Obrazy na stronie
PDF
ePub

DE DIET.

1, condamnée à toutes les privations, en proie à l'in-
pénètre tous les sens, abreuvée d'humiliations, ne
me compter sur la liberté du sommeil, enchai-
intée qu'elle est sur sa couche même, elle a déjà

s les tortures, jusqu'au moment où, appelée au
elle subit tout ce que la rage des bourreaux peut in-
lus barbare; déchirée, mise en pièces, dévorée par
ente; heureuse de donner sa vie pour le Dieu qui lui a
ienne, de périr quelquefois de la même mort que lui,
pas à en subir une plus cruelle encore? O chair for-
lorieuse, de pouvoir satisfaire à Jésus-Christ par le
l'une si grande dette (1)!

quoil cette chair serait sans espérance de ressusciter,
?u a formée de ses mains à l'image de Dieu; elle qu'il
ouffle de sa propre vie; elle qu'il n'établit dans cet
e pour lui en donner l'empire; elle qu'il a revêtue de
ents; elle dont il aime la pureté, dont il approuve la
on, dont il apprécie les souffrances! Comment cette
Pssusciterait point, elle qui tant de fois est à Dieu (2)!
ntier nous crie qu'elle ressuscitera. Oui, ces révolu-
uelles de la nature, rien ne meurt que pour re-
un témoignage universel de la résurrection des morts.
te par ses æuvres avant de l'écrire par des lettres; il
ar sa puissance avant de la précher par sa parole (3).
illien prouve même que la résurrection de la chair
e, ajoutant que Dieu doit récompenser ou punir

une autre croyance que celle des patriarcbes : on peut donc dire que le dogme de la résurrection générale remonte à la révélation primitive ; aussi en trouve-t-on quelques vestiges chez les anciens peuples de l'Orient. Quoi qu'il en soit, c'était bien certainement la croyance du peuple juif; qui a toujours regardé le livre de Job comme un livre sacré.

242. D'ailleurs, nous trouvons le même dogme dans les prophètes. « Ceux de votre peuple qui sont morts, dit Isaïe, vivront a de nouveau ; ceux qui ont été tués ressusciteront. Réveillez-vous « de votre sommeil, et louez le Seigneur, vous qui habitez dans la « poussière du tombeau (1). w Voici ce que dit Ézéchiel : « La main « du Seigneur fut sur moi, et le Seigneur m'emporta en esprit, et me • déposa au milieu d'un champ; et ce champ était plein d'osse« ments. Et il me conduisit autour de ces os, et ils étaient en grand < nombre sur la face du champ, et très-secs; et il me dit: Fils de a l'homme, ces os vivront-ils? Et je dis : Seigneur Dieu, vous le « savez. Et il me dit : Prophétise sur ces os, et dis-leur : Os arides, a écoutez-la parole du Seigneur. Voici ce que dit le Seigneur à ces « 0S : J'enverrai en vous l'esprit, et vous vivrez; et je mettrai sur « vous des nerfs, et je ferai croître des chairs sur vous, et j'éten« drai la peau sur vous ; et je vous donnerai l'esprit, et vous saurez « que moi je suis le Seigneur. Et je prophétisai comme il me l'avait a ordonné. Pendant que je prophétisais, un bruit se fit entendre, a et voilà que tout est ébranlé; et les os s'approchèrent des os, a chacun à sa jointure, et je vis, et voilà les nerfs et les chairs qui « les recouvraient, et la peau qui s'étendait sur eux; mais l'esprit « n'était point en eux. Et le Seigneur me dit : Prophétise à l'esprit, « prophétise, fils de l'homme, et tu diras à l'esprit: Voici ce que • dit le Seigneur Dieu : Esprit, viens des quatre vents, et souffle « sur ces morts, et qu'ils revivent. Et je prophétisai comme il me a l'avait ordonné; et l'esprit entra en eux, et ils furent vivants, et # une armée innombrable se leva sur ses pieds (2). » Les Pères font

ents dont il apprécielle qui tantera. Oui, ces pour re

i entier; que le corps servant d'instrument à l'ame omme pour la vertu, le châtiment, comme la récomtre commun au corps et à l'âme. Ensuite, comme il gme qui est fondé sur la révélation, le même docteur ppui les livres de l'Ancien et du Nouveau Testament. fet, les oracles sacrés nous annoncent, de la manière sse, la résurrection des morts. Le saint homme Job, longé dans les afflictions, s'écriait, avec l'accent d'une

