Histoire de la papauté pendant le xive siècle, Tom 1

Przednia ok³adka
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 263 - Uterque ergo est in potestate ecclesiae, spiritualis scilicet gladius et materialis. Sed is quidem pro ecclesia, ule vero ab ecclesia exercendus. Ule sacerdotis, is manu regum et militum, sed ad nutum et patientiam sacerdotis.
Strona 263 - Non est potestas nisi a Deo, quae autem sunt a Deo ordinata sunt : ' ' non autem ordinata essent, nisi gladius esset sub gladio, et tanquam inferior reduceretur per alium in suprema. Nam secundum beatum Dionysium, lex divinitatis est, infima per media in suprema reduci.
Strona 263 - Igitur Ecclesiae unius et unicae unum corpus, unum caput, non duo capita quasi monstrum, Christus videlicet, et Christi vicarius Petrus Petrique successor ; dicente Domino ipsi Petro, ' Pasce oves meas,' ' ' meas,' inquit, et generaliter non singulariter has vel illas, per quod commisisse sibi intelligitur universas.
Strona 163 - C'était là une solution des plus habiles. Le roi ne pouvait que souscrire à l'idée d'un concile, où il trônerait en défenseur de la foi et verrait toute l'Europe chrétienne réunie autour de lui comme autour d'un second Charlemagne. Philippe, à diverses reprises, avait fait appel...
Strona 30 - A eux était conte fiée, d'un assentiment général, la conduite des plus « hauts intérêts et de la plus grande opération politique « du temps, la direction suprême des forces d'une partie « de la terre, qui s'armait tout entière pour en combattre « une autre. L'enthousiasme religieux et chevaleresque « qui exaltait les esprits se tournait naturellement dans « une telle conjoncture vers le chef de la religion au « nom de laquelle allaient se porter ces grands coups. a C'est ainsi que...
Strona 228 - LEO tiendrait les rênes du gouvernement en Allemagne. Malgré tous les efforts du pape pour soulever , contre cet arrangement , le roi de France et les électeurs , Louis et Frédéric demeurèrent unis. Le'opold , avec son activité accoutumée, rassemblait sur le Rhin une armée destinée à forcer le consentement des princes de l'Empire, lorsque sa mort vint frustrer de nouveau les espérances de sa mai-
Strona 34 - Les souverains pontifes du onzième, du douzième et du treizième siècle, en proclamant la supériorité de l'Église sur l'État, du Sacerdoce sur l'Empire, répondaient aux idées des peuples, à l'opinion publique de leur époque. Donc, en voulant faire prévaloir le contraire, les empereurs allemands déclaraient la guerre à l'opinion publique. Évidemment, ils s'opposaient au vœu général, au besoin du temps ; car un vœu général suppose toujours un besoin de même nature; ils voulaient...
Strona 263 - Ergo, si deviat terrena potestas, iudicabitur a potestate spirituali; sed, si deviat spiritualis minor, a suo superiori; si vero suprema, a solo Deo, non ab homine poterit...
Strona 263 - Spiritualem autem et dignitate et nobilitate terrenam quamlibet praecellere potestatem, oportet tanto clarius nos fateri, quanto spiritualia temporalia antecellunt. Quod etiam ex decimarum datione, et benedictione, et sanctificatione, ex ipsius potestatis acceptione, ex ipsarum rerum gubernatione claris oculis intuemur.
Strona 14 - Adventius, évêque de Metz : Examinez bien si ces rois et ces princes , auxquels vous vous dites soumis, sont vraiment des rois et des princes. Examinez s'ils gouvernent bien , d'abord eux-mêmes, ensuite...

Informacje bibliograficzne