Obrazy na stronie
PDF
ePub

ARGUMENT.

RAPHAEL continue à raconter comment Michel et Gabriel furent envoyés

pour combattre contre Satan et ses anges. La première bataille décrite. Satan, avec ses Puissances, se retire pendant la nuit : il convoque un conseil, invente des machines diaboliques qui, au second jour de la ba taille, mirent en désordre Michel et ses anges. Mais à la fin, arrachant les montagnes, ils ensevelirent les forces et les machines de Satan. Cependant le tumulte ne cessant pas, Dieu, le troisième jour, envoya son fils le Messie, auquel il avait réservé la gloire de cette victoire. Le Fils, dans la puissance de son Père, venant au lieu du combat, ordonnant à loutes ses légions de rester tranquilles des deux côtés, se précipitant avec son char et son tonnerre au milieu des ennemis, les poursuit, incapables qu'ils étaient de résister, vers la muraille du Ciel. Le Ciel s'ouvrant, ils tombent en bas avec horreur et confusion, au lieu du châtiment préparé pour eux dans l'abime: le Messie retourne triomphant à son père.

[blocks in formation]

LL night the dreadless angel, unpursued,
Through heaven's wide champain held his way; till Morn,
Waked by the circling hours, with rosy hand
Unbarr'd the gates of light. There is a cave

Within the mount of God, fast by his throne,
Where light and darkness in perpetual round
Lodge and dislodge by turns, which makes through heaven
Grateful vicissitude, like day and night ;
Light issues forth, and at the other door
Obsequious darkness enters, till her bour
To veil the heaven, though darkness there might well
Seem twilight here :

And now went forth the Moro,
Such as in highest heaven, array'd in gold
Empyreal : from before her vanish'd Night,
Shot through with orient beams; when all the plain,
Cover'd with thick embattel'd squadrons bright,

[blocks in formation]

Poute la nuit l'Ange intrépide non pour» suivi; continua sa route à travers la » vaste plaine du ciel, jusqu'à ce que » le Matin', éveillé par les Heures qui

» marchent en cercle, ouvrît avec sa » main de rose les portes de la lumière. Il est » sous le mont de Dieu et tout près de son trône » une grotte qu'habitent et déshabitent tour à » tour la Lumière et les Ténèbres en perpétuelle » succession, ce qui produit dans le ciel une

agréable vicissitude pareille au jour et à la » nuit. La Lumière sort, et par l'autre porte en

trent les Ténèbres obéissantes attendant l'heure » de voiler les cieux, bien que là les Ténèbres » ressemblent au Crépuscule ici.

» Maintenant l'Aurore se levait telle qu'elle » est dans le plus haut ciel , vêtue de l'or de l'em

pyrée; devant elle s'évanouissait la nuit percée » des rayons de l'Orient : soudain toute la cam»pagne, couverte d'épais et brillans escadrons

[ocr errors]

Chariots, and flaming arms, and fiery steeds,
Reflecting blaze on blaze, first met his view :
War he perceived, war in procinct; and found
Already known what he for news had thought
To have reported: gladly then he mix'd
Among those friendly powers, who him received
With joy and acclamations loud, That one,
That of so many myriads fallen, yet one
Return'd not lost. On to the sacred hill
They led him high applauded, and present
Before the seat supreme; from whence a voice,
From midst a golden cloud, thus mild was heard :-

Şervant of God, well done; well hast thou fought The better fight, who single hast maintain'd Against revolted mullitudes the cause Of truth, in word mightier than they in arms ; And for the testimony of truth hast borne Universal reproach, far worse to bear Than violence; for this was all thy care, To stand approved in sight of God, though worlds Judged thee perverse : the easier conquest now Remains thee, aided by this host of friends, Back on thy foes more glorious to return, Than scorn'd thou didst depart; and to subdue By force, who reason for their law refuse, Right reason for their law, and for their King Messiah, who hy right of merit reigns.

rangés en bataille, de chariots, d'armes flamboyantes, de chevaux de feu, réfléchissant » éclairs sur éclairs, frappe la vue d'Abdiel; il » aperçut

la
guerre,

la
guerre

dans son appareil, » et il trouva déjà connue la nouvelle qu'il croyait

apporter. Il se mêla plein de joie à ces Puis» sances amies qui reçurent avec allégresse et » avec d'immenses acclamations le seul qui, de » tant de myriades perdues, le seul qui rev » sauvé. Elles le conduisent hautement applaudi » à la montagne sacrée et le présentent au trône

suprême. Une voix du milieu d'un nuage d'or fut doucement entendue.

Serviteur de Dieu , tu as bien fait; tu as » bien combattu dans le meilleur combat, toi,

qui seul as soutenu contre des multitudes révol» tées la cause de la vérité, plus puissant en pa» roles qu'elles ne le sont en armes. Et pour ren» dre témoignage à la vérité, tu as bravé le re

proche universel, pire à supporter que la » violence; car ton unique soin était de demeurer

approuvé du regard de Dieu, quoique des » mondes te jugeassent pervers. Un triomphe

plus facile maintenant te reste , aidé d'une ar» mée d'amis : c'est de retourner chez tes ennemis » plus glorieux que tu n'en fus méprisé quand tu » les quittas, de soumettre par la force ceux qui » refusent la raison pour leur loi, la droite raison » pour leur loi, et pour leur Roi le Messie, ré» gnant par droit de mérite. .

[ocr errors]

))

« PoprzedniaDalej »