Obrazy na stronie
PDF
ePub

ENCYCLOPÉDIE

THÉOLOGIQUE,

OC NOUVELLE

SÉRIE DE DICTIONNAIRES SUR TOUTES LES PARTIES DE LA SCIENCE RELIGIEUSE,

OFFRANT, EN FRANÇAIS ET PAR ORDRE ALPHABÉTIQUE,
LA PLUS CLAIRE , LA PLUS FACILE, LA PLUS COMMODE, LA PLUS VARIÉE

ET LA PLUS COMPLÈTE DES THÉOLOGIES.

CES DICTIONNAIRES SONT CEUX :

DES LIVRES APOCRYPHES, — DES DÉCRETS DES CONGRÉGATIONS ROMAINES,
- DE DISCIPLINE ECCLÉSIASTIQCE, - DE LÉGISLATION MIXTE, THÉORIQCE ET PRATIQUE, — DE PATROLOGIE,
- DE BIOGRAPHIE CHRÉTIENNE ET ANTI-CHRÉTIENNE, — DES CONFRÉRIES, — D'HISTOIRE ECCLÉSIASTIQUE,

- DES CROISADES, — DES MISSIONS, — DES LÉGENDES, — D'ANECDOTES CHRÉTIEXXES, -

D'ASCÉTISME, DES INVOCATIONS A LA VIERGE, ET DES INDCLGENCES,
- DFS PROPHÉTIES ET DES MIRACLES, – DE BIBLIOGRAPHIE CATHOLIQUE,
-D'ÉRCDITION ECCLÉSIASTIQCE, — DE STATISTIQCE CHRÉTIENNE, - D'ÉCONOMIE CHARITABLE,

- DES PERSÉCCTIONS, — DES ERRECRS SOCIALISTES,
- DE PIIILOSOPHIE CATHOLIQCE, — DE PIITSIOLOGIE SPIRITUALISTE, – D'ANTIPHILOSOPHISME, -

DES APOLOGISTES INVOLONTAIRES, —
DE LA CHAIRE CHRÉTIENNE, - D'ÉLOQUENCE, id., – DE LITTÉRATURE, id., - D'ARCHÉOLOGIE, id.,
- D'ARCHITECTURE, DE PEINTCRE ET DE SCULPTURE, id., - DE NUMISMATIQUE, id., - D'HÉRALDIQUE, ido,

- DE MUSIQCE, id., — DE PALÉONTOLOGIE, id., — DE BOTANIQCE, id., - DE ZOOLOGIE, id.,

- DE MÉDECINE USCELLE, — DES SCIENCES, DES ARTS ET DES MÉTIERS, ETC.

PUBLIÉE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE, .
BDITBUR DE LA BIBLIOTHÈQUE UNIVERSELLI DO CLBROB,

[ocr errors]

DES COURS COMPLETS SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE.

PRIX : 6 FR. LE VOL. POUR LE SOUSCRIPTEUR A LA COLLECTION ENTIÈRE, 7 FR., 8 FR., ET NÊNE. 10 FR. POUR LE

SOL'SCRIPTEUR A TEL OU TEL DICTIONNAIRE PARTICULIER.

TOME VINGTIÈME.

DICTIONNAIRE DE PATROLOGIE.

4 VOL. PRIX : 28 TRANCS.

TOME PREMIER.

S'IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, ÉDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D'AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,

BARRIÈRB D'enfer DE PARIS.

[blocks in formation]

DE PATROLOGIE

OU

RÉPERTOIRE HISTORIQUE, BIBLIOGRAPHIQUE, ANALYTIQUE ET CRITIQUE

DES SAINTS PÈRES, DES DOCTEURS ET DE TOUS LES AUTRES ÉCRIVAINS

DES DOUZE PREMIERS SIÈCLES DE L'ÉGLISE,
Contenant, par ordre alphabétique, avec la Biographie des Auteurs,

L'ANALYSE RAISONNÉE

DE LEURS OEUVRES DOGMATIQUES, MORALES, DISCIPLINAIRES, ASCÉTIQUES, ORATOIRES ET LITTÉRAIRES,

LE TABLEAU DE TOUS LEURS ÉCRITS AUTHENTIQUES ET EXISTANTS,

LA NOMENCLATURE DE LEURS ÉCRITS PER DCS,

LA DISCUSSION DE LEURS ÉCRITS DOUTEUX ET SCPPOSÉS, LE JUGEMENT MOTIVÉ DES PLUS SAGES CRITIQUES DES DIVERS PAYS ET DES DIVERS TEMPS,

AINSI QUE LE CATALOGCE DES MEILLECRES ÉDITIONS QUI LES ONT REPRODUITS;

OUVRAGE POUVANT SERVIR D'INTRODUCTION AU COURS COMPLET DE PATROLOGIE,

RÉDIGÉ ET MIS EN ORDRE
PAR L'ABBÉ A. SEVESTRE,

du diocèse de Chartres.

PUBLIE

PAR M. L'ABBÉ MIGNE,
ÉDITEUR DE LA BIBLIOT BEQUE UNIVERSELLE DO CLBROD,

[ocr errors]

DES COURS COMPLETS SUR CHAQUE BRANCHE DE LA SCIENCE ECCLÉSIASTIQUE.

