Mémoires de la Société d'agriculture, des sciences, arts et belles-lettres du département de l'Aube

Przednia ok³adka
Sainton, fils
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 589 - Inceptis gravibus plerumque et magna professis purpureus, late qui splendeat, unus et alter 15 assuitur pannus, cum lucus et ara Dianae et properantis aquae per amoenos ambitus agros, aut flumen Rhenum aut pluvius describitur arcus. sed nunc non erat his locus. et fortasse cupressum scis simulare.
Strona 580 - Conseiller du Roi en ses Conseils, Maître des Requêtes ordinaires de son Hôtel, Intendant de Justice, Police et Finances en la Généralité de Tours : « Vu l'Arrêt du Conseil d'Etat ci-dessus.
Strona 258 - L'art, le génie est d'accomplir en dépit des difficultés, et de trouver par là peu ou point d'impossible. » LAS CASES. — Mém. Etablissement de la Cour des Comptes. — Le Génie impérial repousse d'une main l'Erreur, la Fraude, l'Imposture personnifiant les fournisseurs concussionnaires et les comptables infidèles; de l'autre, il consacre l'Ordre financier et la Comptabilité régulière représentés par trois figures : la Vérité financière sur laquelle s'appuie l'Exactitude, et l'Ordre...
Strona 499 - ... qui, à notre avis, sépare la réalité selon l'art de la réalité selon la nature. Il ya étourderie à les confondre, comme le font quelques partisans peu avancés du romantisme.
Strona 494 - Ce qu'il faut dérober à l'art grec, ce sont ses principes dictés par un bon sens sublime, ses règles toujours respectées, son goût sévère mais d'une exquise délicatesse, sa mesure qui ne le trompe jamais, et en même temps cet amour insatiable de la beauté, qui fut une religion, cette soif de l'élégance, de la clarté, de l'idéal, maladie céleste qui n'atteint que les races privilégiées. Voilà le trésor où des études approfondies doivent seules vous faire pénétrer ! Voilà la...
Strona 530 - ... primitifs, qu'on appelle Homère et Dédale , sont-ils étrangers à ce changement? Et dans la plus belle époque de l'art, Eschyle et Phidias ne portèrent-ils pas une grande liberté dans les scènes religieuses qu'ils exposaient aux regards des peuples, soit au théâtre, soit au front des temples? En Italie comme en Grèce, comme partout, l'art est d'abord entre les mains des sacerdoces et des gouvernements ; mais, à mesure qu'il grandit et se développe, il conquiert de plus en plus sa...
Strona 536 - Mais, au contraire, s'il n'est pas vrai que cette société soit morte, s'il n'est pas vrai que Dieu ait déserté le monde, tout est sauvé ; l'infini nous reste; que nous faut-il de plus? Au lieu d'être des insensés, ceux dont je parlais tout à l'heure, et qui tentent d'entretenir parmi nous la religion de la beauté, ceux-là ont pour eux l'éternelle raison. Ne nous hâtons donc pas de désespérer de l'avenir.
Strona 323 - Ou bien on copie le modèle , et on manque la vraie beauté ; ou bien on travaille de tête, et on tombe dans une idéalité sans caractère. Le génie est une perception prompte et sûre de la juste proportion dans laquelle l'idéal et le naturel, la forme et la pensée se doivent unir. Cette union est la perfection de l'art : les chefs-d'œuvre sont à ce prix.
Strona 164 - C'est moins peut-être le talent de l'artiste qui nous arrête que notre vice. » — Tout au contraire, M. Ingres a pu dire avec autant d'exactitude que de fierté, en parlant de l'éminent statuaire sorti de son école : « On pourrait mettre les figures nues de Simart dans une église, tant elles sont chastes (1).
Strona 318 - Minerve, n'avait pas sous ses yeux un modèle particulier dont il s'appliquait à exprimer la ressemblance; mais au fond de son âme résidait un certain type accompli de la beauté, sur lequel il tenait ses regards attachés, et qui conduisait son art et sa main.

Informacje bibliograficzne