Obrazy na stronie
PDF
ePub

lui-même, et qui annoncent les talens d'un bon iųstituteur, il y joint une grande adresse dans les arts mécaniques.

- Il vient de paroître chez Meyer, à Lucerne, un catalogue des pièces imprimées et manuscrites, relatives à l'histoire de la Suisse, qui se trouvent dans la collection de M. le Trésorier de BALTHASAR, à Lucerne, sur 145 p. in-8.'. Cette collection est surtout riche pour l'histoire des cantons catholiques.

- Le savant géologue, M. le D. ESCHER , de Zurich, avoit été chargé l'été dernier de parcourir le pays des Grisons, et de faire un rapport sur les dangers dont plusieurs communes de ce pays étoient menacées par l'écroulement de quelque montagne, tel que celui du Rigi , et sur les moyens de les prévenir. Il vient de publier le résultat de ses recherches dans un mémoire en langue allemande, intitulé : Observations sur les écroulemens des montagnes, surtout de celle de la vallée de Nolla , derrière le bourg de Thusis, et de celle de la vallée de Plesner derrière la ville de Caire dans le pays des Grisons. Le style de cette brochure est populaire. Son but est de persuader que le danger imminent auquel sont exposées ces deux cités surtout, exige des secours prompts..

- M. PESTALOZZI continue à étendre sa méthode à toutes les branches de l'instruction. Il vient d'adresser à ses amis un prospectus d'une Méthode de chant qu'il se propose de publier dans peu, de concert avec M. PFEIFFER, de Wurtzbourg, directeur des écoles à Lenzbourg en Suisse, qui en a fait les premiers essais , et M. NAEGELI, de Zurich, musicien et compositeur très-estimé. La première partie , qui servira de fondement au tout, renfermera le cours élémentaire ou la Méthode de chant mise à la portéę. de tout le monde, qui pourra cependant servir d'introduction générale à l'art de la musique, et bon nombre de morceaux d'étude pour la voix, et des cantiques ; elle paroîtra dans le courant de l'été ; le prix de souscription sera de 6 ou de 12 francs, selon le nombre plus ou moins grand de souscripteurs. ..- On vient de publier à Zurich : Lettres d'Eugénie à sa mère, écrites dans un voyage fait aux bains de Leuk en été, 1806; publiées par HIRZEL, professeur. Les principaux articles sont : le voyage à Zurich; le voyage par eau à Bade dans le canton d'Argovie ; la - vie qu'on mène aux bains; le passage de la montagne Gemnie; le voyage à la montagne de Rigi et aux villages de Lowerz et de Goldau, etc.

ROME.

Parmi le grand nombre d'ouvrages des peintres François et Jean RILPENHAUSEN frères. (1), on re· marque la Vie de Raphaël, qu'ils ont publiée en douze gravures. Première planche; le Génie de l'Art remet le jeune Raphaël entre les mains de la Poésie, de la Peinture et de la Musique. 2.°; Raphaël assis sur les genoux de son père, essaye de peindre son père. 3.e ; Adieux de Raphaël à sa mère. 4.° ; Arrivée de Raphaël chez P. Perugino. 5.° ; il voit pour la première fois les ouvrages de Michel - Ange, et de

(1) J'ai déja donné une notice des peintures de Polygnote, et de la vie de Geneviève de Brabant , publiées par ces célèbres artistes. A. L. M.

Léonard de Vinci, en présence de Fra Bartolomeo, et de Ghirlandajo. 6.°; il se sépare de ses amis pour se rendre auprès du Pape Jules II. 7.; son arrivée chez les cardinaux Médicis (Léon X), Bembo et chez Bramante. 8.°; il peint une Madonne, qui lui étoit apparue en songe. 9.•; son entretien avec Castiglione. Le Génie vient couronner la Poésie et la Peinture dans les personnes de ces deux amis. 10.; så mort; ses élèves rassemblés autour de lui, et dans le fond on voit la transfiguration. La 11.e et la 12.e représentent le portrait de Raphaël et une autre composition. .

