Obrazy na stronie
PDF
ePub

Romains par aucune loi , mais aussi n'y en avait-il aucune qui le punit. Au contraire, ceux qui se sont donné la mort, comme Hercule, Cléomène, Brutus , Cassius, Arria, Petus, Caton, l'Empereur Othon &c. ont tous été regardés comme des grands hommes & comme des demi-Dieux.

La coûtume de finir ses jours volontairement sur un bucher a été respectée de tems immémorial dans toute la haute Asie; & aujourd'hui même encore, on en a de fréquens exemples dans les Indes orientales.

On a tant écrit sur cette matière , que je me bornerai à un petit nombre de questions.

Si le suicide fait tort à la société, je demande si ces homicides volontaires, & légitimés par toutes les loix, qui se commettent dans la guerre, ne font pas un peu plus de tort au genrehumain?

Je n'entens pas par ces homicides, ceux qui s'étant youés au service de leur patrie & de leur Prince, affrontent la mort dans les batailles : je parle de ce nombre prodigieux de guerriers auxquels il est indifférent de servir sous une puislance ou sous une autre , qui trafiquent de leur sang comme un ouvrier vend son travail & sa journée, qui combatront demain pour celui contre qui ils étaient armés hier , & qui fans considérer ni leur patrie ni leur famille , tuent , & se font tuer pour des étrangers. Je demande en bonne foi si cette espèce d'héroïsme est comparable à celui de Caton, de Cassius,

[ocr errors]

& de Brutus ? Tel foldat , & même tel officier a combattu tour-a-tour pour la France, pour l'Autriche & pour la Pruffe. Il y a un peuple sur la terre, dont la maxi

non encor démentie, eft de ne fe jamais donner la mort , & de ne la donner à personne. Ce sont les Philadelphiens , qu'on a si sotement nommé Quakers. Ils ont même longtems refusé de contribuer aux fraix de la derniére guerre qu'on faisait vers le Canada pour décider à quels marchands d'Europe apartiendrait un coin de terre endurci fous la glace pendant fept mois, & stérile pendant les cinq autres. Ils difaient pour leurs raisons que des vases d'argile tels que les hommes, ne devaient pas fe briser les uns contre les autres pour de si misérables intérêts.

Je passe à une seconde question.

Que pensent ceux qui parmi nous périssent par une mort volontaire? Il y en a beaucoup dans toutes les grandes villes. J'en ai connu une petite , où il y avait une douzaine de suicides par an. Ceux qui sortent ainsi de la vie pensent-ils avoir une ame immortelle ? Efpérent-ils que cette ame fera plus heureuse dans une autre vie? Croyent-ils que nôtre entendement se réunit après nôtre mort à l'ame générale du monde ? Imaginent-ils que l'entendement eit une faculté un résultat des organes , qui périt avec les organes mêmes , comme la végétation dans les plantes est détruite quand les plantes sont arrachées, comme la

fen

P 3

sensibilité dans les animaux, lorsqu'ils ne res pirent plus, comme la force , cet étre métaphysique, ceffe d'exister dans un reffort qui a perdu fon élasticité?

Il serait à désirer que tous ceux qui preninent le parti de sortir de la vie, laisfasferit par écrit leurs raisons, avec un petit mot de leur philofophie. Cela ne serait pas inutile aux vi: vans & à l'histoire de l'esprit humain.

[ocr errors][merged small]

ZULI ME, TRAGÉDIE.

« PoprzedniaDalej »