Je sais que mon Rédempteur est vivant, et qu'à la fin il me ressuscitera de la poussière; et je serai revétu

de ma peau, et je verrai mon Dieu dans ma chair;je pi-même, je le verrai de mes propres yeux, et non un : espérance repose en mon sein (4). - Job n'avait pas

circumdabor pelle mea, et in carne mea videbo Deum meum. Quem visurus sum ego ipse, el oculi mei conspecturi sunt, et non alius; reposita est hæc spes mea in sinu meo. Job, c. XIX, v. 25, 26 et 27.- (1) Vivent mortui tui, interlecti mei resurgent : expergiscimini, et laudate, qui habitatis in pulvere. Isaïe, C. XXVI, v. 19. - (2) Facta est super me manus Domini, et eduxit me in spiritu Domini; et dimisit me in medio campi qui erat plenus ossibus; et circumduxit me per ea in gyro; erant autem multa valde super faciem campi, siccaque ve. hementer. Et dixit ad me : Fili hominis, pulasne vivent ossa ista? Et dixi : Domine Deus, tu nosti. Et dixit ad me : Vaticinare de ossibus istis; et dices eis : Ossa arida , audite verbum Domini. Hæc dicit Dominus Deus ossibus his : Ecce

VIII, -2) Ibidem, c. 18, (3) Ibidem, c. 1II. (1) Scio quod i viril, et in novissimo die de terra surrecturus ; et rursuni

remarquer que le prophète fondait l'espérance du retour de la captivité sur l'exemple même de la résurrection certaine de la chair; et que les os dont il parle n'auraient pu être le symbole de cette délivrance , si ce symbole lui-même n'avait dû se réaliser par la résurrection.

243. Daniel est encore plus précis : « La multitude de ceux qui a dorment dans la poussière de la terre s'éveilleront, les uns pour « la vie éternelle, et les autres pour une ignominie qui ne finira a jamais (1). » Nous lisons aussi que les sept frères qui souffrirent le martyre sous Antiochus, espéraient qu'ils ressusciteraient un jour : « Le roi du monde, disaient-ils, ressuscitera pour la vie éter« nelle ceux qui seront morts pour la défense de ses lois (2). »

244. Le dogme de la résurrection est clairement exprimé dans l'Évangile et dans les autres livres du Nouveau-Testament. Les sadducéens, qui formaient une secte parmi les juifs, parlant d'une femme qui aurait eu successivement sept maris, demandèrent à Jésus auquel des sept sera cette femme après la résurrection. Jésus leur répondit : « Vous vous trompez, ne comprenant ni les « Ecritures ni la vertu de Dieu. Après la résurrection, les hommes « n'auront point de femmes, ni les femmes de maris; mais ils se« ront comme les anges de Dieu dans le ciel. Et pour ce qui est de « la résurrection des morts, n'avez-vous pas lu ce que Dieu vous en « a dit : Je suis le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de « Jacob? Dieu n'est point le Dieu des morts, mais des vivants (3). »

