Cosmos: essai d'une description physique du monde, Tom 3

Przednia ok³adka
Gide et J. Baudry, 1852
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 711 - Elle est d'autant plus rouge ou orangée qu'elle se trouve plus près du centre de l'ombre géométrique; car ce sont les rayons les moins réfrangibles qui se propagent le plus abondamment par diffraction, à mesure qu'on s'éloigne de la propagation en ligne droite.
Strona 675 - La lumière qui émane des corps solides et liquides incandescents est partiellement polarisée quand les rayons observés forment avec la surface de sortie un angle d'un petit nombre de degrés; mais il n'ya aucune trace sensible de polarisation lorsqu'on regarde de la même manière dans le polariscope des gaz enflammés. Cette expérience démontre que la lumière solaire ne sort pas d'une masse solide ou liquide incandescente. La lumière ne s'engendre pas uniquement à la surface des corps ;...
Strona 645 - I think, I may safely say, that there can be little, if any doubt as to the resolvability of the Nebula.
Strona 717 - Dans ce cas, la nature n'aurait point atteint le but qu'elle se serait proposé, puisque souvent nous sommes privés à la fois de la lumière du soleil et de celle de la lune. Pour y parvenir, il eût suffi de mettre, à l'origine, la lune en opposition avec le soleil, dans le plan même de l'écliptique, à une distance...
Strona 645 - ... and a vast multitude more have been found to present that mottled appearance which renders it almost a matter of certainty that an increase of optical power would show them to be similarly composed. A not unnatural or unfair induction would therefore seem to be, that those which resist such resolution do so only in consequence of the smallness and closeness of the stars of which they consist ; that, in short, they are only optically and not physically nebulous.
Strona 675 - Cette enveloppe extérieure forme la couronne blanchâtre dans les éclipses totales du Soleil. — La lumière qui émane des corps solides et liquides incandescens, est partiellement polarisée quand les rayons observés forment, avec la surface de sortie, un angle d'un petit nombre de degrés...
Strona 710 - ... saisir dans la lumière cendrée les différences de l'éclat plus ou moins nuageux de l'atmosphère de notre globe. Il n'est donc pas impossible , malgré tout ce qu'un pareil résultat exciterait de surprise au premier...
Strona 635 - ... décrites par les planètes sont des ellipses dont le Soleil occupe un foyer. — Deuxième loi : Chaque corps planétaire se meut autour du Soleil dans une orbite plane, où le rayon vecteur décrit des aires égales en des temps égaux. — Troisième loi : Les carrés des temps employés par les planètes à faire leur révolution autour du Soleil sont entre eux comme les cubes des distances moyennes. La seconde loi est quelquefois appelée la première parce qu'elle est la première qui ait...
Strona 582 - Là elles forment peut-être elles-mêmes ce milieu résistant qui resserrre peu à peu l'orbite de la comète d'Encke (4) ; peut-être aussi se mêlent-elles à la matière cosmique qui ne s'est point condensée en corps célestes et n'a pas servi à former la lumière zodiacale. Des parties matérielles disparaissent presque sous nos yeux, et nous soupçonnons à peine la portion de l'espace où elles s'agrègent de nouveau. Bien qu'aujourd'hui il paraisse très-probable que la densité du fluide...
Strona 661 - ... it would seem much less probable that a conical or tubular hollow traverses the whole of a starry stratum, continuously extended from the eye outwards, than that a distant mass of comparatively moderate thickness should be simply perforated from side to side...

Informacje bibliograficzne