Obrazy na stronie
PDF
ePub

tatibus tenuerat loca, sollemne adlatum ex Arcadia instituisse, ut nudi juvenes, Lyceum Pana venerantes, per lusum atque lasciviam currerent; quem Romani deinde vocarunt Inuum. Huic deditis ludicro, quum sollemne notum esset, insidiatos ob iram praedae amissae latrones, quum Romulus vi se defendisset, Remum cepisse; captum regi Amulio tradidisse, ultro accusantes. Crimini maxime dabant, in Numitoris agros ab his inpetum fieri: inde eos, conlecta juvenum manu, hostilem in modum prœdas agere; sic Numitori ad supplicium Remus deditur. Jam inde ab initio Faustulo spes fuerat, regiam stirpem apud se educari; nam et expositos jussu regis infantes sciebat, et tempus, quo ipseeos sustulisset, ad id ipsum congruere; sed rem inmaturam, nisiautper occasionem, aut per necessitatem, aperiri noluerat : necessitas prior venit :ita, metu subactus, Romulo rem aperit. Forte et Numitori, quum in cuslodia Remum haberet, audissetque, geminos esse fratres, comparandoet aetatem eorum, et ipsam minime servilem indolem, tetigerat animum memoria nepotum; sciscitandoque eo demum pervenit, ut haud procul esset, quin Remum agnosceret. Ra undique regi dolus nectitur. Romulus, non cum globo juvenum (nec enim erat ad vim apertam par), sed aliis alio itinere jussis certo tempore ad regiam venire pastoribus, ad regem inpetum facit; et a domo Numiloris alia comparata manu adjuvat Remus : ita regem obtruncaut.

nité empruntée à sa patrie. Des jeunes gens pleins d'une gaîté folâtre couraient tout nus en l'honneur de Pan, destructeur des loups, que les Romains ont invoqué depuis sous le nom de Inuus. Ils se livraient à la joie de ces fêtes, dont l'époque était connue, quand les brigands, furieux de s'être vu enlever leur butin, tombent sur eux à l'improviste. Komulus repousse avec vigueur leur attaque; Remus est pris. Ils s'empressent de livrer leur prisonnier au roi Amulius et de le noircir à ses yeux: c'était, disaient-ils, un des chefs de cette troupe de jeunes vagabonds dont les incursions dévastaient les domaines de Numitor, qu'ils pillaient à main armée comme un" pays ennemi. Remus est donc livré à la vengeance de Numitor. Faustulus s'était toujours flatté de l'espoir que ses nourrissons appartenaient à la race royale; car il connaissait l'ordre donné par le roi d'exposer des enfans au berceau , et le temps où il les avait recueillis s'accordait avec cette époque; mais il ne voulait pas révéler son secret avant le temps, à moins d'une occasion favorable ou d'une nécessité pressante. La nécessité arriva la première. Vaincu par la crainte, il révèle à Romulus tout ce qu'il savait. Numitor de son côté, maître de la personne de Remus, apprit qu'ils étaient deux frères, et la conformité d'âge, l'élévation de leur caractère, réveillèrent dans son cœur le souvenir de ses petits-fils; enfin, de questions en questions, il n'était pas loin de reconnaître Remus. Un double complot se forme donc contre le roi. Romulus, trop faible pour une attaque ouverte, ne marche pas à la tête de sa troupe, mais ordonne à ses bergers de se rendre au palais par des chemins différens. Là, ils tombent sur le roi; Remus les seconde à la tête de la maison de Numitor, et Amulius est massacré.