Le principal ouvrage des frères Riepenhausen est sans contredit leur Histoire de l'art (de la peinture); consistant en contours des meilleurs tableauic des anciens maîtres , depuis CIMABUE jusqu'aux élèves de Raphaël. Cet ouvrage intéressant paroît chez Cotta à Tubingue ; il sera divisé en trois parties ; les quatre premiers Numéros contiennent les contours des tableaux de Cimabue, de l'école Florentine, et de Giotto; le deuxième, Masaccio et ses élèves, Fiesole, Gozzoli et Ghirlandajo; le troisième, P. Pérugino, Pintaricchio, Raphaële Leonardo, Michel-Ange, Bellino, Catena , etc. Les auteurs ajoutent des notices bibliographiques sur chaque peintre, dont ils publient les ouvrages , ce qui rend leur entreprise encore plus utile et plus intéressante. Les artistes leur sauront bon gré d'avoir rassemblé en un seul corps d'ouvrage tous ceux des anciens maîtres, qui méritent de fixer leur attention, et qui étoient eni partie dispersés çà et là, en partie même presque entièrement perdus.

- Parmi les sculpteurs étrangers, dont les ouvrages ont obtenu les suffrages des connoisseurs à Rome ,

Tome IV. Juillet 1809.

II

M. KIESLING, de Vienne, mérite une mention par. ticulière. En 1807, cet artiste avoit déja exposé le modèle d'un groupe colossal qui représente Vénus , prém sentant une branche d'olivier à Mars , pendant que l'Amour détache son épée en folátrant. Les journaux ont rendu compte de cet ouvrage, que ce sculpteur exécute maintenant en marbre. Nous ajoutons seulement que le même artiste a fait le modèle d'un Génie, tenant une couronne de laurier, et dévoilant la Nature , telle qu'elle est représentée dans les statues antiques. Cette statue sera elle-même reproduite en marbre.

Parmi les Italiens, il n'y a que CANOVA, qui attire l'admiration du public. Nous parlerons une autre fois avec plus de détail de M. MORIN,, sculpteur de l'Académie française , qui s'est distingué par une statue de. Télémaque.

Nous nous arrêterons plus longtemps aux ouvrages du peintre Camuccini.

Désormais on ne dira plus que Carlo MARATTI fut le dernier peintre romain. Il étoit réservé au chevalier Vincenzo CAMUCCINI de laver sa patrie de ce reproche. Il commença à se distinguer par de grands dessins et des copies faites à l'huile des ouvrages de Raphaël ; "c'est peut-être ce qu'il y a de plus fini dans ce genre. La copie qu'il a faite de la Descente au tombeau du Christ, qui est dans le palais Borghèse, est un chef-d'oeuvre. Mais ce fut le tableau du Meurtre de Virginie , exposé il y a quelques années, qui lui valut à la fois la réputation d'un compositeur, d'un dessinateur et d'un peintre, capable des plus grandes choses. Ce tableau a vingt pieds de long sur douze à quatorze de haut. Une distribution sage, beaucoup d'expression et de variété dans les caractères, de

la vie et du repos , le jeu des passions et une impression forte produite par le sujet, tels sont les mérites du tableau , par lequel Camuccini s'est acquis la réputation d'un grand peintre.

Encouragé par le succès de cet ouvrage, il en commença un autre, la Mort de César, servant de pendant au précédent, et quoique ce dernier ne soit encore qu'une ébauche, beaucoup de connoisseurs le jugent supérieur à tout ce que Camuccini à fait. Le premier ouvrage dans lequel il ait montré son talent pour le coloris, étoit un tableau d'autel représentant Saint - Thomas (1); cependant les connoisseurs n'en louent que les détails, qui font honneur au dessinateur, tandis qu'ils auroient desiré plus d'expression dans l'ensemble.

[ocr errors]

. ROYAUME DE NAPLES.

· M. HAGEMANN , originaire du Hanovre, jeune savant très - versé dans le samscrit, est mort de phthysie dans le courant du mois de mars, au moment, de son arrivée de Naples dans cette , ville. Il étoit précepteur des enfans de S. M. le roi de Naples. C'est une perte très-sensible qu'essuye la littérature (2).

FRANCE.

M. MARIN-SAINT-ROMAIN, directeur de la bibliothéque de TOULOUSÉ , et membre de l'Académie des :

(1) J'ai donné, ann. 1806, t. 1, p. 409, une notice sur ce beau tableau. A. L. M.

(2) M. Hagemann a inséré dans ce Journal quelques articles intéressans' sur la littérature orientale.

« PoprzedniaDalej »