Obrazy na stronie
PDF
ePub
[ocr errors]

Basile, sénatenr romain, arrêté et convaincu du crime
de magie, 95. S'échappe de la prison déguisé en ermite,
97. Vatrouver 1'évèqùè d'Aimiterne et le trompe. Il entre
dans le monastère de sainu Equice, 98. Il y est reconnu et
chassé, 99, 100. Revient à Röme et y est brûlé vif, 101.
Basilisque usurpe l'empire d'Orient, 149. Les maux
qu'il fait à l'Eglise, 150. II est chassé du trône, et Zéuon
rétabli, 151. Son supplice, ibid.
Bénéfice. Origine dès bénéfices ecclésiastiques, t39.
Benoît (saint), ami de Boëce, 241. Le regoit dans son
désert de Sublac, 242.
Boëce. Son portrait et sa naissance, 1, 2. Ses heureuses
dispositious pour la vertu. II est envoyé à Athènes, 4, 5.
Il traduit enlalin les meilleurs auteurs grecs ; il excelle
dans la prose et dans les vers, 6. Mort de Flavius Boëce
Hon pèré, 8. Retour de Séverin Boëce d'Athènes à Rome,
43. Il entre dans l'alliance de Festus et de Symmaque,
ibid. Il est déclarè patrice; quels étaient ses adcètres, 14,
15. Son éloignement des emplois publics, ibid. ll épouse
en premières noces Elpis, fille de Festus, 16. En secondes
noces Rusticienne, troisième fille de Symmaque, 20, 21.
II porte la parole à Théodoric au nom du Sénatlors de son
entrée lans Rome, 22, 23. II pronomce le pauégyrique de
Théodoric pour la première fois, ibid. Et pour là seconde,
213. II faitum festiú magnifique à Théodoric et à ses trou-
pes. Sa modestie dans cette óccasion, 24. Théodoric le fait
imaftre du palais et des offices, 25. Ses occupations ordi-
naires, 30. Il reuonce à tous les plaisirs, 31. Son applica-
tion continuelle aux affaires et à l'élude, ibid. Ses pre-
miers ouvrages, 32, 33. Description de sa bibliothèque,
31. Il s'adonne à l'étude de la théologie, et à quelle fin,
33. Suites heureuses de ses ouvrages, ibid. Humbles sen-
timents qu'il a de lui-même et de ses ouvrages, 44. Il
excelle dans les mathématiques et dans la musique, 50. Il
travaille à des hydraulique§ et à des cadrans pour le r9i
de Bourgogne, par ordre de Théodoric, 52, 53. Il s'inté-
resse beaucoup à la conversion des Bourguignons, 66, 67.
Ses prières sobt exaucées dans la conversion de Sigis-
morìd, ibid., 70. Il dissuade Théodoric de déclarer la
guerre à Clovis, 75. Lui prédit que l'événement n'en sera
pas heureux, ibid. Est raillé par Théodoric, 76. L'évéue-
huent fait connaitre la sage-se de ses conseils, 77. Ses em-
plois ordiuaires à la cour, 87, 88. Son zèle pour la pureté
de la foi et des moeura, 88. II fait chasser le§ magiciens de
Rome, 89, 90 et suiv. Il sollicite Théodoric coutre les ma-
giciens obtient des ordres rigourenx qu'il fait exécuter
avec beoucoup de vigueur, 94 et suiv. II est nommé con-
aul, 107. Il coatinue ses trnités de Philosophie, 107, 108.
Hondeurs extraordinaires rendus à son consulat, 110. Son
désintéreasement et sa charitè envers les pauvres, 117.
Ses maximes sur l'obligation que les grands ont d'imiter
Jésus-Christ, et em $. principalemient, 118 et suiv. Il
s'expose pour le soulagement des provinces, et défend
avec beaucoup de zèle la cause des pauvres en présence
de Théodoric, 120, 121. Il fait cesser plusieurs exactions
sur le peuple, 422. Il s'oppose aux entreprises injustes
des courtisans de Théodoric, 123, 124. ll refuse le consu-
lat pour la seconde fois,et fait nommerses deux fils eufants
consuls, 212, 213. Sa magnificence dans cette occasion,
vbìd. Il exerce le consulat de ses deux fils avec Symma-
que d'une manière Irès-glorieuse, 216. Ou Ieur élèvedes
statues dans Rome, 300, 313. Quels fore ut les enfants de
Boèce et leurs motns, 212, 213. II pnblic sa profession de
foi, 185 et suiv.Ses sentiments tou chant la persécution de
Douneas, 229 et «niv. Progrès admirables qu'il fait dans la
vertu, 232. Son zèle pqur Ia dèfense du patrice Paulin, in-
justement opprimé, ibid. Son zèle pour la défense de la
justice et de la foi catholiqne, 234 et suiv. II est calomnié
et disgracié pour la première fois, 235. ll est rappelé à la
cour et fait préfet du prétoire, 236. Ses humbles senti-
ments dans sa plus gradde élévation, 239. Son amour pour
la retraite, 241. Ilem fait de fréquentes sous saint Benott

