Obrazy na stronie
PDF
[ocr errors][merged small]
[graphic][subsumed][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small]
[ocr errors]
[merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small][merged small]
[merged small][merged small][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

Le vaisseau qui sert de base à cette statue , la rame sur laquelie elle s'appuie, et le cheval marin qui est à ses pieds, ont d'abord engagé Winckelmann à la regarder comme étant celle de Venus Euplæa, ou des heureuses navigations ; mais ensuile il crut y voir la nymphe Tbétis, et le vaisseau charge de trois glaives designerait alors celui des Argonautes, pour lesquels Junon obtint la protection de Tbétis , lorsque pendant leur voyage ils furent assaillis par une tempête violente.

Grand admirateur de cette statue , Winckelmann la place parmi les chefs-d'oeuvre de l'antiquité; cependant elle présenle quelques imperfections, qui ne permettent pas de la mettre au premier rang. La pose quoique gracieuse est trop indécise et 'semble être plus que naïve; mais les contours de toute la partie nue sont d'une délicatesse extrême et pleins decharmes. La draperie est d'une légéreté exquise, et faite avec tant de soin que l'adresse de la main ne peut aller plus loin.

La tête est d'un joli caractère , on peut cependant la croire l'ouvrage de quelque artiste moderne. Le bras droit, une partie de la jambe droile, la main gauche et une portion du vaisseau sont aussi des restaurations modernes.

Cette statue, en marbre de Paros, a élé trouvée dans les jardins d'Antonin-Pie, près de Lanuvium ; elle fut placée alors dans la villa Albani, et se voit maintenant au musée du Louvre.

Haut., 6 pieds 6 pouces.

[ocr errors]
« PoprzedniaDalej »