Fables inédites des XIIe, XIIIe et XIVe siècles, Tom 1

Przednia ok³adka

Z wnêtrza ksi±¿ki

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 42 - C'est assez, dit le rustique ; Demain vous viendrez chez moi : Ce n'est pas que je me pique De tous vos festins de Roi ; Mais rien ne vient m'interrompre Je mange tout à loisir. Adieu donc ; fi du plaisir Que la crainte peut corrompre.
Strona cclxiii - Maître Corbeau sur un arbre perché Tenait en son bec un fromage; Maître Renard par l'odeur alléché Lui tint à peu près ce langage: "Hé, bonjour, monsieur du Corbeau Que vous êtes joli! que vous me semblez beau! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le phénix des hôtes de ces bois.
Strona 159 - La feinte est un pays plein de terres désertes : Tous les jours nos auteurs y font des découvertes.
Strona 310 - Travaillez, prenez de la peine. C'est le fonds qui manque le moins. Un riche laboureur, sentant sa mort prochaine, Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins. Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l'héritage Que nous ont laissé nos parents : Un trésor est caché dedans. Je ne sais pas l'endroit ; mais un peu de courage Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout. Remuez...
Strona 124 - IL faut, autant qu'on peut, obliger tout le monde : On a souvent besoin d'un plus petit que soi.
Strona 238 - S'il vous y survient quelque affaire , Employez-moi ; car mes parents Y tiennent tous les premiers rangs : Un mien cousin est juge-maire. Le dauphin dit : Bien grand merci. Et le Pirée a part aussi A l'honneur de votre présence ? Vous le voyez souvent, je pense?
Strona 291 - La mouche à la fourmi : faisant de cet ouvrage Une ample comédie à cent actes divers, Et dont la scène est l'univers. Hommes, dieux, animaux, tout y fait quelque rôle, Jupiter comme un autre.
Strona 111 - Ce qu'on donne aux méchants, toujours on le regrette. Pour tirer d'eux ce qu'on leur prête, II faut que l'on en vienne aux coups ; II faut plaider, il faut combattre. Laissez-leur prendre un pied chez vous, Ils en auront bientôt pris quatre.
Strona 51 - Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage? Dit cet animal plein de rage : Tu seras châtié de ta témérité.
Strona 211 - Toutes, dis-je, unanimement, Se promettent de rire à son enterrement, Mettent le nez à l'air, montrent un peu la tête, Puis rentrent dans leurs nids à rats, Puis ressortant font quatre pas, Puis enfin se mettent en quête. Mais voici bien une autre fête : Le pendu ressuscite, et, sur ses pieds tombant, Attrape les plus paresseuses.

Informacje bibliograficzne