[ocr errors]
[ocr errors]

301, 308. Son corps est levé de tefre par l'ordre du roi
Luitprand, et par Pierre, évêque de Pavie, 321. Premier
mausolée qu'od lui dresse, ibid. Tradition constante de
l'Eglise de Pavie sur les circonstances de son martyre,
325. Son culte autorisé dans l'Eglise, 328. Honneur qü'om
lui rend comme à un martyr, 325, 327, 328.
Bonté. Différents degres de bonté dans les créatures,
84. Leur bonté d'est point accidentelle, mais imbibéé
dans leur essence, 86. En quoi elle différe de la bonté de
Dieu, 86, 87.
Bourgogne. Etendue du royaume de Bourgogne, 56.
Habité partrois différents peuples de différentes religions;
leurs moeurs barbares, 55 et 56.

C.

Cabaon défend Tripolicontre Trasamond, 217. Invoque
le Dieu des chrétiens, 218. Défait les Vandales, 219.
Cat, roi des Lassiens, 323. Il vient à Constantinople
recevoir de l'empereur Justin l'investiture de ses Etaits,
ibid. Il y recoit le baptème ; il épouse Valérienne et est
renvoyé dads ses Etats avec de riches présente, 224, 225.
Cétnamus, sénateur romain, commissaire nommé contre
les magiciens, 96.
Cesnire (saint), évêque d'Arles, accusé de félonie par
ses ecclésia-tiques.EnvoyéàThéodoric chargé de cbafnes,
129, 130, 137. II arrive à Ravenne, fait connaitre à Boëce
son innocence, 131, 132. Il est présenté à Théodoric et
regu avec beaucoup d'honneur. Théodoric lremble a son
entrée, 133. Il lui fait des présents, 134. Le gaint les dis-
tribue aux pauvres. 135. Ilguérit par sa prière un homme
rès d'expirer, 135, 136, Ilva à Rome à la sollicitation de
oëce, 137.0olui rend de grands honneurs, 138. ]I obtient
du pape plusieurs grâces et des règlements pour les Egli-
ses de la dépendance, 139, 140.
Chalcédoine. Concile de Chalcédoine assemblé contre
Eutycbès, 38. Il condamne cette proposition d*Eutychès :
Jésus-Christ est de deux natures, mais il ne subsiste pas
en deux natures, ibid. Il use de beaucoup de modération
envers les évêques prévaricateura, mais dépose Dioscore
patriarche d'Alexandrie, 144. L'empereur Marcien le fait
re evoir de toutes les Eglises, 145, 146.
Clotilde (sainte), nièce de Gondebaud, réservée pour
être l'épouse de Clovis, 58.
Clovis, premier roi chrétien : ses liaisons avec Théodo-
ric ; il demande un musiciem à Théodorie, 50.Sa puissance
redoutable à Théodoric, ibid.Nom propre de la famille de
Clovis, 51. Mésintelligence de Clovis avec Alaric.71. Il se
réconcilie avec lui par les soins de Théodoric, ibid. Nou-
velle rupture de Clovis avec Alaric, 72. II lui déclare la
guerre, défait son armée et le tue de sa propre main, 73
et suiv.
Comete extraordinaire qui parut en 525, 257.
Conférences publique8 ordinaires à Rome, et à quelle
occasion, 40. Elles donnent lieu à Boèce de composer son
traité des deux natures et d'une personne ém Jésus-
Christ, 42.
Conférences des évêques catholiques de Bourgogne avec
les évêques ariens, 6t et suiv. Les hérétiques y sont con-
fondus, ibid.
Conigaste, favori de Théodoric, 123. Ses exactions, ibid.,
124. Est accusé par Boëce devant Théodoric, 124, 125. ll
devient accusateur de Boëce, 266 et suiv. Voyez Tri-
guille.
Consolation de la Philosophie, le plus excellent des ou-
vrages de Boëce, 290. En quel temps et où il a été com-
posé, 291.
Cymériens, nouvellement converti à la foi, 142.
Cyprien, référendaire de Théodoric, 261. Son avarice
et sés mauvaises qualités; accusateur d'Albin, 262. Est le
principal persécuteur de Boèce, 262 et suiv.
Cyrille ά d'Alexandrie. Quelques-umes de ses