[blocks in formation]

S'IMPRIME ET SE VEND CHEZ J.-P. MIGNE, ÉDITEUR,
AUX ATELIERS CATHOLIQUES, RUE D’AMBOISE, AU PETIT-MONTROUGE,

BARRIÈRE D'EXFER DE PARIS.

1831

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors]

INTRODUCTION.

Diligenter investiga Patrum memoriam;.... et ipsi docebunt tc;

loquentur tibi, et de corde suo proferent eloquia. (Job. viii, 8, 10.)

Avant d'entreprendre le travail que nous livrons aujourd'hui au public, nous étions loin d'en comprendre toute la portée, et surtout de nous rendre un compte exact et complet de son immense étendue. La vue de l'ensemble suffisait seule pour nous absorber, et elle était trop grande par elle-même pour nous permettre d'embrasser à la fois, et d'un premier coup d'æil, tous les détails. Ce n'est donc qu'à mesure que les magnifiques trésors de la science catholique, accumulés pendant douze siècles dans les archives de l'Eglise, se sont déroulés sous nos yeux, que nous avons commencé à entrevoir quelle mine précieuse nous avions à exploiter, et quels riches filons d'or nous pouvions faire jaillir, pour notre fortune intellectuelle et celle de nos confrères dans le sacerdoce, de ces couches doctrinales et scientifiques que l'étude et le travail des temps y avaient déposées. En effet, réunir en un petit corps de volumes, et présenter, résumées par ordre alphabétique, toutes les sciences ecclésiastiques, c'est-à-dire toutes les sciences humaines des douze premiers siècles de l'Eglise, depuis les plus hautes conceptions de la théologie dogmatique et morale, jusqu'aux plus simples essais de littérature, tentés aux différentes époques de cette période, avec la biographie des auteurs et l'analyse critique et raisonnée de leurs puvres, n'est-ce pas ouvrir à tous un trésor, et mettre sous la main et à la disposition de chacun une bonne fortune, qu'il n'aurait pu se procurer autrement qu'à la condition de l'aller chercher dans un nombre infini d'ouvrages où toutes ces richesses se trouvent disséminées ?

paritions; qui emprunte toute sa lumière des rayons du soleil, et qui pourtant ose les intercepter quelquefois; l'esprit de l'homme aussi s'inscrit souvent en faux contre la vé; rité, et pousse de temps en temps le délire de l'audace jusqu'à nier le soleil, en s'efforçant de donner un démenti à la parole du Seigneur. Cela est si vrai que nous en retrouvons des exemples déplorables jusque dans les plus beaux génies, et dans ceux-là même que la Providence semblait avoir suscités pour la garde de la foi, la défense de la doctrine et l'honneur éternel du nom chrétien. L'Eglise en effet, depuis tout à l'heure dix-huit siècles, ne tient-elle pas recouverts d'un long crêpe de deuil les grands noms d'Origène et de Tertullien, qui font en même temps sa gloire et sa douleur, et qu'elle cite avec une noble fierté, comme les plus illustres défenseurs de sa doctrine, tout en déplorant amèrement, néanmoins, que les tristes égarements de leurs dernières années la laissent dans une incertitude complète de leur salut et de leur éternité ? Et plut à Dieu encore que la foi n'eut jamais rencontré de plus dangereux contradicteurs ! Mais l'Eglise a eu d'autres ennemis à repousser, et a reçu dans le combat de plus profondes blessures.

C'est cet antagonisme impie, c'est cette lutte incessante de l'esprit de l'homme contre l'esprit de Dieu, de la raison individuelle contre la raison de tous, du sens humain et particulier contre le sens catholique et universel, qui ont donné naissance à toutes les erreurs. De là les persécutions, les schismes, les hérésies, tous les fléaux, en un mot, qui ont déchiré le cæur de l'Eglise et ensanglanté de nouveau la robe du Sauveur; mais de là aussi les traités victorieux, les apologies triomphantes, les plaidoyers irrefutables en faveur de l'innocence et de la vérité. Partout où des mains impies et sacriléges se sont efforcées d'ébranler les colonnes de l'Eglise, et de faire crouler sur lui-même l'édifice de la foi catholique; partout aussitôt des mains généreuses et chrétiennes, tendues par la force de Dieu, les ont rétablies sur leurs bases, et maintenues sur cette pierre fondamentale de l'angle qui défiera éternellement tous les efforts de l'impiété et toute la puissance de l'enfer. Si, pendant près de trois siècles, le sang des chrétiens n'a cessé de couler dans les cirques et dans les arènes, par l'ordre des proconsuls et des empereurs; pendant trois siècles aussi, des hommes d'une naissance

II. Cependant, il faut le dire, cet or n'est pas toujours pur ni exempt d'alliage ; l'erreur s'y mêle souvent à la foi pour la combattre ; le mensonge à la vérité pour s'efforcer de l'obscurcir; l'esprit de l'homme s'y pose en lutte contre l'esprit de Dieu, et, quoique toujours vaincu, il se relève sans cesse pour recommencer le combat. L'esprit de Dieu, comme le soleil, continue de donner à la fois toute sa lumière : mais l'esprit de l'homme, semblable à cette pâle lune qui a ses phases, c'est-à-dire, ses absences et ses retours, sa lucidité et ses taches, sa plén tude et ses dis

DICTIONN, DE PATROLOGIE. I.

« PoprzedniaDalej »