Obrazy na stronie
PDF
ePub

CHAPITRE XXIV.

S. Paul, accusé devant Félix, se défend. Il demeure prisonnier. Félix fait venir S. Paul devant lui, est effrayé de ce qu'il lui dit, et le laisse en prison.

est le chef de la secte séditieuse des Nazaréens;

faner le temple; de sorte que 6. qui a même tenté de pronous nous étions saisis de lui, et le voulions juger selon notre loi;

7. mais le tribun Lysias,

1. Cinq jours après, Ana- étant survenu, nous l'a arraché nie, grand-pretre, descendit à d'entre les mains avec grande Césarée avec quelques séna-violence,

teurs, et un certain orateur, 8. ordonnant que ses accunommé Tertulle, qui se ren-sateurs viendroient comparoìdirent accusateurs de Paul de-tre devant vous; et vous pourvant le gouverneur. rez vous-même, en l'interro2. Et Paul ayant été appelé, geant, reconnoître la vérité de Tertulle commença à l'accuser toutes les choses dont nous en ces termes : Comme c'est l'accusons. par vous, très-excellent Félix, que nous jouissons d'une profonde paix, et plusieurs or10. Mais le gouverneur dres, très-salutaires à ce peu- ayant fait signe à Paul de parple, ayant été établis par votre ler, il le fit de cette sorte: sage prévoyance, J'entreprendrai avec d'autant

9. Les Juifs ajoutèrent que tout cela étoit véritable.

3. nous le reconnoissons plus de confiance de me jusen toutes rencontres et en tifier devant vous, que je sais tous lieux, et nous vous en qu'il y a plusieurs années que rendons de très-humbles ac-vous gouvernez cette protions de grâces. vince;

4. Mais, ne voulant pas II. car il vous est aisé de vous arrêter long-temps, je savoir qu'il n'y a pas plus de vous prie d'écouter, avec votre douze jours que je suis venu à équité ordinaire, ce que nous Jérusalem, pour adorer Dieu; avons à vous dire en peu de paroles.

5. Nous avons trouvé cet homme, qui est une peste publique, qui met dans tout l'univers la division et le trouble

12. et ils ne m'ont point trouvé disputant avec personne, ni amassant le peuple, soit dans le temple, soit dans les synagogues,

13. soit dans la ville; et ils parmi tous les Juifs, et qui ne sauroient prouver aucun

des chefs dont ils m'accusent me faire un crime de cette pamaintenant.

14. Il est vrai, et je le reconnois devant vous, que, selon cette secte, qu'ils appellent hérésie, je sers le Dieu de nos pères, croyant toutes les choses qui sont écrites dans la loi et dans les prophètes;

15. espérant en Dieu, comme ils l'espèrent eux-mêmes, que tous les hommes justes ou injustes ressusciteront un jour.

16. C'est pourquoi je travaille incessamment à conserver ma conscience exempte de reproche devant Dieu et devant les hommes.

17. Mais étant venu, après plusieurs années, pour faire des aumônes à ma nation, et rendre à Dieu mes offrandes

et mes vœux;

18. lorsque j'étois encore dans ces exercices de religion, ils m'ont trouvé purifié dans le temple, sans amas de peuple et sans tumulte.

role que j'ai dite hautement en leur présence: C'est à cause de la résurrection des morts que vous voulez me condamner aujourd'hui.

22. Félix, ayant entendu tous ces discours, les remit à une autre fois, en disant : Lorsque je me serai plus exactement informé de cette secte, et que le tribun Lysias sera venu de Jérusalem, je jugerai de votre affaire.

23. Il commanda ensuite à un centenier de garder Paul, mais en le tenant moins resserré, et sans empêcher aucun des siens de le servir.

24. Quelques jours après. Félix, étant revenu à Césarée avec Drusille, sa femme, qui étoit juive, fit venir Paul; et il écouta ce qu'il lui dit de la foi en Jésus-Christ.