[merged small][ocr errors][merged small]

Féliae, successemr du pape Simplice, 154. Il envoie des
légats à Zénom, 155. Ils sont traités indignement, 156. Il
excommunie le patriarche Acace, 158. Dresse des mé-
moires instructifs sur son affaire. Sa mort, 159.
Féliae, prêtre eo voyé par le pape Félix à Constantino-
ple, 157. Il s'échappe de la prison, ibid.
Ferramd, diaci eode l'église de Carthage, écrit pour la
défense des moines de Scythie, 197.
Festus, chef du sénat, 13. Ses excelleutes qualités, ibid.
Père d'Elpis, première femme de Boèce, 16.
Foi (la)' et lä raison doivent concourir A l'affermisse-
ment de la vérité, 80. Défendue par les écrits de Boëce,
et scellée de son sang. Voyez Boèce.
Fulqence (saint). Son origine, ses premiers emplois, 26,
27. Est présent à l'entrée de Théodoric dans Rome ; ses
sentiménts en cette occasion, 28. ll renonce au monde,
ibid. II écrit, pour la défense de la proposition des moines
de Scythie : Un de la Trinité a souffert, 16, 197. Ses trai-
tés de piété ajressés à Proba, 20, Sea sentiments et ses
&crits touchant la grâce et la prédestination. Ses réponses
au prêtre Jean. Voyez la seconde partie daus l'éclaircisse-
ment sur Fauste de Riez, 258, 264 et suiv.

[ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

Jean, archidiaere de Rome, ami particulier de Boèce,
41. Boèce lui adresse plusieurs traités. Estime paruica-
lière de Boëce pour lui, 80. II prie Boëce de répoddre
ù la difficulté proposée par un manichéeu sur la boni è de
l'êire, 81. II succède au pape Ilorumisdas, 246. Son zèle
pour la gloire de Dieu, ibid. Résistance qu'il fait à Tbeo-
doric dans l'affaire des ariens. 253.Sa conduite dans cette
occasion. II est envoyé à Constautinople, ibid. Prodiges
extraordinaires arrivés au temps de son départ, ibid.
Hommeurs extraordiuaires qu'od lui remd à sod entrée à
Constantinople, 259. Evénements miracwleux qui le ren—
dent recommandable, ibid. II célèbre l'office áe Páques
dans l'église de Constantinople, selon le rit latin, et y
couronde l'empereur Justin, 259, 260. Son retour en Ita-
lie. Voyez la secomde partie, 273 et suiv. Il est arrêté par
l'ordre de Tbéodoric, ibid. Sa mort, précieuse aux yèux
de Dieu, ibid., 283 et auiv.
Jean, patriarche de Constaatinople, zélé catbolique,
166. 167. Pnblie le concile de Chalcédoine, 168. Tra-
vaille avec beaucoup de sagesse à la réuniom de l'Eglise
d'Orient avec celle d'Occident, 169, 170 et suiv. Conclut
la réunion, 179. Envoie des présents au pape Hormis-
das, 180.
Justin, empereur très-catholique, succède à Anastase.
Soa zèle poür la pureté de la foi eu des moeurs, 165. Il
travaille avec zèle à faire cesser le scbisme d'Orient,
168, 170 et, suiv. Envoie demander au pape Horumisdas \a
réunion des Eglises, {72. ll regoit avec beaucoup d'bon-
neur le roi des Lassiens et le tient sar les fonts de
baptème, 225 et suiv. Ses édita contre les béretiques et
les magicieoa, 247. Il em excepte les ariens ed considè-
ratiom de Théodoric, ibid. II cm fait de nouveaux contre
eux à la sollicitatiod du pape Jean et de Boèce, 248, 2ä9.
Justiniem (le comte) se déclare contre les moiues de
Scythie, 192. Enhemi secret dn comte Vitalien, τ30.
Accusé d'être l'auteur du meurtre du comte Vitalien.
Change de seotiment depuis la mortde Vitaliem, eu pread
la défense des moines de Scythie, 204. 205. Poursuit à
Rome la définition de la proposition : Ud de la Trinitè à
souffert, 206. Succède à Jusiin dans l'empire, eu fait dé-
clarer la proposition catholique.

[ocr errors][ocr errors]

M.

