Obrazy na stronie
PDF
ePub

vj

La première partie se trouvant sous les yeux du lecteur, il nous paraît inutile d'en donner l'analyse dans cet avertissement.

La seconde partie explique les prophéties qui ont trait à la venue du Messie, et qui d'après les passages du Talmud et des commentateurs rabbiniques cités par l'auteur l'auteur, ne peuvent s'appliquer qu'à N. S. J. C. Ces prophéties lui fournissent l'occasion de rapporter un grand nombre d'histoires et de traditions curieuses, tirées de la Guemarà et des Médraschim.

La troisième partie contient la description du Messie les rabbins font encore attendre à leurs que sectateurs; ainsi que les circonstances, qui, selon ces docteurs, doivent accompagner ce grand évè

nement.

M. Drach termine son ouvrage par deux lettres fort touchantes, qu'il adresse, l'une à ses jeunes enfants qui ont tous le bonheur d'appartenir à l’Église catholique, l'autre à son épouse et à ses autres parents qui l'ont abandonné depuis sa conversion.

[ocr errors][ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][merged small]

Tous les passages de l'Ancien Testament, cités dans cet ouvrage, sont traduits sur le texte hébreu, et conformément à l'exposition des commentaires rabbiniques. J'ai dû suivre, pour les indications, les divisions observées dans la Bible hébraïdifférentes de celles de Saint-Jérôme.

[ocr errors]

Les notes, superflues pour la plupart de ceux à qui je m'adresse, sont nécessaires pour l'intelligence des lecteurs chrétiens.

D'UN

RABBIN CONVERTI

AUX ISRAELITES SES FRÈRES,

SUR

LES MOTIFS DE SA CONVERSION.

Mes Chers Frères,

Dès le moment où le Seigneur, par le don de sa grâce, daigna m'inspirer la résolution de quitter le culte pharisaïque de la synagogue actuelle, pour entrer dans la sainte et véritable religion d'Israël, qui ne peut être que la religion catholique, apostolique et romaine, je formai le dessein de vous développer les motifs de cette démarche qui a fait parmi vous une si grande sensation. J'espérais que Dieu ferait peut-être servir mon écrit de moyen de salut à quelques-uns d'entre nous; mais les

rudes épreuves par lesquelles la divine Providence m'a visité bientôt après mon baptême, et à une partie desquelles elle vient seulement de mettre un terme, m'ont empêché d'exécuter plutôt cette pensée.

Oui, mes chers frères, je vous le répète, la religion catholique, apostolique et romaine est celle de nos ancêtres, laquelle a reçu son dernier développement à la venue de Notre-Seigneur Jésus-Christ, ce Messie promis tant de fois à notre nation. Le divin Sauveur l'a déclaré lui-même à nos pères assemblés : « Ne ⚫ pensez pas, leur dit-il, que je sois venu abo«lir la loi et les prophètes; je ne suis pas venu « les abolir, mais les accomplir. » Nolite putare quoniam veni solvere legem aut prophetas, non veni solvere, sed adimplere. (Math., 5, 17.) Et dans la parabole du mauvais riche, qu'il proposa aux pharisiens (Luc, 16, 19.), quand ce réprouvé prie notre père Abraham (1) d'envoyer Lazare instruire ses cinq frères, le patriarche ne fait que cette réponse : « Ils ont « Moise et les prophètes, qu'ils les écoutent. Habent Moïsen et prophetas, audiant illos.

En effet, le volume sacré dont Dieu vous a constitués les conservateurs dans l'intérêt de son église, renferme toutes les vérités du christianisme. Ah! que ne vous est-il donné de le

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
« PoprzedniaDalej »