VI. Numitor, inter primum tumultum hostes invasisse urbem atque adortos regiaip dictitans, quum pubetn Albanam in arcem praesidio armisque obtinendam avocasset; postquam juvenes, perpetrata caede, pergere ad se gratulantes vidit, extemplo advocato concilio, scelera in se fratris, originem nepotum, ut geniti, ut educali, ut cogniti esseut, caedem deinceps tyranni, seque ejus auctorem ostendit. Juvenes, per mediam concionem agmine ingressi, quum avum regem salutassent, secuta ex omni multitudine consentiens vox ratum nomen imperiumque regi effecit. Ita Numitori Albana permissa re, Romulum Remumque cupido cepit, in iis locis, ubi expositi, ubique educati erant, urbis condendae : et supererat multitudo Albauorum Latinorumque : ad id pastores quoque accesserant, qui omnes facile spem facerent, parvam Albam, parvum Lavinium prte ea urbe, quae conderetur, fore. Intervenit deinde his cogitationibus avitum malum, regni cupido, atque inde fœdum certamen coortum a satis miti principio. Quoniam gemini essent, nec aetatis verecundia discrimen facere posset, ut Dii, quorum tutela e ea loca essent, auguriis legerent, qui nomen novae urbi daret, qui conditam imperio regeret, Palatium Romulus, Remus Aventinum ad inaugurandum templa capiuut.

VII. Priori Remo augurium venisse fertur, sex vultures : jamque, nunciato augurio, quum duplex numeVI. Au premier bruit du tumulte, IVumitor s'écrie que l'ennemi a pénétré dans la ville, qu'il attaque le palais; et il en écarte la jeunesse albaine qu'il charge d'occuper et de défendre la citadelle. Mais, quand il voit ses jeunes complices, le meurtre consommé, s'avancer pour lui adresser leurs félicitations, il assemble le peuple, lui raconte les forfaits de son frère, l'origine de ses petits-fils, leur naissance, leur éducation, leur reconnaissance, et enfin la mort du tyran, dont il se déclare l'auteur. Les jeunes aventuriers défilent à la tête de leur troupe au milieu de l'assemblée, et saluent roi leur aïeul. Toute la multitude, d'une voix unanime, confirme ce titre et lui en donne l'autorité. Numitor ainsi rétabli sur le trône d'Albe, Romulus et Remus conçurent le désir de fonder une ville dans l'endroit qui avait été le théâtre des évènemens de leur enfance. Albe et le Latium étaient surchargés d'habitans; cette multitude, grossie encore parles bergers, leur donnait l'espoir que la ville nouvelle verrait s'abaisser devant elle Albe et Lavinium. Au milieu de ces espérances se glisse l'ambition, passion héréditaire dans leur famille, et à un débat assez paisible succède une lutte contre nature. Jumeaux, la supériorité de l'âge ne pouvait rien décider entre eux : ils laissent donc aux divinités tutélaires de ces lieux le soin de désigner celui qui donnerait un nom et des lois à la ville nouvelle, et s'établissent, Romulus sur le mont Palatin, Remus sut; l'Aventin pour prendre les auspices.

VII. Le premier augure apparut, dit-on, à Remus: c'étaient six vautours. Il venait de l'annoncer, quand Rorus Romulo se ostendisset, utrumque regem sua multitudo consalutaverat; tempore illi praecepto, at hi numero avium, regnum trahebant. Inde, cum altercatione congressi, certamine irarum ad caedem vertuntur; ibi in turba ictus Remus cecidit. Vulgatior fama est, ludibrio fratris Remum novos transiluisse muros : inde ab irato Romulo (quum verbis quoque increpitans adjecisset, «Sic deinde, quicumque alius transiliet mœnia mea») interfectum. Ita solus potitus imperio Romulus; condita urbs1 conditoris nomine adpellata. Palatium primum, in quo ipse erat educatus, muniit : sacra Diis aliis Albano ritu, Graeco Herculi, ut ab Evandro instituta erant, facit. Herculem in ea loca, Geryone interemto, boves mira specie abegisse memorant, ac prope Tiberim fluvium, qua, prae se armentum agens, nando trajecerat, loco herbido, ut quiete et pabulo laeto reficeret boves, et ipsum fessum via procubuisse; ibi quum eum, cibo vinoque gravatum, sopor obpressisset, pastor adcola ejus loci, nomine Gacus, ferox viribus, captus pulchritudine boum, quum avertere eam praedam vellet; quia, si agendo armentum in speluncam compulisset, ipsa vestigia quaerentem dominum eo deductura erant; aversos boves, eximium quemque pulchritudine, caudis in speluncam traxit. Hercules, ad primàm auroram somno excitus, quum gregem perlustrasset oculis, et

1 Anno a m«ndo cond. 3a53. Olymp. Tu, a. Ante C. N. 7S1. ,

« PoprzedniaDalej »