Magiciens (les) chassés de Rome, 94. Quelques séna-
teu rs accusés de magie arrêtés. Leur procès, 93 et suiv.
Manicheemus chassés de Rome, 91. Leurs livres et leurs
simulacres brûlés publiquement, ibid.
Mesures. PoiJs et mesuires réformês par Boêce, 49. Sen-
liments des anciens sur les douzes ouces de la livre, ibid.
Moines de Scythie, troubleut la paix de l'Eglise, 189.
Leur opinion pärtieulière sur la Trinité, ibtd. Leur propo-
sition : Un de la Trinité est incarne et a souffert, est exa-
miuée et rejetée, {90. Ensuite approuvée, 207. 208. Leur
conduite à Rome, 193, 201. Leurs écrits, 202, 203. Ils ex-
citent de mouveaux troubles sur les matières de la liberté
et de la grâce, 208, 209. Attaquent l'évêque Possesseur
et !es écrits de Fauste de Riez, ibid. Voyez la secoude
partie. Eclaircisaemedt sur Fauste de Riez, 228 et suiv.
Monqe (Pierre), patriarche d'Antioche, regoit TEuoti-
que de Zénon, 149. Est ehassé d'Antioche, 152. Est élu
patriarche d'Alexandrie, ihid. Chassé du siège d'Alexan-
drie, et rétabli par l'empereur Zénon, i oid.
Monnaie altérée. Occasioo aux troupes de Théodoric de
se mutiner, 46. Boèce est chargé de la reformer, 47. Va-
leur du son d'or, 48. Sentiments des anciens sur la rondeur
et les autres qualités de la monnaie, 49.

[ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

Paulin, patrice, opprimé parles courtisans de Théodo-
rie, 322. Ses différends avèc Festus et Symmaque, 323.
Défendu par Boëce contre l'oppression des couriisans Je
Théodoric, ibid.
Perse, Cabas, roi de Perse déclare la guerre à Justin,
225, Cat, Tributaire des Perses, 223.
Philosophie. Boèce compose un cours de philosophie,
103. Ses vues daos cet ouvrage. Défauts qui se trouvent
dans la Philosophie d'At istote, 105. Division de la Philo-
sophie de Boëce, 105, 106. Voyez la seconde partie, 154,
155 et suiv.
Préfecture du prétoire. Son institution, 236. Est une ma-
gistrature civile, ibid. Et une charge militaire, ibid.
Préteaetat, sénateur romain, conyaincu de magie, 95.
S'échappe de la prison et Jisparait, 97.
Proba (sainte), seconde fillè de Symmaque, 20.
Protérius, élu patriarche d'Alexaúdrie à la place de
Diosgore, 147. Il est massacré dans le baptislêrê parles
hérétiques, 147, 148.
R.

Jonein, Ils signalent leur xèle contre les magiciens,

1.

Rome, Désordres de Rome, 9, 402, 103. Elle se sonmet
;$ $emeut à Théodoric, 21, 22. Est saccagée par To-
lla, 31 I.

Rusti:ienne, troisième fille de Symmaque, seconde
femme de Boèce. Ses vertus, 20, 21. Sa fermìeté dans les
disgrâces de Bon mari, 284. Elle renonce au monde et à
se8 biens après sa mort, et fait de grandes aumônes, 306.
Elle est protégée par Amalazonte, 313, 314. Elle est per-
sécutée, par les ennemis de Boëce, qui demanderit sa
mort, 315.Sa fermeté dans cette occasion. Elle est réduite
è la mendicité dans le saccagement de Rome, et conduite
aTotila pour étre condamuée à mort, 118. Totila respecte
sa vertu et la reuvoie avec honueur, ibid.

[ocr errors][ocr errors]

Sigismond, roi de Bourgogne. Sa conversion 70. Ses
vertus, ibtd. Sa pénitence et sa mort.

Sirmond (le P.), sav aut jésuite, donne au publi» les
méumoires laissés par le pape Félix, 159. Ses dotes sur
Eirmode, 40, 216.

Souverain. Toutes leurs actions importantes, même
leurs divertis sements, 53.

Substance. Sa uature invisible sans les accidents dont
elle rst re vêtue, 106.

Symmaque, pape. Son élection confirmée par Théodo-
ric, 12. II' accórle de grands privilèges à saint Césaire
d'Arles. S'oppose à l'ambitiou de quelques évêques des
Gaules qui s'arrogeaient de nouveaux droits sur les
Eglises voisines, 140, 141. Sa mort, ibid.

Symmaque, sénateur romain, beau-père de Boèce. Ses
verius, 13, 1 j. Est fait chef de la commission pour jnger
les sénateurs accusés de magie, 93. Sa fermeté dans les
disgrèces de Boëce, 84. Son zèle pour la foi catholique ;
il est arrêtê par 1'ordre de Théodoric, 300. Théodoric le
fait mourir dans sa prison, ibid. Dieu venge sa mort, 30],
308. Il est homoré comme un saint martyr à Ravenne.
Voyez, seconde partie, la Dissertation sur l'année de la
mort de Boëce, 176.

