Oeuvres de Tite-Live: (XII, 911 p.)

Przednia ok³adka
chez Firmin Didot Frères, Fils, et Cie., 1857
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Wybrane strony

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Popularne fragmenty

Strona 313 - ... perculerunt. Sublatis deinde supra capita scutis continuatisque ita inter se, ut non modo ad caecos ictus sed ne ad inserendum 171. quidem ex propinquo telum loci quicquam esset, testudine facta subibant.
Strona 340 - Tureule que vous avez soumises au tribut, qui vous fournissent des vaisseaux, aux termes des traités? Pourquoi tous les ans envoyez-vous à Syracuse et dans les autres villes grecques de la Sicile un préteur investi du commandement militaire, avec les haches et les faisceaux? Tout ce que vous pouvez dire, c'est que vous les avez soumises par la force des armes et que vous leur avez dicté ces conditions. C'est aussi la réponse qu'Anliochus peut vous faire au sujet de Smyrne, de Lampsaqno et des...
Strona 413 - La seule cause de leur exil était, disaient-ils, leur fidélité aux Romains. Les soldats du roi qui les avaient chassés dominaient aussi par la terreur leurs compatriotes restés dans la ville. Tous les habitants d'iassus n'avaient qu'un seul désir, celui de se soustraire à la domination du roi.
Strona 425 - Gt sonner la retraite, pour ne pas les exposer imprudemment à la fureur d'un ennemi égaré par le désespoir. La suspension du combat ne fut pas pour les assiégés un moment de repos; de toutes parts ils coururent réparer leurs brèches et relever les murs abattus. Ils étaient occupés de ces travaux lorsque survint Q. Antonius, envoyé par le préteur. Il blâma leur...
Strona 407 - Delà il se porta vers l'entrée de l'Hellespont , et, laissant deux vaisseaux en station devant Abydos, il passa en Europe avec le reste de sa flotte pour assiéger Sestos. Déjà ses soldats s'approchaient des remparts , lorsqu'une troupe fanatique de Gaulois parut devant la porte avec toute la pompe extérieure de leur culte. Prêtres de la mère des dieux , c'était par son ordre , dirent-ils, qu'ils venaient conjurer les Romains d'épargner les murailles de la place.
Strona 199 - L'incendie des récoltes, la ruine des habitations, l'enlèvement des hommes et des bestiaux étaient des calamités plutôt déplorables que révoltantes pour ceux qui les enduraient. Mais ce dont ils se plaignaient , c'est que cet homme qui traitait les Romains d'étrangers et de barbares eût foulé aux pieds toutes les lois divines et humaines. Dans sa première dévastation il avait fait une guerre sacrilège aux dieux des enfers ; dans la seconde, aux dieux du ciel. Tous les tombeaux et les...
Strona 272 - ... éclater sa joie par des cris et des applaudissements tant de fois répétés, qu'il était aisé de comprendre que le plus cher de tous les biens pour elle était la liberté. Les jeux furent ensuite célébrés à la hâte ; les esprits et les yeux étaient ailleurs qu'au spectacle. A la fin...
Strona 287 - Nunc vulgo alíenos viros rogant, et, quod majus est, legem et suffragia rogant ; et a quibusdam impetrant, adversus te, et rem tuam, et liberos tuos inexorabiles.
Strona 432 - Ceuxri , se voyant découverts et chargés par la cavalerie romaine, ne soutinrent pas même le premier choc. Les uns se débandèrent ; les autres, accablés du poids de leur cuirasse et de leurs armes, furent pris ou tués. Bientôt toute l'aile gauche fut en déroute , et le désordre des auxiliaires placés entre la cavalerie et la phalange porta la terreur jusqu'au centre. Les rangs furent rompus , et le mouvement rétrograde des fuyards empocha l'infanterie de faire usage de ces longues piques...
Strona 375 - Aussitôt, comme si l'on eût été en pleine paix , le roi célébra son hymen ; oubliant l'importance des deux entreprises qu'il avait voulu mener de front, la guerre contre les Romains et l'affranchissement de la Grèce, et laissant de côté tout souci des affaires, il' passa le reste de l'hiver dans les festins, dans les plaisirs qui marchaient à leur suite , et dans un lourd sommeil provoqué par la fatigue plutôt que par la satiété. Ces débauches furent imitées par tous ses officiers...

Informacje bibliograficzne