Obrazy na stronie
PDF
ePub

prit d'égalité; pensées choisies à dicter. Egalité d'humeur et ses avantages.

ENVIE. Définition, caractères et inconvénients; pensées choisies. Comment on corrige l'envieux.

FAMILIARITÉ. Définition et règles. Inconvénients. Pensées choisies.

FATUITE. Ce que c'est qu'un fat; précautions envers l'enfant.

FAUTE. Définition; avantages de certaines fautes. Pensées choisies. FLATTERIE. Définition et caractères. Pensées choisies.

GAIETĖ. Définition et caractères. Entretenir la gaieté chez l'enfant.

GUERRE. Définition et légitimité de la guerre. Pensées choisies; quatrevingt-dix-huit guerres ou campagnes célèbres; ce qu'il faut penser de la

[blocks in formation]

IGNORANCE. Définition. Ignorance savante. L'ignorance révèle une puissance. Distinction entre l'ignorance et l'erreur. Pensées choisies.

INDULGENCE. Définition, caractères et avantages de cette vertu. Pensées choisies.

INJURE. Pensées choisies. De l'injure en éducation.

JEUNESSE. Emancipation de la jeunesse. Liberté précoce. Physiologie et caractère de la jeunesse.

JUSTICE. Définition et caractères de cette vertu. Pensées choisies.

LUXE. Définition, caractères et inconvénients du luxe; pensées choisies. Influence du luxe sur la civilisation.

MECHANCETÉ. Définition, caractères et pensées choisies; moyens de correction.

[blocks in formation]

ORGUEIL. Définition, caractères et dangers. Vanité chez les filles; moyens de correction. Dangers des louanges. Comment on doit louer. La suffisance.

PARDON. Définition, caractères et résultats. Conduite envers nos ennemis. Pensées choisies.

Conduite à cet égard. L'homme se PAROLES. Bon usage de la parole. fait conaître à son langage. Pensées choisies.

PATIENCE. Définition et caractères. Avantages. Prendre les choses telles qu'elles sont.

PAUVRE. PAUVRETÉ. Pensées choisies. Opinion qu'on doit avoir des richesses. Leur inconvénient.

PÉCHÉ, PÉCHEURS. Définition et caractères. Descriptions. Pensées choisies pour thèmes et versions.

PENSÉES. Définitions, directions, qualités et règles des pensées.

PLAISIRS. Définition, caractères. espèces, dangers. Plaisirs physiques. Vie heureuse. Jouissance de la vertu. Pensées choisies pour dictées, etc.

PRÉJUGÉS. Erreurs et préjugés divers. Préjugés sur les météores, sur les animaux, sur les personnes. Conclusion.

PRIÈRE. Définition, caractères. qualités, avantages et nécessité de la prière. Pensées choisies.

PROBITÉ. Définition et caractères. Pensées choisies,

PROPRETÉ. Avantages et caractères. Pensées choisies. Propreté dans les habits et quant au corps.

PROVERBES ambition, amitié hommes, conseils, joie, économie, éducation, malheur, politesse, prodigalité, professions, projets, prudence, sagesse, travail, proverbes divers.

PRUDENCE. Définition et caractères. Usage. Vie du monde et précautions à prendre.

QUALITÉS. Pensées choisies; qualités de l'homme : comme homme, comme membre de la famille et de la société.

RAILLERIE. Définition, caractères et dangers

REFUS. Faut-il faire essuyer des refus aux enfants? Une chose accordée peut-elle être refusée ensuite?

REPENTIR. Description des sentiments d'un criminel. Effets du repentir. Pensées choisies.

RICHES. Pensées choisies pour ter, réciter, etc.

dic

[blocks in formation]

OUVRAGES COMPLÉMENTAIRES.

DICTIONNAIRE ÉTYMOLOGIQUE, et par familles, des mots scientifiques tirés du grec et du latin.

DICTIONNAIRE DE LA PRONONCIATION. Il s'agit ici de tous les mots tirés de l'histoire, de la géographie et des langues étrangères, qui présentent des difficultés sérieuses en dehors des règles ordinaires de la prononciation française.

TABLE ALPHABÉTIQUE des écrivains cités dans notre Dictionnaire d'Education.

DICTIONNAIRE COMIQUE, ou répertoire éclectique d'anecdotes curieuses, de reparties gauloises, de pensées fines, de calembours peu connus, sans compter des légendes, des bons mots, des énigmes, etc., pour égayer la conversation et récréer l'esprit.

LETTRES de félicitation concernant le Dictionnaire d'Education et d'enseignement.

DU DROIT ET DU DEVOIR en matière d'éducation. Brochure résumant et justifiant tous les grands principes pédagogiques, philosophiques et religieux, fondements inébranlables d'une éducation rationnelle.