ego intromittam in vos spiritum, et vivetis. Et dabo super vos nervos, et succrescere faciam super vos carnes, et superextendam in vobis cutem ; et dabo vobis spiritum, et vivetis, et scietis quia ego Dominus. Et prophetavi sicut præceperat mihi. Factus est autem sonitus, prophetante me, et ecce commotio; el accesserunt ossa ad ossa, unumquodque ad juncturam suam. Et vidi, et ecce super ea nervi et carnes ascenderunt; et extensa est in eis cutis desuper, et spi. ritum non loabebant. Et dixit ad me : Vaticinare ad spiritum, vaticinare, fili hominis, et dices ad spiritum : Hæc dicit Dominus Deus : A quatuor ventis veni, spiritus, et insullla super interfectos istos, et reviviscant. Et prophetavi sicut præceperat mihi ; et ingressus est in ea spiritus, et vixerunt steteruntque super pedes suos exercitus grandis nimis valde. Ézéchiel, c. XXIX, v. 1 et suiv. (1) Et multi de his qui dormiunt in terræ pulvere, evigilabunt; alii in vitam æternam, et alii in opprobrium ut videant semper. Daniel, c. XII, v. 2. — (2) Rex mundi defunctos nos pro suis legibus in æternæ vitæ resurrectione sus. citabit. Liv. Il des Machabées, C. VII, 0.9. -' Voyez aussi les versets 11 et 14 du même chapitre. - (3) Respondens autem Jesus, ait illis : Erratis nescientes Scripturas, neque virtutem Dei. In resurrectione enim neque nubent, neque nu. bentur; sed erunt sicut angeli Dei in cælo. De resurrectione autem mortuorum non legistis quod dictum est a Deo dicente vobis : Ego sum Denis Abraham, et

DE DIEU. le piophète fondait l'espérance du retour de la capiple même de la résurrection certaine de la chair; ont il parle n'auraient pu être le symbole de cette ce symbole lui-même n'avait dû se réaliser par la

est encore plus précis : « La multitude de ceux qui s la poussière de la terre s'éveilleront, les uns pour lle, et les autres pour une ignominie qui ne finira

Nous lisons aussi que les sept frères qui souffrirent us Antiochus, espéraient qu'ils ressusciteraient un du monde, disaient-ils, ressuscitera pour la vie éterui seront morts pour la défense de ses lois (2). »

me de la résurrection est clairement exprimé dans dans les autres livres du Nouveau-Testament. Les ui formaient une secte parmi les juifs, parlant d'une rait eu successivement sept maris, demandèrent à des sept sera cette femme après la résurrection. ondit : « Vous vous trompez, ne comprenant ni les la vertu de Dieu. Après la résurrection, les hommes nt de femmes, pi les femmes de maris; mais ils seles anges de Dieu dans le ciel. Et pour ce qui est de n des morts, n'avez-vous pas lu ce que Dieu vous en le Dieu d'Abraham, et le Dieu d'Isaac, et le Dieu de n'est point le Dieu des morts, mais des vivants (3).

« Le temps viendra, dit le Sauveur du monde, où ceux qui sont « dans les sépulcres entendront la voix du Fils de Dieu. Et ceux « qui auront fait de bonnes cuvres sortiront des tombeaux pour « ressusciter à la vie; mais ceux qui auront fait le mal en sorti« ront pour ressusciter à leur condamnation (1).» Ailleurs : « La a volonté du Père qui m'a envoyé, dit Jésus-Christ, est que je ne " perde aucun de tous ceux qu'il m'a donnés, mais que je les res. * suscite tous au dernier jour. Sa volonté est que quiconque voit « le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle; et je le ressusciterai « au dernier jour (2). Celui qui mange ma chair et boit mon sang a a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour (3). »

