface VIII étaient présentés sous la forme la plus brutale et la plus injurieuse pour le roi. On attribue d'ordinaire la rédaction de cette bulle à Pierre Flotte. Du Bois fut-il dupe d'une supercherie dont les...

Informacje bibliograficzne