Sommaire :

I. Problème de l'éducation. Son but. Le seul vrai système d'éducation. Rôle du père et de la mère.

II. Ce que c'est que le bien moral. Obligation morale. Origine du droit. Droit de la famille. Droit de la société. Droit de l'enfant.

III. Origine du devoir. Le sentiment religieux a ses racines dans le cœur humain. Preuve de la nécessité du culte. Influence de la religion sur l'éducation. Ce qu'il faut penser de la religion d'après les grands génies. Comment on doit former le véritable chrétien.

IV. Preuve des devoirs de justice

et de charité. Premiers devoirs du citoyen. Plusieurs opinions à ce sujet. Devoir social de l'éducation. Le véritable patriote. Rôle de l'éducation relativement au progrès.

V. Devoirs de l'éducation envers l'enfant. Direction générale des facultés. Observation sur la culture physique.

VI. Objet principal de la culture intellectuelle. Première direction à donner. Se placer au point de vue de l'élève. Limites de la raison. Formation de tous les systèmes philosophiques, qu'on peut réduire à quatre. Règle de conduite pour l'esprit hu

main.

VII. Culture morale, œuvre de force. Les trois grandes facultés. A quoi se réduit toute l'éducation morale. La volonté, base de l'égalité. Puissance de l'habitude. Comment s'effectue l'éducation morale.

VIII. Esprit qui doit diriger la famille et le professeur. Bon emploi de l'autorité et de l'affection suivant les caractères. Conclusion.

LA DEMOISELLE DU VILLAGE, roman moral et touchant genre Bernardin de Saint-Pierre), destiné à faire l'éducation des filles de seize à vingt

ans.

Sommaire :

I. Les Pyrénées. Portrait de Julie. Mes réflexions. Alfred le chasseur. Les sentiments de Julie Laval et de Paul Dunan. A quatorze ans.

II. M. Laval père et ses proverbes. Philanthropie de l'oncle Laval. Les filles d'Artigues et leurs fêtes. L'amour honnête. Les louanges. Le bal. Emotions célestes. Luxe et vanité. Delphine, étourdie et coquette. Mme Laval, modèle des femmes. La chambre mystérieuse de Julie.

III. Excentricités de M. Ravaste. Jardin, bosquet et parterre de Mme La

val. Un combat de taureaux. Intrigues de M. Ravaste. Ce que c'est qu'une jeune fille. Rôle de l'éducation. Le besoin d'aimer. Réflexions que doit faire une fille.

IV. Édouard fait son entrée dans le monde. Les usages. Comment il faut juger les femmes. Les réflexions d'Edouard. Les Antilles et la Colombie. Une fille abandonnée dans un désert. Les secrets d'une fille trompée. Les contrebandiers de l'Ariége. Les déceptions.

V. Le vieillard du désert. Édouard reconnaît Delphine. Soupirs d'une jeune Espagnole. Lettre d'Alfred le chasseur au vieillard du désert et à Delphine. Les terreurs de Delphine. Edouard quitte la cabane.

VI. La mère de Paul à l'agonie. Prière sublime de Julie. Bénédiction maternelle. M. Ravaste force Paul à s'éloigner. Regrets de Paul et adieux à la campagne. Les plaintes de Julie. Les confidences à une mère. Une femme qui se justifie devant son mari. Conseils d'un père à sa fille.

VII. Un dîner. Les souhaits de Mme Laure. Profession de foi d'Édouard sur les relations entre tous les peuples de la terre. Puissance de la mère de famille. Destinée de la femme. Julie fait ses confidences à Edouard. Comment on doit juger les hommes. Comment Julie se conduisait avec les hommes, suivant leur caractère. Les vertus indispensables à une femme.

VIII. Les chagrins d'Edouard. Poésie des tombeaux et des forêts. La reconnaissance d'une fille infortunée.

IX. Lettre de Paul à Julie. Equilibre des passions. Caractère de Julie. Comment l'amour fait des héros. Julie à l'ombre d'un saule. Paul revient après trois ans d'absence. Mariage de Paul et de Julie.

X. Supplément. Les dix tableaux de la chambre de Julie.

DICTIONNAIRE COMIQUE.

ADA

ABBÉ. On parlait à un évêque d'un abbé qui disait à tout propos distinguo.

<< Monsieur l'abbé, lui dit l'évê que qui s'était fait fort de l'embarrasser, peut-on baptiser avec du bouillon?

Distinguo, Monseigneur, répondit l'abbé: si c'est avec le vôtre, non; si c'est avec celui du séminaire, oui. »

ADAM. 1. Adam (Jean), prédicateur français, né à Limoges, en 1608, devint supérieur de la maison des Jésuites de Bordeaux. Il appelait saint Augustin l'Africain échauffé et le docteur bouillant, comparait Mazarin à saint Jean-Baptiste, et Anne d'Autriche à la sainte Vierge.