25. Mais comme Paul lui parloit de la justice, de la chasteté et du jugement à venir, Félix en fut effrayé, et 19. Et ce sont certains Juifs lui dit : C'est assez pour cette d'Asie qui devoient comparoi- heure; retirez-vous; quand tre devant vous, et se rendre j'aurai le temps, je vous manaccusateurs, s'ils avoient quel- derai.

que chose à dire contre moi. 26. Et parcequ'il espéroit

20. Mais que ceux-ci mêmes que Paul lui donneroit de l'ardéclarent s'ils m'ont trouvé gent, il l'envoyoit quérir soucoupable de quoi que ce soit, vent; et il s'entretenoit avec lorsque j'ai comparu dans leur lui.

assemblée;

[blocks in formation]

21. si ce n'est qu'on veuille Félix eut pour successeur Por

cius Festus; et, voulant obliger les Juifs, il laissa Paul en prison.

CHAPITRE XXV.

S. Paul se défend devant Festus; il en appelle à César. Agrippa et Bérénice viennent à Césarée. Agrippa veut voir

7. Et, comme on l'eut amené, les Juifs, qui étoient venus de Jérusalem, se présentèrent tous autour du tribunal, accusant Paul de plusieurs grands crimes, dont ils ne pouvoient apporter aucune preuve.

8. Et Paul se défendoit, en disant : Je n'ai rien fait, ni

S. Paul. Félix le fait venir contre la loi des Juifs, ni devant ce prince.

contre le temple, ni contre

1. Festus, étant donc arrivé César.

dans la province, vint, trois 9. Mais Festus, étant bien jours après, de Césarée à Jé-aise de favoriser les Juifs, dit rusalem. à Paul: Voulez-vous venir à Jérusalem, et y être jugé, devant moi, sur les choses dont on vous accuse?

10. Paul lui répondit: Me

2. Et les princes des prêtres, avec les premiers d'entre les Juifs, vinrent le trouver, pour accuser Paul devant lui; 3. et ils lui demandoient, voici devant le tribunal de comme une grâce, qu'il le fit César; c'est là qu'il faut que venir à Jérusalem, leur dessein je sois jugé; je n'ai fait aucun étant de le faire assassiner par tort aux Juifs, comme vousdes gens qu'ils avoient dispo- même le savez fort bien.

sés dans le chemin.

dit

4. Mais Festus leur réponque Paul étoit en prison à Césarée, où il iroit dans peu de jours.

II. Que s'il se trouve que je leur aie fait quelque tort, ou que j'aie commis quelque crime, digne de mort, je ne refuse pas de mourir; mais, 5. Que les principaux donc s'il n'y a rien de véritable dans d'entre vous, leur dit-il, y toutes les accusations qu'ils viennent avec moi; et si cet font contre moi, personne ne homme a commis quelque peut me livrer entre leurs crime, qu'ils l'en accusent.

6. Ayant demeuré à Jérusalem huit ou dix jours, au plus, il revint à Césarée; et, le lendemain, s'étant assis sur le tribunal, il commanda qu'on amenât Paul.

mains; j'en appelle à César.

12. Alors Festus, après en avoir conféré avec son conseil, répondit: Vous en avez appelé à César, vous irez devant César.

13. Quelques jours après,

le roi Agrippa et Bérénice mort, que Paul assuroit être vinrent à Césarée, pour saluer vivant.

Festus.

20. Ne sachant donc quelle 14. Et comme ils y demeu- résolution je devois prendre rèrent assez long-temps, Fes- sur cette affaire, je lui demantus parla au roi de l'affaire de dai s'il vouloit bien aller à Paul, en lui disant : Il y a ici Jérusalem, pour y être jugé un homme, que Félix a laissé sur les points dont on l'accuprisonnier, soit.

21. Mais Paul en ayant ap

15. les princes des prêque tres et les sénateurs des Juifs pelé, et voulant que sa cause vinrent accuser devant moi, fùt réservée à la connoissance lorsque j'étois à Jérusalem, d'Auguste, j'ai ordonné qu'on me demandant que je le con- le gardât jusqu'à ce que je damnasse à la mort. l'envoyasse à César.