245. Saint Paul prouve aux Corinthiens la résurrection générale par la résurrection de Jésus-Christ. «Puisqu'on vous a prêché, « leur dit-il, que Jésus-Christ est ressuscité d'entre les morts, « comment s'en trouve-t-il encore parmi vous qui disent que les « morts ne ressuscitent point ? Car si la résurrection des morts « n'a pas lieu, Jésus-Christ n'est point ressuscité (4). Mais Jésus« Christ est ressuscité d'entre les morts; il est devenu les prémices . de ceux qui dorment du sommeil de la mort. Car comme la mort « est venue par un homme, la résurrection des morts doit venir * aussi par un homme. Et comme tous meurent en Adam, tous « revivront aussi en Jésus-Christ (5). Mais, dira quelqu'un , com« ment les morts ressuscitent-ils? avec quels corps reviendront-ils? « Insensé ! ce que vous scmez ne reprend point de vie, s'il ne meurt • auparavant. Et ce que vous semez n'est pas le corps de la plante " qui doit naître, mais un simple grain de blé, par exemple, ou

in vos spiritum, et vivetis. Et dabo super vos nerros, et suc.
uper vos carnes, et superextendam in vobis cutem ; et dabo

viretis, et scielis quia ego Dominus. Et prophetavi sicut præUs est autem sonitus, prophetante me, et ecce commotio; el ad ossa, unamquodque ad juncturam suam. Et vidi, et ecce arnes ascenderunt: et extensa est in eis cutis desuper, et spi. at. Et dixit ad me : Vaticinare ad spiritum, Faticipare, fili hoI spiritum : Hæc dicit Dominus Deus : A qualuor rentis veni, a super interfectos islos, et reviviscant. Et prophetavi sicut et ingressus est in ea spiritus, et vixerunt steteruntque super lus grandis nimis valde. Ézéchiel, c. XXIX, v, 1 et suir. is qui dormiunt in terræ pulvere, evigilabunt ; alii in vitam in opprobrium ot videant semper. Daniel, c. XII, v. 2. functos nos pro suis legibus in æternæ vitæ resurrectione sus

Machabées, c. VII, v. 9, -- Voyez anssi les versets 11 et 14
:-(3) Respondens autem Jesus, ait illis : Erralis nescientes
virtutem Dei. In resurrectione enim neque nubent, neque nu.
scut angeli Dei in cælo. De resurrectione autem mortuorum
ictum est a Deo dicente vobis : Ego sum Denis Abraham, el

Deus Isaac, et Deus Jacob? Non est Deus mortuorum, sed viventium. Saint Matthieti, C. XXII, v. 29, 30 et 31. (1) Verit hora in qua omnes qui in monn. mentis sunt audient vocem Filii Dei. Et procedent qui bona fecerunt, in resur. rectionem vitæ : qui vero mala egerunt, in resurrectionem judicii. Saint Jean, C. V, v. 28 et 29. - (2) Hæc est autem voluntas ejus qui misit me Patris : ut omne quod dedit mibi non perdam ex eo, sed ressuscitem illud in novissimo die. Hæc est autem voluntas Patris mei qui misit me: ut omnis qni videt Filium, et credit in eum, habeat vitam æternam, et ego ressuscitabo eum in novissimo die. Ibidem, c. vi, v. 39 et 40. — (3) Qui manducat meam carnem, et bibit meum sanguinem, habet vitam æternam : et ego ressuscitabo eum in novissimo die. Ibidem, v. 55. — (4) si Christus prædicatur quod resurrexit a mortuis, quomodo quidam dieunt in vobis, quoniam resurrectio mortuorum non est ? si antem resurrectio mortuorum non est, neque Christus resurrexit. sre épit. aus Corinthiens, c. xv, v. 12 et 13. — (5) Nunc autem Christus resurrexit a mortpis, primitiæ dormientium; quoniam quidem per hominem mors, et per humi. nem resurrectio mortuorum. Et sicul in Adam omnes moriuntur, ita et in Christo omnes vivificabantur. Ibidem, o. 20, 21 et 22.