En 1656, ce Père prêcha le carême à Paris; un seigneur de la cour dit alors à la reine:

« Voilà un discours qui m'a fortement convaincu que le père Adam n'est pas le premier homme du monde. >>

2. Vers alphabétiques de M. Camille Debans:

[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small]

AFF

K

L

0

Ne donnait que bonheur et jamais de tra
La femme était constante et le mari fid
Que faire ! Ils étaient seuls, il faut bien que l'on s'M
Pas de rivaux d'amour, pas d'ennuis, pas de h N
Oh! c'était le beau temps des plaisirs du rep
Tandis que de nos jours on voit l'homme occu P
Courbant sous le destin, par le besoin vain
Et pour qui le travail devenu néces
S'assied à son chevet, le poursuivant sans c'
Eh bien soit: Travaillons et vive la gai
Que jamais le chagrin ne nous trouve abatt
J'ai vu soixante hivers; je pense avoir trou
Des amis que je tiens en réserve au beau fi
Je crois à ce bonheur; comme moi croyez
Et qu'un Dieu protecteur nous soutienne et nous Z

Q

R

S

T U

V

X

Y

[blocks in formation]

Deux chambres sur le derrière
d'un boulanger

qu'on peut couper en deux.

2. Sur les affiches de Gilbert d'Anglas on lisait avec stupéfaction:

Immense succès !

Oh! oh! dit un plaisant, il faut lire et comprendre :

Il ment ce succès!

3 Breuil, peintre et vitrier,
Le tout au plus just prix.

ALARCON. 1. Alarcon, auteur dramatique espagnol, qui se place immédiatement après Lope de Véga et Caldéron, était bossu, Indien et homme de génie ce qui lui valut de nombreuses épigrammes de la part de certains écrivains. Mais pour achever le désastre de sa gloire et de son repos, Alarcon joignait à ses autres dons le plus infernal orgueil dont une âme humaine ait jamais été pétrie.

<< Canaille, dit-il au public dans une de ses préfaces, bête féroce, je m'adresse à toi; je ne dis rien aux gentilshommes, qui me traitent mieux que je ne le désire; je te livre mes pièces, fais-en ce que tu fais des bonnes choses; sois injuste et stupide à ton ordinaire. Elles iront te chercher dans tes repaires. Si tu les trouves mauvaises, tant mieux, c'est qu'elles sont bonnes. Si elles te plaisent, tant pis, c'est qu'elles ne valent rien. »

Cette rude courtoisie valut à Alarcon le mépris et l'oubli de ses contemporains c'était juste.

ALLACCI. 1. Allacci, savant laborieux du dix-septième siècle, s'était, dit-on, servi pendant quarante années de la même plume, et il éprouva un profond chagrin lorsqu'il perdit ce idèle instrument de ses travaux.

2. On raconte encore, comme un trait qui prouve l'originalité de son esprit, qu'interrogé un jour par le pape Alexandre VII, sur les motifs qui avaient pu le porter à rester célibataire, sans pour cela entrer dans les ordres, il répondit:

« Je ne me marie pas pour pouvoir prendre les ordres quand je voudrai; et je ne m'engage pas dans les ordres pour pouvoir me marier si la fantaisie m'en prenait.

>>

En voilà un pour qui la liberté n'était pas un mystère.

ALPHABET. Le chercheur de l'Histoire fait la joie des enfants, en assurant la tranquillité des parents par des divertissements de ce genre:

a

Quelles sont les lettres les moins

[blocks in formation]

ANAGRAMME. La baronne d'Erdeck bavarde dans le Moniteur universe, à propos d'anagrammes; je ne vois pas pourquoi nous ne sous servirions pas de l'érudition de l'aimable vieille sur ce sujet assez frivole, mais qui intéresse pourtant encore les habitués du café du Commerce, sis sur la place de la Mairie, à Gendrin Gendrenouille, et c'est assez!

Comme quoi l'anagramme date de la Passion.

Quand Pilate demanda à Jésus :
Quid est veritas! »

[ocr errors]

Le Christ aurait répondu sur les mêmes lettres :

« Est vir qui adest. »

Il n'y a qu'un malheur, c'est que Jésus-Christ n'a pas été envoyé sur terre et n'est pas mort sur la croix pour fonder la religion du calembour et de l'anagramme.

Faisons, en compagnie de la chère baronne, un voyage anagrammatique à travers l'histoire.

On a trouvé dans Marguerite de Valois: Salve virgo mater Dei.

L'anagramme la plus connue est celle faite sur la gentille maîtresse de Charles IX, Marie Touchet, où l'on a trouvé Tu charmes tout.

Dans le nom de l'assassin du roi Henri III, Frère Jacques Clément, on a trouvé: C'est l'enfer qui l'a créé.

« PoprzedniaDalej »