T

Tertulle, sénateur romain, ami de Boëce, compagnon
de aes retraites dans le désert de Subla c, 242.

Theotoruc. II est eu voyé en Italie par Zéuom, 10. Il con-
tribue au rétablissement de Zénon, qui le comble de bien-
faits, 10, 11. II se rend mattre de l'Italie. Se* boanes qua-
lités. Son éducatiom, ibid. Il est fait juge dn schisme de
l'Eglise de Rome après la mort d'Auastase, 12. ll déside
en`faveur de Symmiaque, ibid. Il entre triomphant dans
Rome, 22. Honiieurs qu'on lui redd, ibid. Sa pompe, ibid.
Ses libéralités et sa magnificenee, 23. Sa conduite dans la
gouvernement d'Italie, 25. Ses lettres à Boèce, 48. 50,
55. Ses lettres à Clovis, monuments glorieux à la France,
51, 52. Il envoie des ambassadeurs à Clovis, ib d. II dé-
clare la guerre à Clovis, 14. Il envoie des troupes daus les
Gaules, sous la conduite d'Ibba, 75. Succès de sa première
campagne. 76. Mauvais succès de la seconde campagne.
Il rappelle ses troupes des Gaules, 77. Il réuuit à son
royaume d'Italie ce qui restait dans les Gaules à Amala-
ric, son petit-fils. ibid. Ses égards pour les catboliques au
comineuicement et dans le cours de 8on règue, 234. Il
chauge de conduite tout d'um coup à leur égard, les der-
nières anuées de sa vie, 245. Ses emportements coutre
Justin à l'occasion des édits publiés coutre les ariens, 250.
Il fait de grandes menaees aux Catholiques, 252. Fajt ve-
nir le pape Jean à Ravenne, et l'envoie avec des évêques
et des sénateurs à Constantinople, deum ander la liberté de
conscience en faveur des ariens, 253, 254 et suiv. Mena-
ces qu'il fait au pape Jean. 256. Il fait arrêter Boêce pri-
sonijier et plusieurs séuateur de distinctiom, 260. Fait
coudamner BJèce à la mort, 288. Sa crn auté en vers Boèce,
Syumaque, le pape Jean et d'antres personnes de distiuc-
tioo, ibid. et jusqu'ò ta page 306. Dieu en tire ven-
geatice, 307. Ii awoue son crime et s'en repent en mou-
fant, 307, 308. Sa mort tragique, depuis ę, 31 1.
Sa haine contreles catholiques parait particulièrementem
voulaut livrer leurs églises aux ariens, 309, 310. Sa sé-
pulture, 311. -

piia appelé parles Goths en Italie ; il saccage Rome,
1

Trasamond, roi des Vandales, vient assièger Tripoli,
217. Sa mort iragique, 221. II fait connaitre à la mort plus
que jamais sa haiùe contre les catholiques, .
Triguille, intendant de la maison de Théodorie, et Co-
nigasie; leurs injustices, 124. Boêge se déclare haute-
mënt contre et efi arrête le cours, 125 et smiv. Ils se joi-
gnent à Cypriem pour faire périr Boêge, 266.
Trinité (-áiote). Si dans la saimte Trinitè le Père, le
Fils et le Saint-Esprit peuvent être affirmes snbstantiel-
lement de la Dividité, 78. Traité de Boëve sur cette ques-
tion, 79, 80. Voyez la seconde partie, 27 et suiv. La Tri-
nité est un seul Dieu, et non pas trois Dieu. Voyez la se-
conde partie, 33 et suiv. '
Tuniques des diacres ; leur forme ancienne, 140.

[ocr errors][merged small]
[graphic]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