« de quelque autre chose. Mais Dieu donne à ce grain up corps tel « qu'il lui plait, et à chaque semence le corps qui lui est propre. · Toute chair n'est pas la même chair; autre est la chair des « hommes , autre est la chair des bêtes , autre celle des oiseaux, a autre celle des poissons. Et il y a des corps célestes et des corps « terrestres. Mais les corps célestes ont un autre éclat que les corps a terrestres. Et autre est la clarté du soleil , autre la clarté de la a lune, autre la clarté des étoiles ; et même, entre les étoiles, l'une • differe de l'autre en clarté. Ainsi sera la résurrection des morts. « Ce qui se met en terre comme une semence est plein de corrupa tion, et il ressuscitera incorruptible. Ce que l'on met en terre a est ignoble, et il ressuscitera dans la gloire. Ce que l'on met en « terre est sans force, et il ressuscitera plein de vigueur. Ce que a l'on met en terre est comme un corps animal, et il ressuscitera « comme un corps spirituel (1). Nous ressusciterons tous, mais nous « ne serons pas tous changés (en cet état glorieux). En un mo« ment, dans un clin d'oeil, au son de la dernière trompette ; car a la trompette sonnera, et les morts ressusciteront dans un état a incorruptible, et nous serons changés, nous (que Dieu a choisis « pour nous faire miséricorde); car il faut que ce corps corruptible « soit revêtu de l'incorruptibilité, et que ce corps mortel soit rea vêtu de l'immortalité (2). •

246. On ne pouvait enseigner plus clairement la résurrection des corps. Ainsi voilà Jésus-Christ et les apôtres, les patriarches et les prophètes, les Pères et les conciles, la croyance générale et constante de l'Église catholique, les symboles ou professions de foi de tous les chrétiens, qui nous annoncent que tous les hommes

(1) Sed dicet aliquis : Quomodo resurgont mortui ? Qualive corpore venient ? losipiens ! tu quod seminas non vivificatur, nisi moriatur. Et quod seminas, non corpus quod futurum est semivas, sed nudum granum, ut puta tritici, aut ali. cujus cæterorum. Deus autem dat illi corpus sicut vult, et unicuique seminum proprium corpus. Non omnis caro eadem caro; sed alia quidem hominum, alia vero pecorum , alia volucrum, alia autem piscium; et corpora cælestia, et corpora terrestria ; sed alia quidem crelestium gloria , alia autem terrestrium, alia claritas solis, alia claritas luna, et alia claritas stellarum. Stella enim a stella differt in claritate. Sic et resurrectio mortuorum. Seminalur in corruptione, surget in incorruptione. Seminatur in ignobilitate, surget in gloria ; seminatur in infirmitate, surget in virtute; seminatur corpus animale, surget corpus spi. ritale. Ibidem, v. 35, etc. - (2) Omnes quidem resurgemus, sed non omnes immutabimur. In momento, in ictu oculi, in novissima tuba ; canet enim tuba, et mortui resurgent incorrupti; et nos immutabimur. Oportet enim corruptibile hoc induere incorruptionem ; et mortale hoc induere immortalitatem. Ibidem,

51, etc.

ressusciteront un jour, afin de recevoir, après la résurrection , le complément de leur bonheur ou de leur malheur éternel. Vouloir que ce dogme ne soit qu'un mythe qui remonte aux temps primitifs, qu'une opinion mythologique, ne serait-ce pas méconnaitre l'autorité des oracles sacrés , l'autorité de Dieu même? Ne serait-ce pas ébranler les fondements de toute la religion, de toute certitude traditionnelle ? L'incrédule a dit que la résurrection des corps est impossible; il l'a dit, mais il ne l'a pas prouvé, et on ne le prouvera jamais. Comment en effet prouver que celui qui a pu tirer les corps du néant ne peut les faire revivre , ou leur rendre la même forme qu'ils avaient auparavant ? Nier la possibilité de la résurrection, c'est évidemment nier la création , nier la puissance de Dieu , nier Dieu lui-même.