16. Mais je leur répondis 22. Agrippa dit à Festus: que ce n'étoit point la cou- Il y a déja du temps que j'ai tume des Romains de con- envie d'entendre parler cet damner un homme avant que homme. Vous l'entendrez del'accusé ait ses accusateurs main, répondit Festus. présents devant lui, et qu'on lui ait donné la liberté de se justifier du crime dont on l'ac

cuse.

17. Après qu'ils furent venus ici, je m'assis, dès le lendemain, sur le tribunal, ne voulant point différer cette affaire; et je commandai que cet homme fût amené.

23. Le lendemain donc, Agrippa et Bérénice vinrent avec grande pompe; et, étant entrés dans la salle des audiences avec les tribuns et les principaux de la ville, Paul fut amené, par le commandement de Festus.

24. Et Festus dit à Agrippa: O roi Agrippa, et vous tous qui êtes ici présents avec nous, vous voyez cet homme, contre lequel tout le peuple juif

18. Ses accusateurs, étant devant lui, ne lui reprochèrent aucun des crimes dont je m'étois attendu qu'ils l'accuse- est venu me trouver dans Jéroient; rusalem, me représentant, 19. mais ils avoient seule- avec de grandes instances et ment je ne sais quelle dispute de grands cris, qu'il n'étoit avec lui, touchant leur super-pas juste de le laisser vivre stition, et un certain Jésus plus long-temps.

25. Cependant j'ai trouvé coutumes des Juifs, et de touqu'il n'avoit rien fait qui fût tes les questions qui sont entre digne de mort; et comme lui- eux; c'est pourquoi je vous même en a appelé à Auguste, supplie de m'écouter avec paj'ai résolu de le lui envoyer. tience.

26. Mais, parceque je n'ai 4. Premièrement, pour ce rien de certain à en écrire à qui regarde la vie que j'ai l'empereur, je l'ai fait venir menée dans Jérusalem, parmi devant cette assemblée, et ceux de ma nation, depuis ma principalement devant vous, jeunesse, elle est connue de ô roi Agrippa, afin qu'après tous les Juifs;

avoir examiné son affaire, je 5. car, s'ils veulent rendre sache ce que je dois en écrire. témoignage à la vérité, ils sa

27. Car il me semble qu'il vent que, suivant l'exemple de n'y a point d'apparence d'en- mes ancêtres, j'ai vécu en phavoyer un prisonnier, sans mar-risien, faisant profession de quer en même temps quels cette secte, qui est la plus apsont les crimes dont on l'ac- prouvée de notre religion.

cuse.

[ocr errors]

CHAPITRE XXVI.

6. Et cependant on m'oblige aujourd'hui à paroître devant des juges, parceque

Discours de S. Paul devant j'espère en la promesse que Agrippa. S. Paul est traité Dieu a faite à nos pères; d'insensé par Festus. Agrip- 7. de laquelle nos douze pa reconnoit l'innocence de tribus, qui servent Dieu nuit

S. Paul.

et jour, espèrent d'obtenir l'ef1. Alors Agrippa dit à Paul: fet. C'est cette espérance, ô On vous permet de parler roi, qui est le sujet de l'accupour votre défense. Paul aus-sation que les Juifs forment sitôt, ayant étendu la main, contre moi. commença à se justifier de 8. Vous semble-t-il donc incroyable que Dieu ressuscite les morts?

cette sorte:

2. Je m'estime heureux, ô roi Agrippa, de pouvoir aujourd'hui me justifier, devant vous, de toutes les choses dont les Juifs m'accusent:

3. parceque vous êtes pleinement informé de toutes les

9. Pour moi, j'avois cru d'abord qu'il n'y avoit rien que je ne dusse faire contre le nom de Jésus de Nazareth;

10. et c'est ce que j'ai exécuté dans Jérusalem, où j'ai

« PoprzedniaDalej »