Analyse des cinq livres de la Consolation de la Philoso-
phie de Boëce, 45.
Analyse du premier livre, £6.
Analyse du second livre, 57.
Analyse du troisième livre, 67. -
Analyse du quatrième et du cinquième livre, où il traite
du ha*ärd, du destin, de la fortune, de la divine provi-
dence, de la prescience de Dieu, et de la libertè de
l'homme et de l'éterdité, 73 et suiv. jusqu'à la page 116.
Analyse des Mathématiques de Boèce, 122.
Analyse du premier livre de l'Arithmétique, 123.
Analyse du Second livre de I'Arithmetique, 131.
Analyse des cinq livres de Musique de Boèce, 137.
Analyse des deux livres de Géométrie de Boèce, {50.
Analyse de la suite des ouvrages de Boèce, 154.
Dissertation sur l'année de la mort de Boèce, 167.
Dissertation théologique surces paroles de Gondebaud,
roi de Bourgogne, à Saint Avit, évêque de Vienne: Domi-
nez-moi en particulier Tonction du chréme, 178.
Eclaircisséments sur Fauste, évêque de Riez, et sur sa
doctrine, 228.
Eclaircvssements sur le sentiment d'Anastase le Biblo-
thécaire, et sur celui de M. Dupin, touchant la conduite
du pape Jean avec le roi Théodoric, dans 1'ambassade
domt il fut chargé de sa part vers l'empereur Justud, 273.
Eloges de Boèce, 164 et suiv.
Earamen du sentiment de Glareamus sur l'auteur des li-
wres de la Consolation de la Philosophie de Boèce, 117.

INDFX GENERALIS
;IN OPERA BOETII

(Numeris ad praecedentem tomum revocantibus litteram 1 praemissimus : coeteri ad hunc tomum pertinent.)

[ocr errors][merged small]

Accidens aliud alteri non inest, 359.
Accidens dicitur de multis, 93.
Accidentis in subjecta divisio, 877.
Accidentis divisio in accidentia, ibid.
Accidentis inseparalis exempla, 51.
Accidentis separabilis exempla,ibirt.
Accideutis et proprii differeûtia, 157.
Accidentis definitio, 55, 56.
Accidentis divisio, ibid.
Accidentis utilitas, 12.
Accicentis tractatio. 132.
Accidentis definitio, ibid.
Accidentis divisio, ibid.
Accidentia separabilia et insepara-
bilia quæ ? A 19.
Accidentia facile construuntur, 993.
Accidentia in individuis principali-
ter, deinde in speciebus sunt, 28, 29.
Accidentium argutiæ quo pacto di-
luendæ, M032.
Accidentium in definitionibus mul-
lus est usus, 12, 16, 17.
Actu existentia æterna sunt, 381.
Actu mihil est infinitum, 620.
Adam absque mare et femina crea-
tus, 1394.
Adam siue escis vivere potuit, {411.
Adam ante peccatum mortui non fuit
obnoxius, 1352.
A.1juncta quæ ? 1073.
Adjnnctis (ex)adjuncta perpendun-
tur, 1075.
Adverbium nominis loco ponitur,
Adversa quæ ? 1120.
AEgritudo sanitati contraria, 279.
AElia Sanctia lex, 1062.
AEneas ab Anchise natus, 22.

[ocr errors]

Æquivocum significationibus suis
definiri potest, 454.
AEquivoca quid ? 14, 21, 490.
Æquivoca per translatiouem non
fiunt, 166.
Æquivoce dicitur de subjecto omne
quod subjecto inest, 490.
Æquivocorum tractatio, {67.
Æquivocorum divisio, 880.
Æquivocatio non solum in nomini-
bus,sed et in verbis locum habet 163.
Aeris intemperies studiosis nocet,
1223.
AEtas omnis musices delectatione
e9y$; I, 1470.
'tbiopis nigredo accidens insepa-
rabile, 132. -
AEthiopum alii nigri, alii nigriores,
alii nigerrimi inveniuntur, 157.
Affecta quid ? 1064.
Affectionum genera ad relationem,
species vero ad qualitatem referun-
tur, 59.
Affectorum natura, 1063.
Affirmatio et negatio quid ?271, 316.
Affirmatio et negatio uiude fiant, 341.
„Afirmatio unius negalionis una est,
5.
Affirmat. et negat, sub enuntiatione
tanquam genere comprehenduntur,

Affirmatio una, uni negationi oppo-
nitur, 483.

Affirmatio (quod) ponit, negatio au-
fert, 461.

Aniraatio omnis vel vera vel falsa,

Affirmatio et negatio, vel verum vel
falsum in se continet, 279.
Affirmatio'privatoria quæ ? 601.
Affirmatio et negatio omnis definite
vera est vel falsa, 330.
Affirmatio et negatio enuntiationis
species, 295.
Affirmatio et negatio contradictoriæ

