Journal de l'anatomie et de la physiologie normales et pathologiques de l'homme et des animaux, Tom 42

Przednia ok³adka
Ch Robin, Georges Pouchet, Mathias Duval, Édouard Retterrer, Frédéric Tourneux
F. Alcan, 1906
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 461 - L'os de l'animal qu'on nourrit de garance se revêt d'une couche rouge ;l'os de l'animal qui, après avoir été nourri de garance, est rendu à la nourriture ordinaire, so revêt d'une couche blanche, laquelle se place sur la couche rouge. C'est donc par couches qui se superposent, par couches qui se forment les unes par -dessus les autres, que les os croissent. Mais cette suraddition, cette superposition de couches , estce là tout ce qui se passe pendant l'accroissement...
Strona 614 - ... que ce n'est pas la fibrine qui détermine la formation et la persistance des piles. Si les globules, lorsqu'ils se sont attirés de manière à se mettre en rapport par leur plus grande surface, se soudent entre eux, c'est grâce à la ductilité , à l'élasticité et à la propriété adhésive des couches qui les limitent. En effet, si l'on modifie ces surfaces par des réactifs qui, sans changer la forme des globules, les durcissent ou les tannent, ils ne peuvent pas s'empiler, v. H. Zur...
Strona 467 - D'un antre côté, la règle d'après laquelle la coloration marcherait de dehors en dedans ne rend point compte de la plupart des faits que montre l'emploi du microscope. Ainsi , certains os longs sont colorés presque exclusivement par leur intérieur, et il est très facile de vérifier que le décroissement de la coloration s'y fait de dedans en dehors : tel est le péroné, par exemple.
Strona 461 - ... des portions de périoste. On ne peut se lasser d'admirer cette précision avec laquelle la garance atteint, découvre, décèle toutes les parties osseuses, et respecte toutes les autres. Tous les os sont rouges, et les os seuls; les ligamens , les tendons, les cartilages, conservent leur couleur ordinaire.
Strona 466 - ... par disparaître. Que contiennent pendant la vie ces cavités et le réseau de canaux qui les fait communiquer entre elles? Un fluide, sans aucun doute ; mais l'étude des phénomènes de la coloration des os vivans par la garance ne nous autorise pas à croire qu'ils soient, comme nous l'avions d'abord cru possible, le siège d'une circulation quelconque en rapport avec la circulation du sang; jamais et par aucun moyen nous n'avons pu y saisir aucune trace de la pénétration d'un fluide provenant...
Strona 461 - Je rappelle que ces résultats ont été obtenus sur des pigeons de deux à trois semaines au plus. Les résultats les plus prompts l'ont été sur des pigeons de quinze à seize jours. Des pigeons adultes, au contraire, offrent à peine un commencement de coloration après plusieurs jours du régime de la garance, et toujours l'effet de la garance est d'autant plus faible que l'animal est plus vieux, et, par conséquent, que son ossification est terminée depuis plus long-temps. De vieux pigeons,...
Strona 466 - ... s'arrondiront, le corpuscule lui-même ne sera bientôt plus qu'un ovoïde microscopique, puis une petite sphère dans laquelle tout le monde reconnaîtrait une bulle d'air; enfin la bulle d'air elle-même finit par disparaître. Que contiennent pendant la vie ces cavités et le réseau de canaux qui les fait communiquer entre elles? Un fluide, sans aucun doute; mais l'étude des phénomènes de la coloration des os...
Strona 458 - ... c'était la portion d'os qui s'était formée pendant les six semaines que ce Cochon avait vécu d'abord sans garance. « Ce cercle d'os blanc était environné par une zone aussi épaisse d'os rouge : c'était la portion d'os qui s'était formée pendant l'usage de la garance. « Enfin cette couche rouge était recouverte par une couche assez épaisse d'os blanc : c'était la couche d'os qui s'était formée depuis qu'on avait retranché la garance à cet animal. « Le second animal était âgé...
Strona 456 - La peau de tout le corps avait sa couleur naturelle ; le cerveau , les nerfs , les muscles , les tendons , les cartilages, les membranes, n'offraient rien de contraire à l'état ordinaire de ces parties. Mais les longs tendons osseux qui se prolongent le long du gros os qu'on appelle improprement la jambe des oiseaux , étaient rouges vers le milieu de leur longueur, qui en est la partie la plus dure. Tous les vrais os, même les plus déliés , étaient rouges comme du carmin.

Informacje bibliograficzne