Essais de Montaigne, publiés d'aprés l'édition la plus authentique, et avec des sommaires analytiques et de nouvelles notes, Tom 5

Przednia ok³adka

Z wnêtrza ksi±¿ki

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 17 - C'est une humeur bien ordonnée, de pincer" les escripts de Platon, et couler ses négociations prétendues avecques Phedon, Dion, Stella, Archeanassa ! Non pudeat dicere. qund non pudet sentire '. Je hais un esprit hargneux et triste, qui glisse par dessus les plaisirs de sa vie, et s'empoigne et paist aux malheurs ; comme les mouches qui ne peuvent tenir contre un corps bien poly et bien lissé, et s'attachent et reposent aux lieux scabreux et raboteux ; et comme les ventouses qui ne hument et...
Strona 87 - ... cours inadvertemment ; mais les imperfections qui sont en moy ordinaires et constantes, ce seroit trahison de les oster.
Strona 370 - C'estoit un commandement paradoxe que nous faisoit anciennement ce Dieu à Delphes : « Regardez dans vous, reconnoissez vous, tenez vous à vous ; vostre esprit et vostre volonté, qui se consomme ailleurs, ramenez la en soy...
Strona 269 - En fin je vois par nos"tre exemple que la société des hommes se tient et se coust, à quelque pris que ce soit. En quelque assiete qu'on les couche, ils s'appilent et se rengent en se remuant et s'entassant, comme des corps mal unis qu'on empoche sans ordre trouvent d'eux mesme la façon de se joindre et s'emplacer les uns parmy les autres, souvant mieux que l'art ne les euSt sçeu disposer.
Strona 81 - Ce n'est pas une éloquence molle, et seulement sans offense : elle est nerveuse et solide, qui ne plaist pas tant, comme elle remplit et ravit; et ravit le plus les plus forts esprits.
Strona 441 - Certes je ne m'en croirois pas moy mesme. Combien trouve-je plus naturel et plus vray-semblable que deux hommes mentent, que je ne fay qu'un homme en douze heures passe, quand et les vents, d'orient en occident? Combien plus naturel que nostre entendement soit emporté de sa place par la volubilité de nostre esprit détraqué, que cela, qu'un de nous soit envolé sur un balay, au long du tuiau de sa cheminée, en chair et en os, par un esprit estrangier?
Strona 245 - ... et fainéants ; on banniroit des mains de nostre peuple et moy et cent autres.
Strona 272 - Le monde est inepte à se guarir ; il est si impatient de ce qui le presse, qu'il ne vise qu'à s'en desfaire, sans regarder à quel prix.
Strona 195 - A chasque opposition, on ne regarde pas si elle est iuste ; mais , à tort ou à droict, comment on s'en desfera : au lieu d'y tendre les bras , nous y tendons les griffes. le souffrirois estre rudement heurté par mes amis :
Strona 285 - ... des suivantes, par une petite subtilité ambitieuse : de là toutesfois il adviendra facilement qu'il s'y mesle quelque transposition de chronologie, mes contes prenants place selon leur opportunité, non tousiours selon leur aage. Secondement, à...

Informacje bibliograficzne