opponuntur, 322. -
Affirmatio degationi opponitur,ete-
contra, 317.
Affirmuatio et negatio simul veræ es-
se non possunt, 350.
Affirmatio et infinito nomine bene
fit, ibid.
Affirmatio sive ex finito siveinfinito
nomine fiat, nil refert, 351.
Affirmatio simplex, 534.
Affirmatio aliam rem de alia prædi-
cat, 453, 457.
Affirmatio cum complexione effer-
tur, 278.
Affirmatio una quid ? 483.
Affirmationis et negatiouis elemen-
ta, 398.
Affirmationis unius,negatio duplex,
354.
Agrimensorum nomina, 154.
Albinus præceptorem Grillum ver-
berat, 1226.
Alteritas pluralitatis principium,
1249.
Alteratum quid ? A 19.
Amautium iræ amoris redintegratio
est, 1297.
Amphibologiæ modi tres. 1010.
Anadiplosis sive geminatio syllo-
gismorum, 679.
Analyticorum Aristotelis inexplica-
bilis caligo, 540.
*Avayxaiov quot modis dicatur, T5.

[ocr errors]

Angulus obtusus quid ? ibid.
Animi conceptionum duplex mo-
dus, 1316.
Animo multa separantur quæ actu
separari noa possunt, 1311.
Aniama et vita non idem, 1013.
Anima humana in divinitatem non
mutata, 1350.
Anima substantia incorporea, 1400.
Auimæ omnes secundum $peciem
eædem, 283. -
Animiæ vegetativæ triplex vis, 71.
Animal homine prius, 284.
Animal omne autsanum aut ægrum,
275.
Animalis definitio, 16, 34.
Animalis differentia prima, 755.
Animalia muta voces habent, 419.
Animalia quibus rebus subjecta,508
Antecedens in proportione hypo-
theticis quid ? 835.
Antecedens ubi, ibidem et conse-
quens, 1076.
Antiqua quæ dicantur, 283.
Aporema et syllogismus dialecticus
contradiclorius idem, 1003.
Apotomue major quam quatuor com-
mata, et minor quam quinque,I, 1243.
Aqua actu calida, potestate frigida
esse potest, 512.
AEquivocationis modi tres, 1010.
Arbitrio libero non omnia fiuot, 512.
Arbores quibus subjectæ rebus, 508.
Archarum positiodes, 1357.
„Architis liber de prædicamentis,

Argumentum facit fidem, 1047.
Argumentum et argumentatio idem
OZ.
Argumentum et argumentatio non
idem, 1113.
Argumentum quid? 1041.
Argumentum quo pacto fidem fa-
ciat, 1050.
Agamentum et quæstio non idem,
Argumenta a personis et negotio in
rhetoricis sumuntur, 1211.
Argumenta locis inclusa, 1054.
Argumentatio quid ? 1173, 1182.
Argumentationis species duæ, 1473.
Aygumentatioetargumentumidem,
52.

Argumentationes sophisticæ, 997.
Argumentationes geminam viamju-
dicandi requirunt, {045.
Argumentationes ad disserendum
quæ aptæ ? 996.
Argumentationes áváyvou;, 1081.
Argumentorumu invediendotum di-
sciplina, 1043.
riani proprias rationes theologicis
negotiis immiscuerunt, 1255.
Ariani negunt Patrem et Filium
ejusdem substantiæ esse, 1305.
Ariani Trinitatis ordinem pertur-
bant, 1249.
Ariopagus prodigus, 1227.
Aristarchus grammaticus, 170.
Aristoteles Peripateticorum dux, 86.
„Aristoteles more suo mulla turbat,

Ari$toteles prædicamentorum au-
ctor. 85.

Aristoteles dialecticarum partium
princeps, 1044.

Aristoteles quomodo intelligendus 104{

sit, 9.

[blocks in formation]

Aristotelis liber de Decem Prædica-
mentis, 78.
Aristoteles nomine
non est usus, 268.
Aristoxenus rationi nihil sed tan-
tum sensibus credit, 1287.
Arithmetices laus, 1333.
Arithmetica proportio, M 147.
Arithmetica proprietas, 1170.
Arithmetica fmedietas, {146.
Aritbmetica omuis aliis disciplinis
prior, 1360.
Arithmeticainter disciplinas mathe-
muticas priumum locum obtinet, 1081.
Ars náturam imitatur, 1047, 1155.
Ars et usus plurimum valent, {169.
Artes plurimæ mendicant, 1226.
Artes plurimæ negligentiâ perie-
runt, 229.
Artes doctrina percipiuntur, 440.
Artibus in omnibus falsi syllogismi
sunt, 1017.
Artifices ex instrumentis nomina
ceperunt, 1196.
Artifices optimi ab insciis redar-
guuntur, 1013.
Assuerus poeta, 1235.
Athanas vir sanæ fidei, 1397.
Auctor omnium rerum Deus, {367.
Auctores qui juvenibus inculcandi,
qui secus, {225.
Auctoritas ad fidem faciendam re-
quiritur, 1166.
Audiendi modus, M 177.
Auditus circa aures est, 268.
Auditu carentia non {omnia surda
dicuntur, 269.
B

[merged small][ocr errors][ocr errors]

indifferentiæ

Cæcitas præter oculum non est,268.

