Obrazy na stronie
PDF
ePub

LES

LOIS PÉNALES

DE LA FRANCE

[blocks in formation]
[blocks in formation]

PROCUREUR IMPÉRIAL PRÈS LE TRIBUNAL DE PREMIÈRE INSTANCE DE RODEZ.

[merged small][graphic][subsumed][ocr errors]

PARIS
IMPRIMERIE ET LIBRAIRIE GÉNÉRALE DE JURISPRUDENCE.
COSSE, MARCHAL ET C', IMPRIMEURS-ÉDITEURS,

LIBRAIRES DE LA COUR DE CASSATION,

PLACE DAUPHINE, 27.

1868

Préface.

llomo sum.

La loi pénale est sans contredit le plus formidable pouvoir que la société ezerce sur l'homme : elle plane sur lui pour le protéger ; elle pèse sur lui pour le punir. Depuis l'heure de sa naissance, avant même qu'il soit , elle étend sur lui son bras redoutable; pendant tout le temps qu'il passe sur la terre, elle ne le quitte pas d'un seul instant ; et quand l'heure de la mort a sonné pour lui , la loi pénale suit son cercueil et laisse une garde invisible pour veiller sur son tombeau.

On peut donc dire que, de toutes les institutions humaines, il n'en est pas une qui se mele plus intimement à la vie de tous les hommes : riches ou pauvres, faibles nu puissants , il faut que nous soyons ou ses justiciables ou ses protégés ; honneur, famille, travail, existence, elle répond de tout ; et depuis le grain de blé du pauvre jusqu'au pouvoir du Souverain lui-même , elle sanctionne tous les droits au nom de tous les devoirs.

Au nom de tous les devoirs. Et c'est par qu'elle nous apparaît dans toute sa grandeur, et que puisant d'une main hardie à la source mystérieuse se cachent le juste et le vrai, elle commande aux hommes d'observer les préceptes qu'elle proclame, et les écrase s'ils refusent d'y obéir.

La loi pénale n'est donc pas seulement un sujet de méditations pour le penseur : ainsi mêlée à tout ce que l'homme peut connaître, à tout ce qu'il peut aimer, à tout ce qu'il peut souffrir, elle résume , en quelque sorte , toute son existence; et dans ses pages terribles, ce que nous lisons, c'est le poëme de la vie.

« PoprzedniaDalej »