Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire

Przednia ok³adka
Librairie Giraud-Badin., 1855
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 51 - On me l'a dépeint , dit l'abbé d'Olivet , comme un philosophe qui « ne songeait qu'à vivre tranquille avec des amis et des livres ; faisant « un bon choix des uns et des autres; ne cherchant ni ne fuyant le « plaisir; toujours disposé à une joie modeste, et ingénieux à la faire « naître ; poli dans ses manières , et sage dans ses discours ; craignant « toute sorte d'ambition, même celle de montrer de l'esprit3.
Strona 358 - Lettres sur l'Atlantide de Platon et sur l'ancienne histoire de l'Asie, pour servir de suite aux Lettres sur l'origine des sciences, adressées à M.
Strona 258 - Que n'est tombée soubs Alexandre ou soubs ces anciens Grecs et Romains une si noble conqueste, et une si grande mutation et altération de tant d'empires et de peuples soubs des mains qui eussent doucement poly et défriché ce qu'il y avoit de sauvage, et eussent conforté et promeu les bonnes semences que nature y avoit produit...
Strona 151 - Les Réflexions politiques divulguèrent mes doctrines constitutionnelles : la cour en reçut une impression que ma fidélité aux Bourbons n'a pu effacer. Louis XVIII disait à ses familiers : « Donnez-vous de garde d'admettre > jamais un poète dans vos affaires : il perdra tout. » Ces gens-là ne sont bons à rien.
Strona 51 - ... après avoir surpassé Théophraste » en travaillant d'après lui et avoir peint les hommes de » notre temps dans ses nouveaux Caractères d'une
Strona 64 - N'espérant plus telle faute commettre. — 0 quel forfait ! ô la fausse pratique ! Ce dit le loup fin et malicieux : Au monde n'est rien plus pernicieux Que le brigand ou larron domestique. Comment ! la paille au soulier demeurée De son seigneur, manger à belles dents ! Et si le pied eust été...
Strona 151 - Les arbres que j'y ai plantés prospèrent, ils sont encore si petits que je leur donne de l'ombre quand je me place entre eux et le soleil. Un jour, en me rendant cette ombre, ils protégeront mes vieux ans comme j'ai protégé leur jeunesse. Je les ai choisis, autant que je l'ai pu, des divers climats où j'ai erré; ils rappellent mes voyages et nourrissent au fond de mon cœur d'autres illusions.
Strona 112 - XII' siècle, publié pour la première fois d'après un manuscrit de la Bibliothèque de Tours, par Victor Luzarche, Tours 1854. P Adam, Mystère du XII' siècle, texte critique accompagné d'une traduction, par Léon Palustre, Paris 1877.
Strona 258 - Au rebours, nous nous sommes servis de leur ignorance et inexpérience à les plier plus facilement vers la trahison, luxure, avarice et vers toute sorte d'inhumanité et de cruauté, à l'exemple et patron de nos meurs.
Strona 258 - Tant de villes rasées, tant de nations exterminées, tant de millions de peuples passez au fil de l'espée, et la plus riche et belle partie du monde bouleversée pour la négociation des perles et du poivre ! mechaniques victoires.

Informacje bibliograficzne