Calidum frigefieri potest, 276.

Campanus in lib. Euclidis primo duo
theoremata non recte demonstravit,
1302.

Cautilenarum genera, 1189.

Captiones nugationis, 1021.

;ptionestal- ex quibus locis fiant,

016.

Captiones secundum accidens, 1010.
Casus obliqui juncti verbis, oratio-
nem perfectam non faciunt, 425.
Casus apud autiquos buid ? 167.
Casus atque fortuiti eveutus in iis
quæ raro fiunt locum habent, 1153.
Casu non omnia fiunt, 513.
Categoriæ ad logicam pertinent, 14.
Catholica religio quid de Trinitate
sentiat, 1249.
Catholica Ecclesia quid de duabus
naturis in Christo credat, 1337, 1401.
Causa facit definitionem. 1099.
Causa efficiens quæ ? íí8.
Cansæ pares jura paria desideranf,

Causæ ab effectis non separantur,
Causarum status, 1209.
Causarum dissimilitudo, 1149.
Causarum genera duo, 1145.
Cholerici proprietates, 1229.
Chordæ vel nervi quibus sideribus

comparentur, I, 119i.

I Chordæ ad numerum planetarum,

, 1183. -
Chordarum nomina et additio, I,

1183 1191.

[ocr errors]

Chordarum ordo, {189.
! gorebus Atbys Lydorum rex, I,
183.
Christus unus, 1397.
Christus ante passionem partim ho-
mo partium Deus, in passione totus
homo, post resurréctionem totus
Deus fuit factus, ibid.
Christus non humana lege homo
factus est, 1409.
Christas gur mortale corpus assum-
pserit, ibid.
Christus non assumpsit corpus ex
homine sed e terra, qüod deinde for-
umatum fuit in cœlo, T395.
Christus ex naturis duabus et in ma-
turis duabus est, 1350.
Christus verus homo et Deus est,
1351.
gfistus Adami corpus assumupsit,

Christus in passione verus Deus et
homo, 1397.
Christus ex duabus naturis constat,
1337, 1403.
Qhristus ex virgine natus, 1391.
Christi nomen in Scripturis gemi-
natum, non invenitur, 1345.
Christos duos esse affirmare insa-
nia est, ibid.
Cibus in studioso requiritur me-
diocris, 1223.
geada per pectus sonum emittit,

Circulus quid ? I, 130T.
Circulus angularis, I, 1349.
Circuli diameter quid ? I, 1308.
Circuli se invicem tangeutes, I, 1312.
Circuli circulares demonstrationes
requirunt, 753.
Circuli angulus, I, 1313.
Circuli sector, ibid.
Circuli portiones similes, ibid.
Curculi portio quæ ? I, 1207.
Circumstantiæ rei quæ ? 1290.
Circumstautiarum divisio, 1211.
Circumstantiæ quæ ? 1205.
Codex geometricus, I, 1359.
Codex quadruplex, ibid.
Cœlum semper movetur, 364.
Cogitatione multa separautur quæ
actu separari nou possunt, 1311.
Cognationes et affinitates ad unum
aliquod caput reduci possunt, 42.
Cognoscere quid ? 713.
Comessator quid ? 248.
Comistio tribus modis fit, 1396.
Comma in qua numeri proportione
consistat, I, 1236.
Commatis numerus, I, 1228.
Comparalio duplex, M 159.
Compositum suis partibus poste-
rius, 456.
Complexiones dialecticorum qua-
tuor, 174.
Complexionum figura, ibid. .
Complexiones corporis humani, 1229
Compositum suis partibus definiri
potest, 454. -
Compositio et divisio veritatem et
falsitatem in se habent, 415.
Commune multifariam dicitur, 164.
Commutatio quid ? 292.
Conceptiones anumi in geometrica
quæ ? 1310.
Conclusio quid ? 685. .
Conclusio propositionis medietas
est, 668
Couclusio non
propositio, 1024.
Conclusio quid ? {{73, 1179.
Conclusionis formatio, 1036.
Conditionalium aut hypotheticorum
syllogismorum septem species, 1129,
1142.

interroganda ut

Conjecturalis constitutio, 1208.
Conjugata quæ ? 1065, 1068.
Qonjugat9rum eadem natura, 4069.
Conjuiictionum significatio, 394.

« PoprzedniaDalej »