Archives littéraires de l'Europe, ou, Mélanges de littérature, d'histoire et de philosophie, Tom 9

Przednia ok³adka
Henrichs, 1806
 

Co mówi± ludzie - Napisz recenzjê

Nie znaleziono ¿adnych recenzji w standardowych lokalizacjach.

Inne wydania - Wy¶wietl wszystko

Kluczowe wyrazy i wyra¿enia

Popularne fragmenty

Strona 354 - Nous sommes donc en état de prononcer, en partant de l'état actuel de la terre habitée, que les moyens de subsistance, dans les circonstances les plus favorables à l'industrie, ne peuvent jamais augmenter plus rapidement que selon une progression arithmétique, «... La race humaine croitrait comme les nombres 1.
Strona 292 - Qu'il embellît cette magnifique et délicieuse maison, ou bien qu'il munît un camp au milieu du pays ennemi et qu'il fortifiât une place ; qu'il marchât avec une armée parmi les périls, ou qu'il conduisît ses amis dans ces superbes allées, au bruit de tant de jets d'eau qui ne se taisaient ni jour ni nuit, c'était toujours le même homme, et sa gloire le suivait partout.
Strona 363 - ... auparavant, l'ouvrier sera contraint de travailler davantage. Pendant cette période de détresse, les mariages sont tellement découragés, et les embarras que cause une famille sont tellement accrus, que la population s'arrête et devient stationnaire. En même temps/ le bas prix du travail, l'abondance des ouvriers, et l'obligation où ils sont d'augmenter d'activité, encouragent les cultivateurs à employer sur la terre une quantité de travail plus grande qu'auparavant; à défricher les...
Strona 175 - Il s'est montré avec courage dans quelques affaires d'honneur, et qui osera l'attaquer doit le tuer ou être déshonoré par lui. Un pareil homme doit compter pour rien le repos des autres; aussi parle-t-il tranquillement d'une guerre civile.
Strona 350 - Nous pouvons donc tenir pour certain que, lorsque la » population n'est arrêtée par aucun obstacle , elle va doublant » tous les vingt-cinq ans, et croît de période en période selon
Strona 373 - D'avoir des sentimens tendres, respectueux, Tout le reste s'en formalise. Il n'est , pour l'arracher à ce penchant heureux, Affront qu'on ne lui fasse , horreurs qu'on ne lui dise ; Et l'on fait tant, qu'enfin il n'ose être amoureux. CAUSER une heure avec des femmes, Leur présenter la main , parler de leurs attraits , Entre les jeunes gens sont des crimes infâmes Qu'ils ne se pardonnent jamais.
Strona 372 - De leurs derèglements historiens fidèles , Avec un front d'airain ils feront mille fois Un odieux détail des plus affreux endroits. On diroit, à les voir traiter de bagatelles Les horreurs les plus criminelles , Que ce n'est point pour eux que sont faites les lois , Tant ils ont de mépris pour elles ! Avec gens sans mérite , et du rang le plus bas , Ils font volontiers connoissance ; Mais aussi , quels égards et quelle deference Voit-on qu'on ait pour eux ? Hélas ! Ils fout oublier leur naissance...
Strona 362 - La manière dont agissent ces obstacles, dans l'état actuel de la société , mérite quelque attention de notre part. Supposons un pays où les moyens de subsistance soient précisément suffisants à sa population. L'effort constant qui tend à accroître celle-ci , et qui, même dans les sociétés les plus vicieuses, ne cesse point d'avoir son effet, ne manque pas d'augmenter le nombre des hommes plus vite que ne peuvent croître les subsistances. La nourriture qui suffisait à onze millions...
Strona 355 - ... serait réduite à mourir de faim. « Substituons à cette île, qui nous a servi d'exemple, la surface entière de la terre ; et d'abord on remarquera qu'il ne sera plus possible, pour éviter la famine, d'avoir recours à l'émigration. Portons à mille millions le nombre des habitants actuels de la terre : la race humaine croîtrait comme les nombres...
Strona 198 - Hunc tantum tibi me discessu ferre dolorem. Siste gradum, teque aspectu ne subtrahe nostro. Quem fugis ? extremum fato, quod te alloquor, hoc est.

Informacje bibliograficzne