Obrazy na stronie
PDF
ePub

Télêmaque, de Fënelon , doit être mis au nombre des poemes épiques, III, 86, 148.

Temple (sir TVilliam). Caractère de son style, 1, 204, 23g , 270. Exemple de style périodique , 217. Phrase mal terminée , 234- Phrase bien construite et harmonieuse, 265. Cité comme un modèle de style développé , II, 34. Contribua à donner plus de douceur à sa langue, 4°- Cité comme un écrivain élégant, 46. Remarquable par la simplicité de son style, 56. Son opinion sur les causes qui dans les temps modernes arrêtent le développement du génie, 312. Sa Lettre au comte d'Essex sur la mort de sa fille , 355.

Temora, poëme d'Ossian, doit être mis au nombre des épopées, III, 86.

Téhence. Bel exemple d'un style simple, II, 54. Ne s'est pas assez appliqué à peindre les travers et les vices de son temps , III, 225. Caractère de ses pièces, 233. Vers de Jules César sur ce poète , 234 (note).

Teuth , inventeur des caractères alphabétiques , I, 141 ,

Thébaïde (la), poëme de Stace , doit être mise au nombre des épopées, III, 86.

Théocrite. A peint dans ses Pastorales des mœurs trop grossières, III, 4- Caractère de ses pastorales, i3.

THKhAmènes , orateur grec , II, 87.

Thespis. Passe pour l'inventeur de la tragédie, III, 167.

Thompson, auteur cité, I, .294. Bel exemple d'une prosopo^ pée, 33g. Son poëme des Saisons, III, 42.

Thomson, poète tragique anglais, III, 219.

Tnou (le président de), historien français, II, 322.

Thucydide, cité par Denys d'Halicarnasse pour exemple de style austère , II, 3i. Cité pour sa concision , 36. Donne , dans ses Discours, une idée du style et de la manière des orateurs de son temps , 87$N'a pas mis assez d'unité dans son histoire, 321. Caractère de cet historien, 326. Possède à un haut degré le talent de raconter, 331. Introduisit le premier des harangues dans le cours de l'histoire, 336.

Tillotson. Caractère de son style , 1, 204. De la construction de ses phrases, 265, 270. Mauvaise métaphore employée dans un de ses sermons , 310. Remarquable par la simplicité de son style , II, 55. Est le meilleur modèle que puissent suivre ceux qui s'appliquent à l'éloquence de la chaire, 2o5.

Tite-live. On reconnaît son style dans ses harangues, II, 3o. Cité pour sa prolixité, 36. A su conserver beaucoup de force en se servant d'un style très-développé , 37. N'a montré ni assez de profondeur ni assez de pénétration , 325. Possède à un haut degré le talent de raconter, 332.

Toison (la) , poëme anglais , cité , 1, 276.

Topiques , II, 234.

Tragédie. En quoi elle differe de la comédie, III, 161. Est un des genres de composition les plus propres à inspirer la vertu, 162. Son but, selon Aristote , 164. Ne saurait admettre le merveilleux , i65. Quelle action elle doit avoir pour sujet, ibid. Son origine-, 167. Thespis, ibid. Eschyle, ibid. Sophocle, Euripide, 168. Les chœurs formaient la base de la tragédie chez les Grecs, ibid. A-t-elle gagné ou perdu à leur suppression, ibid. Comment ils pourraient être introduits avec succès sur nos théâtres modernes, 172. Des trois unités dans la tragédie, JII, 172. L'unité d'action, ibid. De temps, i85. De lieu, ibid. Division d'une tragédie, 176. L'exposition du sujet, 177. L'intrigue, 178. La catastrophe ou le dénoùment, 179. Pourquoi les émotions douloureuses que produit la tragédie sont pour l'âme une source de jouissances ,181. Règles relatives à la distribution des scènes dans la tragédie, i83. Quels personnages on doit mettre en scène dans la tragédie, 191. Caractères qui leur conviennent, 193. De l'amour dans les tragédies, ig5. Du langage des personnages, 197. Les tragédies françaises sont défectueuses sous le rapport du dialogue, 201. Des réflexions morales dans la tragédie , 202. Du style et de la versification, 204. Examen de la tragédie chez les Grecs, 206. Chez les Romains, 208. Chez les Français, 210. Chez les Anglais, 214. Résumé de cet examen, 220.

Traité de la formation mécanique des langues, par le président de Brosses. Cité, 1, 102 {note), 109 (note).

Traité sur F origine et les progrès du langage, ouvrage cité, 1, 102 (note), 149 (note), 174 (note); II, 388.

Traité sur la poésie et la musique, par M. Harris, ouvrage cité, I, 101.

Ta*SY»a/s, rhéteur grec, Ji, 88.

Trica (évêque), cité, II, .364.

Tropes, ou Figures de mots, I, 282. Voye» Figures..
Tijbpw, archevêque de R«mi, WWW 4*W WMn du ondoie
««Çl?,II,365.

Tome m. 24 .

u. .

Unité, dans la poésie dramatique, épique, etc. Voyez Tragédie, Comédie, Épopée, etc. Unité, qualité essentielle d'une phrase, I, 220.

V.

Vanburch, poète comique anglais, III, 240.

Verbes, I, 170. Leur origine, 171. Leurs temps, 172. Avantage de l'anglais et du français sur le latin dans l'usage des verbes, 173. Le verbe est la plus complexe des parties du discours, 175.

Vers. Difficulté de les bien lire, II, 269. Voyez Poésie. , Vers blanc. Plus favorable au sublime que le vers rimé, I,

72. Ses autres avantages, 3gi. Versification. Voyez Poésie. ... ,

Vertu. On ne peut devenir orateur éloquent sans être ver• tueux, II, 182. , Vida, poete didactique, III, 30.

Virgile. Peut être préféré à Homère, I, 31. Pourquoi l'Enéide a fait l'admiration de tous les siècles , 37. Passage de la descente d^née aux enfers, 52. Belle description d'une

: tempête, 74. D'une éruption du mont Etna , 76. Cité pour son harmonie imitative, 275, 277, 278. Peinture d'un sentiment douloureux, 285. Hyperbole outrée, 329. Prosopopée, 334- Apostrophe, 348. Exclamation, II, 17. Selle description des plaisirs de la vie champêtre, III, 5 (note). D'une .scène pastorale, 7, 8. Exemple du langage que doivent tenir des bergers , 10. Caractère de ses pastorales , i3. Ses Géorgiques, 3o et suiv.Yoyez Enéide.

Vision, figure du discours , II, 20.

Voiture. Ses Lettrés, II, 36i.

Voltaire. Son Siècle de Louis XIV, II, 345. Son Essai sur l'Histoire générale, 346. Auteur d'une épopée, III, 86. Sa Henriade, i5o. A traité la tragédie avec plus de succès que l'épopée, I5i. Se déclare contre l'abus de faire de l'amour la base de toutes les compositions dramatiques, 196. Du caractère de ses tragédies, 213. Ses comédies de Nanine et de VEnfant prodigue, 2^5.

Vrais (les) Principes de la grammaire française, par l'abbé Girard, I, io3 (note).

X

Xénophon. Possédait à un haut degré le talent de raconter, II, 33i.

Y.

Young, cité pour l'heureux emploi du style figuré, I, 296. Exception, 320. A trop prodigué les antithèses, II, 14. Caractère de ses ouvrages, III, 3g.

* w.

WAller , cité , 1, 28. Introduisit les vers rimes en Angleterre, II, 395.

« PoprzedniaDalej »