utre chose. Mais Dieu donne à ce grain un corps tel
1, et à chaque semence le corps qui lui est propre.
n'est pas la même chair; autre est la chair des
tre est la chair des bêtes , autre celle des oiseaux,
es poissons. Et il y a des corps célestes et des corps
ais les corps célestes ont un autre éclat que les corps
& autre est la clarté du soleil, autre la clarté de la
la clarté des étoiles ; et même, entre les étoiles, l'une
autre en clarté. Ainsi sera la résurrection des morts.
et en terre comme une semence est plein de corrup-
ressuscitera incorruptible. Ce que l'on met en terre

et il ressuscitera dans la gloire. Ce que l'on met en
is force, et il ressuscitera plein de vigueur. Ce que

terre est comme un corps animal, et il ressuscitera
orps spirituel (1). Nous ressusciterons tous, mais nous
as tous changés (en cet état glorieux). En un mo-
un clin d'æil, au son de la dernière trompette ; car
: sonnera, et les morts ressusciteront dans un état
e, et nous serons changés, nous (que Dieu a choisis
aire miséricorde); car il faut que ce corps corruptible
le l'incorruptibilité, et que ce corps mortel soit re-
mortalité (2). .

pouvait enseigner plus clairement la résurrection
ší vojlà Jésus-Christ et les apôtres, les patriarches
į, les Pères et les conciles, la croyance générale et

ARTICLE II.

Tous les hommes ne ressusciteront pas dans le même état.

Eglise catholique, les symboles ou professions de chrétiens, qui pous annoncent que tous les hommes

247. Nous ressusciterons tous, dit l'Apôtre, mais nous ne serons pas tous changés : Omnes quidem resurgemus, sed non omnes immutabimur (1). Les uns ressusciteront avec des corps glorieux, pour la-vie éternelle ; les autres ressusciteront avec des corps couverts d'ignominie, pour être livrés au supplice de l'enfer, qui ne finira jamais. A la vérité, tous les hommes ressusciteront avec le même corps, quant à la substance qu'ils avaient sur la terre, et ce corps aura tout ce qui tient à l'intégrité de sa nature. « Alors, « dit saint Augustin, il ne restera rien de défectueux dans le corps. « Ceux qui auront plus de corps et d'embonpoint ne reprendront « point cette masse de chair ; tout ce qui est au delà d'une juste « proportion sera réputé superflu. Au contraire, tout ce que la « maladie ou la vieillesse aura détruit dans le corps sera réparé par « la vertu de Jésus-Christ. Il en sera de même des corps naturel.« lement maigres et décharnés : non-seulement le Sauveur les res« suscitera, mais il leur rendra encore tout ce que les maux de cette « vie leur auront ôté (2). . Ainsi, les enfants comme les vieillards, les faibles comme les forts, ceux qui sont infirmes ou privés de quelques membres comme ceux qui ont conservé leur corps entier, tous ressusciteront dans un état parfait; il en sera de l'euvre de la résurrection comme de l'æuvre de la création, elle sera digne de

quis : Quomodo resurgont mortui ? Qualive corpore venient?

seminas non vivificatur, nisi moriatur. Et quod seminas, non um est seminas, sed nudum granum, ut puta tritici, aut ali. Deus autem dat illi corpus sicut vult, et unicuique seminum Non omnis caro eadem caro; sed alia quidem hominum, alia ia volucrum, alia autem piscium; et corpora cæleztia, el core d alia quidem crelestium gloria , alia autem terrestrium, alia

claritas lunæ, et alia claritas stellarum. Stella enim a stella e. Sic et resurrectio mortuorum. Seminalur in corruptione, ptione. Seminatur in ignobilitate, surget in gloria; seminatur get in virtute; seminatur corpus animale, surget corpus spi.

35, etc. - (2) Omnes quidem resurgemus, sed non omnes momento, in ictu oculi, in novissima tuba ; canel enim luba, it incorrupti; et nos immutabimur, Oportet enim corruptibile uptionem; et mortale hoc induere immortalitatem. Ibidem,

(1) ibidem, v. 51. — (2) Voyez la Cité de Dieu, liv. XXI, c. XIX, XI el xx!; l'Enchiridion, c. LXXXVI, clc

« PoprzedniaDalej »