Obrazy na stronie
PDF
ePub

Mais aillant la satire personnelle est odieuse, autant la satire générale des mauvaises mœurs est honnête. Celle-ci diffère de l'autre à peu près comme le miroir diffère du portrait : dans le miroir , malheur à celui qui se reconnaît! la honte n'en est qu'à lui seul.

La satire, me dira-t-on, porte avec elle une ressemblance. Il est vrai; mais cette ressemblance est celle du vice, à laquelle il dépend de vous qu'on ne vous reconnaisse pas.

C'est là cependant cette espèce de satire innocente et juste, qu'on trouve le moyen de rendre criminelle, par la méthode des allusions.

On sait tout le chagrin qu'elles ont fait à Fénélon. Heureusement le vertueux Montausier fut flatté que l'on crût qu'il ressemblait au Misanthrope; heureusement il ne dépendit pas de quelques puissants personnages de faire brûler, comme ils l'auraient voulu, le Tartufe avec son auteur.

C'est une façon de nuire, aussi basse qu'elle est commune,que d'appliquer ainsi des traits, qui par eux-mêmes n'ont rien de personnel, pour faire un crime à l'écrivain de l'intention qu'on lui suppose. L'envie et la malignité y trouvent d'autant mieux leur compte, que c'est un fer à deux tranchants.

C'est par allusion que, dans la tragédie d'QEdipe, on voulut rendre répréhensibles ces vers,

Nos prêtres ne sont pas ce qu'un vain peuple pense;
Notre crédulité fait toute leur science.

Un jour, au spectacle, un de ces misérables qui sont payés pour nuire, faisant remarquer un vers qui attaquait fortement je ne sais quel vice, s'écria que Yallusion était punissable. Très punissable, lui dit quelqu'un qui l'avait entendu; mais c'est vous qui la faites.

\J Allusion est surtout dangereuse, lorsqu'elle rend personnelle aux souverains ou aux hommes en place, une peinture générale des faiblesses et des erreurs où peuvent tomber leurs pareils. Malheur au gouvernement sous lequel il ne serait permis ni de blâmer le vice, ni de louer la vertu!

Rien de plus effrayant alors , et de plus nuisible en effet pour les lettres, que cette manie des allusions. De peur d'y donner lieu, on n'ose caractériser avec force ni le vice ni la vertu; on se répand dans le vague; on glisse légèrement sur tout ce qui peut ressembler; on ne peint plus son siècle ; on craint même souvent de peindre à grands traits la nature; on n'ose dire ni bien ni mal, que de loin, à perte de vue; et alors on mérite le reproche que Phocion faisait à l'orateur Léosthène , que ses propos ressemblaient aux cyprès, quisont, disait-il, beaux et droits , mais qui ne portent aucun fruit.

Il serait digne des hommes en place, de répondre aux vils délateurs qui leur dénoncent les traits de blâme qui peuvent les regarder, ce qu'un roi philosophe (Àrchélaiis, roi de Macédoine), sur qui quelqu'un , de sa fenêtre , avait laissé tomber de l'eau, répondit à ses courtisans, qui l'excitaient à l'en punir: Ce n'est pas sur moi qu'il a jeté de l'eau , mais sur celui qui passait. Cela seul serait noble et juste; et ce serait alors que l'homme de lettres, avec la franchise et la sécurité de l'innocence, pourrait blâmer le vice et louer la vertu, sans que personne prît la satire pour un affront, ni l'éloge pour une insulte. Voyez Satire.

Quand aux allusions qu'on fait soi-même, en parlant ou en écrivant, c'est quelquefois ce qu'il y a de plus fin dans le langage et dans le style. Un soldat salue en espagnol le maréchal de Berwick. « Camarade, lui dit le maréchal, où as-tu appris l'espagnol?» A Ahnanza, mon Général.

On parlait de généalogie devant M. de Catinat. « Pour moi, dit-il en souriant, je descends de Catilina. » De Caton, monseigneur , lui répondit quelqu'un. L'heureuse repartie!

A la représentation d'une pièce nouvelle, que protégeait le grand Condé , on faisait du bruit au parterre. Le prince qui était sur le théâtre, crut distinguer le cabaleur; et, le montrant du doigt, il dit: « Que l'on prenne cet homme-là. » Mais l'homme désigné se sauvant dans la foule: On ne me prend point, dit-il au prince :je m'appelle rida.

Un de nos ministres des finances ayant fait donner une déclaration qui alarmait le clergé , l'abbé C était un de ceux qui s'en plaignaient le plus hautement. « Vous sonnez le tocsin » , lui dit le ministre. En êtes-vous surpris, répondit l'abbé , quand vous mettez le Jeu partout?

[graphic]

Catulus accusait de péculat, devant le peuple, un Romain appelé Philippe, lequel, l'interrompant, lui dit: «Tu aboies, Catulus ». J'aboie , répondit Catulus, parce que je vois un voleur. ( Il faut savoir qu'en latin catulus veut dire, un petit chien. )

C'est un exemple ingénieux de cette justesse d'allusion , que le petit dialogue fait à l'installation du pape Urbain VIII, Barberin, dont les armoiries étaient des abeilles:

Gall. Gallis mella dabunt, Hispanis spicula figent.
Hisp. Spicula si Jîgant, emorientur apes.
Ital. Mella dabunt cunctis; nulli sua spicula figent:
Spicula nam princeps figere nescit apum.

En voici une , qui, dans son espèce, est aussi rare qu'elle est plaisante. Des chasseurs affamés n'avaient à leur dîné que des côtelettes fort dures. C'est ici, dit l'un d'eux, le combat des voraces contre les coriaces.

Euripide, et, mieux que lui, Racine indique, par allusion , l'objet du délire de Phèdre ; c'est un trait de génie:

Dieux, que ne suis-je assise à l'ombre des forêts!
Quand pourrai-je, au travers d'une noble poussière,
Suivre de l'œil un char fuyant dans la carrière?

C'est par allusion qu'Ulysse, dans le i3e livre des Métamorphoses, reproche à Ajax d'avoir eu dans sa famille un banni pour le crime de fratricide.

... Mihi Laertes pater est; Arcelius, Mi;

Jupiter, huic; neque in his quisi/uam damnatus et exsul.

h'allusion est propre surtout à la comédie et à la satire. L'une des plus comiques est celle que fait le Misanthrope à la querelle qu'il vient d'avoir avec Oronte.

On n'a point à louer les vers de messieurs tels.

Mais de tous les poètes, La Fontaine est celui qui fait le plus d'allusions. Je ne parle pas de cette allusion générale, des animaux à nous, qui est de l'essence de l'apologue, je parle de mille traits répandus dans ses fables, qui touchent plus expressément à quelque particularité de langage, de caractère, d'usage, de condition, de mœurs locales, d'opinion , d'érudition, etc.

Ratopolis était bloquée

Thémis n'avait point travaillé,
De mémoire de singe, à fait plus embrouillé....
Dom Pourceau raisonnait en subtil personnage....
Certain renard gascon, d'autres disent normand....
Quand il eut ruminé tout le cas dans sa tête....
Le loup en fait sa cour, daube, au coucher du roi,
Son camarade absent....

Le renard dit, branlant la tête , -. Tels orphelins, seigneur, ne me font point pitié....

« PoprzedniaDalej »